21 Sep

Jimi Hendrix : un livre pour célébrer son génie à l’occasion des 50 ans de sa mort

Beaucoup le considèrent comme le plus grand guitariste de rock du XXe siècle, le plus influent. Une chose est certaine, en quatre petites années de carrière seulement et autant d’albums, son jeu exceptionnel a révolutionné le genre au point qu’aujourd’hui encore, 50 ans après sa mort, l’homme est toujours célébré…

Jimi Hendrix, c’est d’abord une physionomie que tout le monde connait et reconnait, une physionomie et un look, hippie.

Un noir hippie qui joue du rock psychédélique, de quoi déboussoler l’Amérique des années 60. D’ailleurs, ce n’est pas dans son pays natal qu’il va devenir la star Jimi Hendrix mais en Angleterre où son manager, Chas Chandler, l’emmène en 1966. Alors que tous les groupes anglais partent à la conquête des État-Unis, lui débarque en Angleterre. Mais le choix est judicieux. En moins d’une semaine, il monte son groupe Jimi Hendrix Expérience et donne son premier concert.

Suivent quatre années de pure folie, de fièvre créative, de concerts explosifs, de guitares détruites, de brèves liaisons amoureuses et de drogues. Mais rien n’arrête Hendrix qui devient un héros révolutionnaire aux yeux de la jeunesse américaine. Jusqu’à ce jour de septembre 1970 où il est retrouvé mort dans l’appartement de sa compagne Monika Dannemann. Le certificat de décès stipule qu’il s’est étouffé dans son vomi après une intoxication aux barbituriques.

Comme Janis Joplin qui mourra au même âge que lui quelques mois plus tard, Jimi Hendrix est une comète qui connut une gloire aussi brève qu’intense.

Sur la base de nombreux documents parfois inédits, de reproductions de textes, d’une iconographie exceptionnelle, et de trois interviews du producteur et ingénieur du son Eddie Kramer, de l’artiste, musicien et petit frère Léon Hendrix, du bassiste Billy Cox, le journaliste et critique italien Ernesto Assante retrace cette formidable aventure rock. Assurément un beau bouquin !

Eric Guillaud

Hendrix, le livre hommage, de Ernesto Assante. Glénat. 35€

15 Nov

LIVRE. Quand les groupes de métal racontent le Hellfest

Ce n’est pas le premier livre à s’intéresser au Hellfest, ce n’est pas non plus le dernier, mais celui de Cédric Sire et Isabelle Marcelly a le mérite d’offrir un angle de vue singulier sur le festival des musiques extrêmes clissonnais. On l’a dévoré pour vous…

Il fait son poids le coquin, près de 2,5 kilos, 300 pages, à peu près autant de photographies, 100 groupes au sommaire, des heures et des heures de lecture, un tirage de 20 000 exemplaires et une diffusion en France, Belgique et Suisse francophone. Il fait son poids, oui, mais comment faire moins quand on parle de l’un des plus grands festivals de France, de l’un des plus grands rendez-vous du métal au monde ? Trois jours de fête, plus de 150 concerts et 180 000 festivaliers ivres de métal qui investissent chaque année la petite ville de Clisson.

La suite ici

25 Oct

BEAUX LIVRES. The Rolling Stones inédit : quand Jo Wood ouvre ses boîtes à souvenirs…

Ouvrage exceptionnel pour les amoureux du groupe, et les autres, The Rolling Stones inédit de Jo Wood nous fait passer par dessus les barrières et les agents de sécurité en tout genre pour découvrir le côté intime des Stones à une époque où tout le monde n’avait pas un appareil photo dans sa poche…

Bon, entendons-nous bien, il ne s’agit pas là d’un livre de belles photos mais plutôt d’un beau livre de photos. La nuance est importante. Car oui les photos ont souvent peu de valeur artistique mais elles ont été prises là où bien des photographes professionnels n’ont jamais réussi à se glisser, dans l’intimité des Stones.

Et pour cause, derrière l’objectif se trouvait Jo Wood, la femme de Ronnie Wood, le guitariste des Stones depuis 1975. Et si elles ne sont pas parfaites, si elles n’ont rien de la photo artistique, elles ont tout de la photo témoignage, la photo prise sur le vif, immortalisant la réalité à un moment donné.

© Josephine Wood 2019 / The Rolling Stones Inédit – Glénat

« J’ai toujours aimé prendre des photos… », explique Jo Wood en préambule, « Où que nous allions, j’emportais mon appareil photo avec moi. Il y a quelques années, j’ai retrouvé des boîtes remplies de ces albums photos. Je me suis dit qu’avec tout ce matériel, c’était peut-être le moment de créer un livre de souvenirs ».

Au menu, près de 500 photographies mais pas seulement. Dans les fameuses boîtes de souvenirs qui ont survécu à une trentaine d’années de déménagements et autres vicissitudes, Jo Wood a retrouvé quelques documents et objets d’époque : T-shirts promotionnels, badges d’accès, dessins…

© Josephine Wood 2019 / The Rolling Stones Inédit – Glénat

Et sur les photos ? Ronnie et Jo bien sûr, mais aussi toute la bande des Stones, en tournée souvent, en vacances parfois, ou en studio, des instantanés pris au polaroid avant que Ronnie ne lui offre un appareil digne de ce nom.

« A l’époque, les téléphones portables, les réseaux sociaux et les selfies n’existaient pas. On s’en rend compte en regardant ces photos parce que tout le monde y apparaît tel qu’il est. Elles sont naturelles, pas du tout posées. Elles montrent simplement ce qu’était notre vie […] Certes, ce n’était pas des photos de grande qualité, mais elles avaient le mérite de saisir un moment précis ».

© Josephine Wood 2019 / The Rolling Stones Inédit – Glénat

Et c’est tout l’intérêt de ce livre. Découvrir Ronnie, Mick, Charlie et Keith autrement que par le filtre des professionnels de la photographie, Jo enceinte, Ronnie avec ses enfants, Mick portant une barbe, Ronnie et Keith jouant de la guitare en backstage, tous fêtant l’anniversaire de l’un ou de l’autre, quelques rencontres aussi, des visages célèbres comme Rod Stewart, Bob Dylan, Aretha Franklin ou encore Jerry Lee Lewis, et puis des photos de concert souvent prises depuis le fond de scène.

Noël est encore un peu loin mais, à votre place, j’ouvrirais tout de suite ma Wish list comme on dit chez les jeunes, ou ma liste au Père Noël pour ceux qui frôleraient l’âge des artères des Stones, et y inscrirais en rouge le nom de ce livre incontournable pour les fans, essentiel pour les autres…

Eric Guillaud

The Rolling Stones inédit. Editions Glénat. 35€

29 Déc

Miles Davis les sessions photographiques de Jean-Pierre Leloir : du son et des photos

Deux noms, deux artistes d’exception, l’immense photographe Jean-Pierre Leloir d’un côté, la légende du jazz Miles Davis de l’autre, et un très beau livre au centre qui raconte leur art respectif mais aussi cette relation qu’ils ont entretenue des années durant, une relation basée sur un respect mutuel…

« Miles était un homme qu’on n’approchait pas si on ne le connaissait pas… », écrit la fille du photographe Marion Leloir dans la préface de ce livre, poursuivant : « Jean-Pierre Leloir l’approchait et le photographiait avec prudence, comme il sied entre artistes. Il disait de ce personnage qui l’avait profondément marqué : « il acceptait ma présence ».

Aucun doute sur le fait que Miles Davis acceptait la présence de jean-Pierre Leloir. Chaque photographie en apporte la démonstration. Qu’il s’agisse des clichés pris sur scène au Club Saint-Germain, dans l’intimité de sa loge en compagnie de Juliette Gréco, lors d’un moment de détente sur une plage de la côte d’Azur, Jean-Pierre Leloir nous montre l’artiste, le légendaire trompettiste, mais aussi l’homme.

Les photos, tantôt en noir et blanc, tantôt en couleurs, sont accompagnées des textes et commentaires de Philippe Margotin, grand spécialiste de la musique et notamment du jazz et du rock. Il a signé précédemment des ouvrages portant sur des artistes comme Elvis Presley, les Rolling Stones, Pink Floyd, Bob Dylan ou encore Led Zeppelin.

Près de 200 pages, autant de photographies, dont certaines inédites, cette monographie parue en novembre aux éditions Glénat porte un regard lumineux sur Miles Davis et sur le travail de Jean-Pierre Leloir. Un très beau livre.

Eric Guillaud

Miles Davis, les sessions photographiques de Jean-Pierre Leloir. Glénat. 39,95€