09 Avr

ENTRETIEN. Le groupe rennais Tagada Jones fête ses 25 ans à Fontenay-le-Comte

Ils n’ont plus 20 ans et ne s’en cachent pas, ils seraient même du genre à le proclamer haut et fort et à le fêter joyeusement. Les Tagada Jones seront en concert à Fontenay-le-Comte en compagnie d’une dizaine de groupes amis les 12 et 13 avril. Interview…

© Mathieu Ezan

2019 s’annonce torride ! Ce n’est pas moi qui le dit mais les Tagada Jones qui viennent de reprendre la tournée des salles avec un petit anniversaire à fêter, 25 ans, oui quand même, 25 ans d’existence, des centaines de concerts, 9 albums studio et toujours le même énergie à jouer sa musique et défendre certaines causes.

Car Tagada Jones est un groupe engagé et enragé qui se nourrit de l’actualité pour écrire ses textes. Écologie, racisme, religion, terrorisme, violences conjugales, mondialisation…  pas un thème, pas un, n’échappe à ces dignes héritiers de la scène rock alternative des années 80.

La tournée anniversaire du groupe passe par Fontenay-le-Comte les 12 et 13 avril, plus qu’un concert, un festival qui réunira une dizaine de groupes amis. Niko, le chanteur et guitariste du groupe, nous explique tout ça et plus encore…

Avoir 20 ans, c’est bien, avoir 25 ans c’est comment ?

Niko. Avoir 25 ans c’est bien aussi ;-). Franchement nous n’aurions pas le droit de nous plaindre, nous n’avons jamais eu autant de monde à nos concerts, ça dépasse même tout entendement pour un groupe punk…. Cela fait 25 ans que nous défendons nos valeurs, mais voila aujourd’hui le contexte a énormément changé et une grande partie de la jeunesse se retrouve dans nos textes et nos chansons. Assez paradoxalement, depuis quelques années, plus on vieillit plus notre public rajeunit.

Un quart de siècle dans les jambes et toujours pas d’arthrose. Qu’est-ce qui vous fait encore gambader ensemble ? Une certaine idée du rock, l’argent, la gloire, l’amitié… ?

Niko. Evidemment l’amitié avant tout. Tagada c’est une aventure humaine, on ne fait pas du rock pour la gloire et encore moins pour l’argent. On fait du Rock parce qu’on a ça au fond de nous, c’est notre ADN, on y croit et bien sûr on adore fermer la porte du camion et partir à l’aventure, tout comme il y a 25 ans…. Rien n’a changé.

Et toujours la même rage ?

Niko. Evidemment, notre rage reste intacte. Dans le style de musique que nous faisons, il n’y a pas de place pour les imposteurs, le public ne se trompe d’ailleurs pas la dessus. Perso, j’espère que lorsque que le groupe sera rincé, nous aurons le courage d’arrêter plutôt que de donner des prestations minables. La rage, c’est ce petit plus qui donne une énergie impalpable mais difficilement quantifiable, seulement sans rage: pas d’énergie, sans énergie: pas de Rock.

Vous fêterez vos 25 ans à Fontenay-le-Comte les 12 et 13 avril. Qu’est ce qu’on pourra y voir et y entendre ?

Niko. Une nouvelle fois nous avons invité les copains a venir faire la fête avec nous. Au programme du vendredi: Black Bomb A, Lofofora, No one is Innocent, Ultra Vomit et Le bal des Enragés. Au programme du samedi: Punish Yourself, Les Sheriff, Les Ramoneurs de Menhirs, Sick of It All et donc Tagada. Deux grosses soirées avec 4500 enragés chaque soir et une ambiance qu’on espère au top comme lors des 4 dernières éditions.

Cette année, il y aura même un camping pour la première fois, et comme toujours de la bière bio et artisanales, des stands, et une grosse ambiance !

Le festival affiche complet le 13 avril, soir où vous êtes programmés. Mais il y aura d’autres occasions de vous voir dans la région je crois…

Niko. Alors à l’heure ou je parle, il ne reste plus que 80 places pour le vendredi qui affichera donc vraisemblablement complet aussi. Bien sûr nous avons d’autres rendez-vous dans le coin, notamment une très grosse date concoctée par le Hellfest au Zenith de Nantes avec Ultra Vomit, Mass Hysteria, Dagoba et Princess Leila, ou encore une participation au festival des feux de l’été à St Prouant fin juin qui se relance cette année après un interruption de deux ans.

Merci Niko. Plus d’infos sur les Tagada Jones ici

Eric Guillaud

04 Avr

Sorties de secours : MNNQNS, Flavien Berger et Les Femmes s’en mêlent au programme du week-end

Du rock qui décoiffe, de l’électro qui recoiffe et de la pop féminine, voici notre sélection très serrée de concerts pour le week-end en Pays de la Loire…

MNNQNS © Dan Ramaën

La classe rouennaise, la hargne américaine, la force mélodique anglaise, attention à vos chapeaux et chignons, le groupe rock MNNQNS débarque au 6par4 à Laval vendredi 5 avril avec la ferme intention d’agiter vos popotins à vous en faire perdre les voyelles. Facile à mémoriser, facile à prononcer, facile à googliser, MNNQNS, MaNNeQuiNS pour les intimes, est l’un des groupes phares de la scène rock hexagonale actuelle. Le groupe Cannibale, lui aussi normand, ouvrira la soirée avec son univers à manger sur place…

Après la rage du rock’n’roll, la douceur de la pop électro atmosphérique d’un Flavien Berger, l’homme qui sculpte ses chansons comme de véritables objets sonores sera sur la scène de Fuzz’Yon à La Roche-sur-Yon le samedi 6 avril

Les femmes s’en mêlent et on ne va pas s’en plaindre ! Le festival national dont la vocation est de mettre la scène féminine à l’honneur pose sa sono à la Barakason à Rezé le temps d’un concert le jeudi 4 avril. Deux étoiles montantes de la scène pop française sont à l’affiche : Michelle Blades et Cléa Vincent. Bien évidemment, les hommes restent les bienvenus…

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous la semaine prochaine si tout va bien.

Eric Guillaud

02 Avr

Carnaval de Nantes : un char pour Elmer Food Beat

Le 1er avril étant passé, aucun risque que cette info passe pour un poisson d’avril, le groupe de rock Elmer Food Beat sera bien présent cette année au carnaval de Nantes et pas pour faire de la figuration…

Elmer Food Beat © Jean-Marie Jagu

Arrête ton char, seriez-vous tenté de me dire. Les Elmer au carnaval ? C’est un peu comme Etienne Daho au Hellfest ou Def Leppard au Moulin Rouge, à première vue légèrement antinomique.

Et pourtant, pas tant que ça. Avec l’humour et le sens de la fête qui les caractérisent, les quatre rockeurs nantais participeront bien à l’édition 2019 du carnaval. Le groupe sera même le roi du Carnaval et défilera au milieu des grosses têtes, des chars et autres fanfares les 7 et 13 avril.

Pas question pour autant de faire de la figuration, Elmer Food Beat jouera en live sur une scène roulante plusieurs titres de son nouvel album « Back in Beat » à paraître le 19 avril. Nous les avons rencontrés à ce propos il y a quelques jours. L’interview est à retrouver ici…

Eric Guillaud

01 Avr

Chemillé. Les Z’éclectiques collection printemps: Une soirée annulée, une autre confirmée

Le week-end prochain s’annonçait sous les meilleures auspices pour les amateurs d’électro et de hip hop avec deux belles soirées à l’affiche des Z’éclectiques. Malheureusement, celle du vendredi 5 avril a dû être reportée…

 Polo & Pan © Barrere & Simon

Avec cette collection Printemps, les organisateurs souhaitaient proposer une esthétique différente, plus électro-hip hop que d’habitude, et notamment dédiée à la scène alternative. Mais la soirée du 5 avril n’a pas trouvé son public, nous ont confié les organisateurs ce matin, et a dû être reportée. Dommage, nous aurions pu entendre trois talents de la nouvelle scène électro-pop à la française, Malik Djoudi, Léonie Pernet et le Nantais Degree…

Tout n’est pas perdu, le rendez-vous du 6 avril est maintenu avec du lourd et de la découverte, du hip hop et de l’électro. Au menu : Gringe, Odezenne, Jazzy Bazz, Polo & Pan, N’To, Valdimir Cauchemar, Odor et Aloïse Sauvage, Ouai Stéphane et Glitter٥٥

Eric Guillaud

Plus d’infos sur le festival ici

28 Mar

Sorties de secours : LANE, La Maison Tellier et Shuffle au programme du week-end

Du rock 100% angevin, du folk rock rouennais et du metal manceau chauffé à blanc, c’est notre sélection très serrée de concerts pour le week-end en Pays de la Loire…

LANE

Ils s’appellent LANE, LANE pour Love And Noise Experiment. C’est du rock made in Angers, oui Madame, avec des têtes que vous avez forcément déjà aperçues par ici ou par là puisqu’une partie des musiciens vient de Daria et l’autre des Thugs. Avec une telle réunion de talents, on ne pouvait avoir que du bon, c’est le cas. Pour le vérifier par vous-même, deux possibilités : acheter l’album disponible dans les bacs depuis le 8 mars ou les retrouver sur la scène du Chabada à Angers vendredi 29 mars. Et rien ne vous interdit de faire les deux…

Après La Beauté pour tous et Avalanche, les cinq habitants de La Maison Tellier fondée en 2005 du côté de Rouen en Normandie reprennent la route pour nous présenter Primitifs Modernes, nouvel album, onze titres et toujours un univers parfaitement reconnaissable fait de mélodies mélancoliques, de textes poétiques, d’influences cinématographiques, le tout en français. La Maison vous donne rendez-vous au 6par4 à Laval un petit peu après le week-end, mercredi 3 avril très précisément. Et si vous avez un repas de famille justement ce soir-là, rien n’est perdu puisqu’elle repassera dans la région le 14 mai, à Angers cette fois…

On termine avec le groupe de metal manceau Shuffle qui fêtera la sortie de son nouvel album #WontTheyFade? à domicile, ce sera à L’Alambik au Mans samedi 30 mars

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous la semaine prochaine si tout va bien.

Eric Guillaud

21 Mar

Sorties de secours : Jean-Louis Aubert, Fazi et Soviet Suprem au programme du week-end

Du rock soviético-burlesque, de la pop française et du rock chinois, c’est notre sélection serrée des concerts du week-end en Pays de la Loire…

© Barbara d’Alessandri

On commence avec Jean-Louis Aubert qui, après sa tournée triomphale avec Les Insus, a repris la route en solo en privilégiant cette fois les petites salles et les festivals à taille humaine. C’est le cas bien évidemment de l’Acoustic Festival au Poiré-sur-Vie qui a toujours privilégié l’esprit convivial, voire intime. L’artiste s’y produira le 23 mars. À l’affiche également : Charlie Winston, Clara Luciani et Naya le 24 mars, Illona Bolou, Hugo Barrioldu et leboeuf des 10 ans, avec Manu Katché, Keziah Jones, Tété et Hugh Coltman le 22 mars…

Inutile de comprendre et encore moins de parler le chinois pour apprécier la musique du groupe Fazi. Tout est dans l’énergie et l’émotion qui se dégagent de ce quatuor que l’on dit inspiré par Interpol, Arcade Fire ou encore Radiohead. Il sera le 22 mars au Chabada à Angers au tarif rikiki de 5€. 為什麼剝奪自己?

Il est bien décidé à réveiller le genre humain avec une musique prônant le nouveau désordre mondial. Il est l’œil de Moscou, la cheville de Lénine, le coude de Brejnev, le nez de Gorbatchev, on ressort le rideau de fer et le politburo de la naphtaline pour un concert du Soviet Suprem  à la salle Jean Carmet au Mans le 22 mars dans le cadre du Mans Pop Festival

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous la semaine prochaine si tout va bien.

Eric Guillaud

14 Mar

Sorties de secours : Aqme, Malik Djoudi et KO KO MO au programme du week-end

Du metal alternatif, de l’électro pop et du rock 70’s, c’est notre sélection serrée des concerts du week-end en Pays de la Loire…

Malik Djoudi @ Marcel Hartmann – bandits vision

Avec nous, le week-end commence le jeudi soir. Et ça tombe plutôt bien car deux des trois concerts que nous vous avons sélectionnés cette semaine se jouent ce 14 mars. Trois concerts le même soir mais dans trois villes différentes, trois groupes ou artistes français mais dans des genres très différents, à vous de choisir…

On commence avec l’immense groupe de metal Aqme, neuf albums au compteur, plus de 120 000 disques vendus, des centaines de concerts à travers l’hexagone, 20 ans d’existence et une tournée d’adieu qui vient tout juste de débuter à Toulouse et passe par L’Oasis au Mans ce jeudi 14 mars. L’occasion de verser une petite larme ou deux dans les bras de nos quatre musiciens…

Lui ne fait pas sa tournée d’adieu, ce serait même plutôt le contraire. Un seul album a suffi à propulser Malik Djoudi sur le côté lumineux de la planète électro pop française. Une voix androgyne, des mélodies gracieuses, épurées, et des textes intimistes, le Poitevin d’origine est en tournée partout en France pour présenter son deuxième album Tempéraments. Il sera à la salle Paul Fort à Nantes le 14 mars

Ils sont la relève du rock à Nantes et plus largement en France, ils sont beaux, ils sont jeunes, ils ont du talent à revendre et de l’énergie à revendre, les KO KO MO reprennent la route avec leur nouvel album Lemon Twins reconnaissable à sa magnifique pochette jaune. Ils seront le 14 mars sur la scène du Fuzz’Yon à La Roche-sur-Yon mais mais mais, me souffle-t-on dans l’oreillette, le concert serait malheureusement complet depuis belle lurette ma pauvre Lucette. Ce qui ne nous empêche aucunement de nous faire plaisir en écoutant leur nouveau single…

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous la semaine prochaine si tout va bien.

Eric Guillaud

07 Mar

Sorties de secours : Vincent Dupas, The Psychotic Monks et Les Hurlements d’Léo au programme du week-end

Du folk sonique, du rock post-George Orwell et de la chanson-punk-caravaning, c’est notre sélection serrée des concerts du week-end en Pays de la Loire…

Vincent Dupas © Sarah Morel

My Name is Nobody, Fordamage, Binidu, Hawaïan Pistoleros ou encore Serpentine, le Nantais Vincent Dupas a traîné ses médiateurs dans pas mal de projets depuis 15 ans, finissant par se faire un nom qu’il affiche désormais sur les affiches et pochettes. Son album Longue distance vient de sortir, il le présentera le 8 mars à Fuzz’Yon à La Roche-sur-Yon, le 9 mars à Stereolux à Nantes pour une release party en compagnie de Lonesome Leash, Queen of the Meadow et Teenage Bed…

Ça va secouer fort au Kiosq à Saint-Nazaire le 9 mars, les Parisiens de The Psychotic Monks déboulent pour fêter les 3 ans du B&FF Festival. Au menu, leur musique qu’ils qualifient de post-Georges Orwell et pas mal de surprises…

Dix albums au compteur, vingt ans au service du rock alternatif tendance « chanson-punk-caravaning » et toujours la même énergie de ouf, Les Hurlements d’Léo, nom dérivé de la chanson Léo des VRP, sera en live à La Barre-de-Monts le 9 mars dans le cadre du festival Rock d’hiver, 3e édition, qui réunira également Chanson d’occasion et Bazz…

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous la semaine prochaine si tout va bien.

06 Mar

À la Saint-Patrick, Kervegan’s fête le rock celtique

Le 17 mars, jour de la Saint-Patrick, le groupe de rock celtique nantais Kervegan’s vous donne rendez-vous au Ferrailleur à Nantes pour fêter le premier anniversaire de son album Bienvenue demain. En attendant de vous plonger dans une orgie sonore de guitares et de bombardes, de violons et de batterie, le groupe nous parle de ses influences, du présent, du passé et même du futur…

Kervegan’s © Mathieu Ezan

Ceux qui aiment la fête aiment la Saint-Patrick. Et ceux qui aiment la Saint-Patrick aiment forcément le groupe Kervegan’s qui depuis bientôt 15 ans balance à plein tube un rock celtique des plus débridés et des plus festifs.

En 2018, Kervegan’s sortait son quatrième album, Bienvenue demain. Histoire de fêter son premier anniversaire, le groupe vous donne rendez-vous au Ferrailleur à Nantes le 17 mars prochain. Et comme on est un peu curieux à Supersonikk, on a attrapé au passage l’un de ses musiciens, Guinou, pour qu’il nous explique de quoi sera faite cette soirée. Interview…

Un peu plus de quinze ans au service du rock celtique, quatre albums, des concerts un peu partout en France et autour. Et toujours le même désir ?
Guinou (Bouzouki, Guitare & Chant). Le désir évolue en même temps que l’inspiration et les sonorités. C’est cela qui est formidable en musique, c’est qu’il y a toujours des choses à faire, des gens à rencontrer, des événements qui se produisent, qui nous inspirent et nous motivent. Le line up du groupe a changé depuis tout ce temps c’est sûr, mais ce sont ces rencontres qui font évoluer et grandir le projet. Kervegan’s est devenu un projet professionnel depuis 2/3 ans seulement, c’est comme un nouveau départ finalement !
 
Kervegan’s, c’est du live mais aussi du studio, comment fait-on pour conserver sur album ce qui est votre ADN, à savoir l’énergie et les rythmes dansants propres à la scène ? 
Guinou. C’est effectivement la difficulté. Kervegan’s est un groupe de scène et s’est construit ainsi. le travail de studio est long et fastidieux et obtenir un rendu communicatif et festif n’est pas chose facile. on essaye de se rapprocher au maximum de nos sonorités et d’enregistrer avec nos instruments, mais le studio c’est aussi l’occasion d’essayer des arrangements et se permettre quelques libertés que l’on ne peut pas reproduire en live.
Soirée spéciale le 17 mars pour fêter le premier anniversaire de l’album Bienvenue demain. Il faut s’attendre à quoi ? 
Guinou. Pour cette soirée, on souhaite faire quelque chose qui sort un peu de l’ordinaire. le public verra Kervegan’s mais aussi des invités, des amis avec qui l’on a envie de partager des titres qui ne sont pas forcément de notre répertoire. il y aura notamment Gweltaz Adeux (EV) Dïe Morg (Dïe Morg, Kiemsa) Benjamin Labourde (Gazoline Shooter, The Jailbirds BigBand), Yves Averti (Le Cri du Cru) et d’autres surprises ;-). Le but étant de faire de cette date un « one Shot » St Patrick. en première partie, il y aura également The Greenings (duo Irish Folk)
.
Du rock d’un côté, du celtique de l’autre, quelles ont été ou sont encore aujourd’hui vos influences majeures ? 
Guinou. Aujourd’hui, nous avons tous nos influences au sein du groupe car issus de styles différents. c’est intéressant d’avoir des points de vus différents sur tel ou tel style et de profiter des influences et des perceptions de chacun. L’influence principale reste le rock sous toutes ces formes (punk, rock, hard). La base celtique est l’origine de Kervegan’s. Du coup on s’inspire aussi bien de Noir Désir, Eiffel, Metallica, Dropkick Murphys, que des EV, Red Cardell, Soldat Louis.

Un concert au Ferrailleur, et après ? De quoi seront faits les prochains mois des Kervegan’s
Guinou. Cette date au Ferrailleur est importante pour nous car cette salle est devenue une vraie référence sur Nantes. La St Patrick était l’occasion idéale pour s’y produire et lancer la tournée 2019 ! En effet, c’est environ trente dates pour le moment qui suivront un peu partout en France dans des festivals, des clubs ! En parallèle, nous commençons à travailler sur de nouveaux titres et un nouveau projet en parallèle de grande ampleur mais il est encore un peu tôt pour en parler 😉
 
Merci Guinou. Merci les Kervegan’s. Propos recueillis par Eric Guillaud le 27 février 2019 . Plus d’infos sur le concert ici, sur le groupe  

04 Mar

Les 3 éléphants : la programmation complète du festival dévoilée aujourd’hui

On l’attendait, elle est tombée, la programmation de la 22e édition des 3 éléphants risque de provoquer un tsunami sonore à Laval et dans toute la région, 36 noms côté musique, une bonne quinzaine côté arts de la rue et cinq jours de folie douce pour mettre tout le monde d’accord entre le 22 et 26 mai…

Columbine © Sophie Hemels

En mai, fais ce qu’il te plait ! Ok, mais n’oublies surtout pas les 3 éléphants, tu pourrais le regretter amèrement. Pour sa 22e édition, le festival prend encore du poids avec désormais cinq jours de programmation, au lieu de trois, et une affiche qui mélange comme à son habitude les arts de la rue et la musique, les têtes d’affiche et les groupes émergents, le rock et le rap, la joie et la bonne humeur…

Souvenez-vous, Orange Blossom, Gnawa Diffusion, Ekova, Cornu ou encore Zenzile ont fait partie des tout débuts de l’aventure, Sergent Garcia, Yann Tiersen, Gotan Project, Mickey 3D, Keziah Jones, Amadou et Mariam, Arno, Tryo, Suuns, The Do, Détroit, Fauve, Christine and the Queens, Christophe, Dominique A, Juliette Armanet ou encore Louise Attaque ont rejoint l’aventure au fil des éditions.

Cette année, on reprend la formule gagnante avec quelques grosses pointures, des éléphants de la musique en quelque sorte, comme Étienne de Crecy, Sebastian, Jeanne Added, Columbine ou encore Clara Luciani…

Des pointures mais aussi des découvertes, telles que Penelope Isles, Ekiti Sound, Pion, Juicy…

36 groupes au total et un bel échantillon de genres, depuis le rock sauvage des Psychotic Monks jusqu’à l’électro vagabonde de Thylacine,, en passant par la pop atmosphérique de Flavien Berger, l’électro pop savoureuse de Malik Djoudi, l’univers totalement décalé de Maxenss…

Musique mais aussi arts de la rue, le festival accueillera une quinzaine de compagnies qui proposeront autant de spectacles les samedi 25 et dimanche 26 mai. À noter la présence des Machines de l’île et du groupe Orange Blossom le 22 mai pour une installation scénique « machinisée » baptisée Sharing

Eric Guillaud

Tous les noms, toutes les infos ici