19 Sep

Levitation France : le meilleur de la scène psychédélique vous donne rendez-vous les 21 et 22 septembre à Angers

En six petites éditions, Levitation France s’est imposé comme un rendez-vous majeur de la région, une référence même pour les amateurs de rock, avec à chaque fois une affiche prestigieuse réunissant des groupes originaires des deux côtés de l’Atlantique. On range les tongues, on ressort la veste en jean, direction Angers…

© Thomas Girard – The Brian Jonestown Massacre

Levitation France trouve ses origines… à Austin, Texas, avec le festival Psych Fest créé en 2008, festival aujourd’hui rebaptisé Levitation et qui, par le jeu du jumelage entre les villes d’Austin et d’Angers, s’est retrouvé avec un petit frère en 2013. Voilà pour la petite histoire, la grande s’est inscrite à coup de riffs sauvages et de décibels tonitruants, d’abord sur la scène du Chabada et depuis trois ans sur la scène du Quai, toujours à Angers. Une jauge élargie, une architecture atypique, une situation en plein centre ville, deux scènes… le festival y a trouvé ses marques et imposé un style avec une affiche réunissant artistes confirmés et découvertes.

La Femme, Thee oh Sees, Dead Meadow, The Limiñanas, Melody’s Echo Chamber, The Black Angels, Vedett, Cosmonauts… la crème de la musique psyché est passée par là. Toute la crème ? Non non, il en reste encore un peu pour cette année et les années à venir. Au menu de cette sixième édition, quelques Français comme Bryan’s Magic Tears, Flavien Berger, Juniore, Oktober Lieber, Rendez-vous ou J.C Satàn…

Des Français mais aussi des Italiens, Go!Zilla, des Hollandais, Radar Men From The Moon, des Anglais qui prennent de la place, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, et d’autre un peu moins, Spiritualized…

Bien évidemment, le gros de la troupe débarque des États-Unis. Quasi culte, The Brian Jonestown Massacre ouvrira la voie à The Soft Moon, Holy Wave, MIEN, La Luz, The Blank Tapes ou encore Sextile…

Plus d’infos sur le festival ? C’est ici 

06 Août

Festival Viens dans mon île : le groupe nanto-islais Des Roses en territoire connu

Une chose est certaine, Louis et Suzanne, frère et sœur dans la vie, Des Roses sur la scène, n’auront pas besoin d’un GPS pour rejoindre le site du festival Viens dans mon île mercredi 8 août, ces deux Nantais ne sont pas ici en terre inconnue, loin de là, L’Île d’Yeu est leur deuxième maison. Interview… 

@Carla Rondeau

Bonjour Louis et Suzanne. Comment allez-vous ?

On va bien merci. En vacances à l’Île d’Yeu alors tout va bien.

Vous jouez le mercredi 8 août au festival Viens dans mon île sur l’Île d’Yeu. Je crois savoir que vous connaissez bien les lieux…

Oui effectivement on connait très bien l’Ile d’Yeu. Depuis notre plus jeune age, nous y allons tous les étés car notre oncle possède une maison là bas mais depuis cinq ans nous avons notre propre maison non loin du port, ce qui nous permet d’y passer énormément de temps. On y a fait des saisons dans les bars, magasins etc… C’est un endroit très important pour nous, c’est ici que le projet est né, qu’il s’est développé à travers le temps avec différents clips tournés sur l’île par exemple. Et maintenant l’album… Ça ne cessera jamais.

Vous partagerez la scène avec Catherine Ringer, Les Négresses Vertes et Michael Jones. Ça vous convient ?

Oui c’est super d’avoir l’opportunité de jouer avec des artistes comme ça. On a beaucoup écouté les Rita étant enfants donc c’est chouette d’ouvrir pour cette soirée.

Et l’album, votre premier album ? Où en est-il ?

Il est en cours de préparation. Depuis le mois d’Avril, on est à l’Ile d’Yeu ou on a installé un petit studio dans notre maison pour travailler sur ce premier album. On avance bien.

Avez-vous un message personnel pour les milliers de festivaliers qui vous rejoindront sur l’île

Profitez bien de cet endroit incroyable et attention aux vélos !

Merci Louis et Suzanne. Merci Des Roses. Propos recueillis par Eric Guillaud le 5 août 2018

Plus d’infos sur le groupe ici, sur le festival Viens dans mon île 

02 Août

Tournée d’été #5. Fusion Festival, Au Fil du Son, Les Accroches Coeurs… Cabadzi chante les films de Bertrand Blier sur les scènes de France et d’ailleurs

Depuis la sortie de son album en septembre dernier, le très conceptuel et cinématographique Cabadzi X Blier, le duo nantais enchaîne les concerts un peu partout en France. Victorien et Lulu, membres fondateurs du groupe, nous parlent de ce quotidien de tournée avant un retour en studio prévu pour la rentrée…

@ Franck Loriou

Bonjour Victorien et Lulu , comment allez-vous ?

Victorien et Lulu. Plutôt pas mal !

Une tournée ça ne s’improvise pas, comment vous y êtes-vous préparés ?

Alors c’est très simple : beaucoup de répétitions, beaucoup de mails pour organiser tout ça, et un peu de sport 🙂

Qu’est -ce que vous appréciez le plus dans une tournée ?

La tournée c’est le voyage, des heures de tourbus, des autoroutes, rencontrer une équipe d’accueil différente chaque fois, un lieu différent, un public différent. Bref c’est un peu tout ça qui en fait le charme, le fait d’être nomade, de devoir s’adapter à tout, ça met le cerveau et le corps dans une espèce d’ivresse étrange et agréable.

Quel est votre dernier concert ?

Ce week end, nous avions deux festivals, à Doué la Fontaine et à Civray.

Comment se sont-ils déroulés ?

Ça s’est plutôt pas mal passé, peut être un peu moins bien à Civray, où l’on jouait avec Shaka Ponk : je crois que les fans de Shaka Ponk ne comprennent pas trop ce qu’on fait :))

Et le prochain sur la liste ?

Dès ce week end à Saint-Jean-de-Monts pour la Déferlante et juste après à Thonon-les-Bains.

Pouvez-vous nous raconter votre date la plus folle de ce début d’été ?

Sans conteste une date en Allemagne dans l’un des plus gros festivals d’Europe : Le Fusion Festival à Berlin. C’est un festival de dingue, avec une déco de dingue et une programmation de dingue 24h/24, où l’on peut voir Rone par exemple à 8h du matin !

Comment s’occupe-t-on entre deux dates ? 

Déjà, on dort, on joue souvent très tard, donc on finit tard, donc on dort peu vu que l’on doit se lever tôt pour faire la route pour la date suivante. Et quand on ne dort pas, on lit, on joue à la console, on regarde le paysage et on fait des blind test avec des trucs complètement introuvables.

Les tournées, c’est aussi l’occasion de rencontres et de découvertes. En avez-vous une en tête ?

Il y en a des tonnes de rencontres oui. Avec des gens, avec des villes, avec des festivals. Ça tient parfois à rien, ce week-end par exemple, on était dans un festival où il y avait un four à pain, on a donc passé un petit bout de nuit à faire cuire des petits pains avec le boulanger parce qu’on trouvait que c’était une activité parfaite pour cette heure là 🙂

Quel est le programme pour le groupe après la tournée des festivals d’été ?

Alors, on a encore une bonne trentaine de dates cet automne et ensuite ce sera retour en studio pour l’écriture du prochain album !!

Merci Victorien et Lulu, merci Cabadzi. Propos recueillis par Eric Guillaud le 1er août 2018.

Plus d’infos sur le groupe ici

Cabadzi sera en concert à La Déferlante à Saint-Jean-de-Monts le 7/08, aux Fondus du Macadam à Thonon-les-Bains le 10/08, aux Accroches Coeurs à Angers les 7 et 8/09, à Carros le 13/09, à Saint-Herblain le 15/09…

27 Juil

Tournée d’été #3. Festival de Trélazé, Couvre Feu, Tartine Festival… le groupe angevin Zenzile sur la route pour l’amour du dub

S’il ne s’est jamais rien interdit en matière de création, flirtant ici avec le rock, là avec l’électro, c’est bien le dub qui constitue l’ADN de Zenzile. Et le groupe nous le prouve à chaque étape de sa tournée, en attendant la sortie d’un nouvel album « gavé de dub » à la rentrée. Interview…

© Sébastien Perron

Bonjour les Zenzile, comment allez-vous ?

Vincent Erdeven . Salut. Nous allons très bien. Nous sommes super heureux de préparer les dates de notre tournée Dub Unlimited et tout autant impatients de sortir le prochain album 5+1 Zenzile meets Jayree.

Une tournée ça ne s’improvise pas, comment vous y êtes-vous préparés ?

Vincent. Nous passons beaucoup de temps à jouer de la musique donc à enregistrer des idées, des dubs, des chansons… Après avoir bouclé les enregistrements et les mixes du 5+1 à venir, nous avons donc préparé notre nouvelle liste thématique dub mêlant des standards Zenzile, Jamika et Jayree, ainsi que des nouveaux morceaux.

Qu’est -ce que vous appréciez le plus dans une tournée ?

Vincent. La chance de partager notre musique avec notre public et la joie de jouer ensemble, ainsi que tous les moments de convivialité avec tous ceux qui nous accueillent et nous suivent.

Quel est votre dernier concert ?

Vincent. Trélazé Estival. Un chouette festival en plein air gratuit dans notre région. Un super site et des Angevins super motivés.

Comment s’est-il passé ?

Vincent. Très bien. La joie d’être tous les 7 et de proposer notre nouveau set à la maison.

Et le prochain sur la liste ?

Vincent. Le prochain est à Couvre Feu en ouverture de NTM, groupe légendaire: surmotivation.

Pouvez-vous nous raconter votre date la plus folle de ce début d’été ?

Vincent. Peut être la Maroquinerie. Bien que date du printemps, ce fut notre première date avec le retour de Jamika et Jayree. Une Maroquinerie bondée, un gig de 2 heures, un moment parfait pimenté par la joie de tous.

Comment s’occupe-t-on entre deux dates et dans le van ?

Vincent. Chacun de nous s’occupe comme il l’entend (ordi, séries, travail, guitare). Beaucoup de discussions endiablées, de partages et de nombreuses rigolades. Evidemment sur fond de musique dans l’autoradio.

Les tournées, c’est aussi l’occasion de rencontres et de découvertes. En avez-vous une en tête ?

Vincent. En 2012, nous arrivons en festival et découvrons Jayree avec Sax Machine, son groupe de l’époque. Bouleversés par son style, nous lui proposons de nous rejoindre pour Electric soul et la tournée qui s’en suivit. Grand bonheur  !

Quel est le programme pour le groupe après la tournée des festivals ?

Vincent. Tournée d’automne pour défendre notre nouveau disque gavé de dub et bien sur plaisir de reprendre la route pour en découdre.

Merci Vincent, merci Zenzile

Propos recueillis par Eric Guillaud le 27/07/18. Plus d’infos sur le groupe ici

Zenzile sera en concert au festival Couvre Feu à Frossay le 26/08, à Salon de Provence le 27/09, à Forcalquier le 28/09, à Guillestre le 29/09, à Cholet le 6/10, à Saint-Etienne le 11/10, à Ivry-sur-Seine le 12/10, à Saint-Martin-d’Hères le 13./10…

20 Juil

Tournée d’été #2. Art Sonic, Poupet, Les Nocturnes… KO KO MO fait monter la température sur les festivals

Ils n’arrêtent pas les KO KO MO, toujours sur la route, parfois dans les airs et sur les mers, pour rejoindre une scène ici ou ailleurs et livrer un set énergique, du rock à l’état pur, le sourire en plus. Ils sont comme ça les KO KO MO, simples et généreux, intègres et proches des gens. Leur deuxième album est en préparation mais c’est sur une scène qu’il faut avant tout les découvrir. Interview…

© Jean-Marie Jagu

Bonjour les KO KO MO, comment allez-vous?
K20. Bonjour… Et bien tout va pour le mieux dirons nous. Tout va bien pour nous.

Une tournée ça ne s’improvise pas, comment vous y êtes-vous préparés?
K20. Tu sais, nous pouvons dire que nous sommes toute l’année en tournée et ça nous va bien, nous n’avons pas trop de pauses, surtout en ce moment car nous sommes en même temps en train de fabriquer notre deuxième album.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans une tournée?
K20. Etre ensemble surtout, car parfois pour un show d’une heure, nous faisons 1000 heures de route, mais on adore ça et ça nous laisse le temps de se raconter nos vies et de dire des conneries. Mais il y a aussi les superbes rencontres que nous faisons, des artistes, des techniciens, les découvertes et le public qui est différents à chaque fois.

Quel est votre dernier concert ?
K20. Notre dernier concert c’était Une nuit en Muscadet pas très loin de chez nous à Mouzillon, avec Massilia et Les Wampas.

Comment ça s’est passé ?
K20. Tout s’est bien passé, bel accueil « comme d’habitude », nous étions aussi heureux de jouer à quelques kilomètres de chez nous, ce qui a permis à beaucoup de Nantais de venir nous voir sur scène. Et on adore.

Et le prochain sur la liste ?
K20. Le prochain concert c’est ART SONIC avec Damso – The Blaze Pleymo… Un super festival, puis Le Grand Festival avec Gauvain Sers – Hyphen Hyphen… et le festival de Poupet avec Shaka Ponk, une belle mini tournée pour cette semaine.

Pouvez-vous nous raconter votre date la plus folle de ce début d’été ?
K20. Nous ne voulons pas faire les chauvins, mais comme nous ne jouons pas souvent chez nous, cette fameuse date du 30 Juin dernier à Nantes pour « La Nuit du Van » à été vraiment folle et inoubliable pour nous, c’était juste dingue.

Comment s’occupe-t-on entre deux dates ? Et l’ambiance dans le van ?
K20. L’ambiance dans le van est toujours parfaite, nous ne sommes que trois sur la route et toujours de bonne humeur, donc tout va bien. Et en ce moment entre chaque date, c’est des sessions pre prods car nous sommes sur notre deuxième album et ça prend du temps.

Quel est le programme pour le groupe après la tournée des festivals ?
K20. Et bien une petite surprise à la rentrée et les enregistrements et finitions du deuxième album… Le reste c’est secret;)

Merci K20, merci KO KO MO. Propos recueillis par Eric Guillaud le 20 juillet 2018

Plus d’infos sur le groupe ici

KO KO MO sera en concert au Festival Art Sonic à Briouze le 20/07, à Saint-Pierre-de-Chartreuse le 22/07, à Poupet à Saint-Malo-du-Bois le 24/07, à Trebur le 27/07, à L’Île-aux-Pies le 28/07, aux Nocturnes à Saint-Brieuc le 3/08…

19 Juil

Tournée d’été #1. Poupet, Paléo Festival, Les Vieilles Charrues, Les Escales… Inüit sur tous les fronts

Ils n’ont pas attendu de sortir un album pour faire parler d’eux. Leur ADN, c’est la scène et ils vont l’arpenter tout l’été, depuis Poupet jusqu’aux Vieilles Charrues, en passant par le Paléo Festival ou Beauregard. De quoi se mettre en condition pour la rentrée qui s’annonce mouvementée pour les Inüit. Interview…

Inüit à Poupet 2018 © MaxPPP – Marc Ollivier

Bonjour les Inüit, comment allez-vous ?

Simon. Salut! En pleine forme! Nous sommes sur la route en ce moment direction la Suisse pour le Paléo Festival.

Une tournée ça ne s’improvise pas, comment vous y êtes-vous préparés ?

Simon. Nous sommes un groupe vraiment basé sur le live au départ. Nous avons toujours voulu être sur scène ensemble. Nous composons tous dans Inüit et formons une sorte de famille. Le moment de la scène, c’est vraiment une invitation pour les gens à nous rejoindre. La tournée, d’une certaine manière, nous la « préparons » depuis la formation même du projet.

Qu’est -ce que vous appréciez le plus dans une tournée ?

Simon. Cette réponse sera certainement différente pour chacun d’entre nous. Certains préféreront le moment où nous jouons sur la scène, d’autres les moments plus calmes où nous pouvons nous retrouver un peu seul, ou à l’inverse les moments de déconne globale.

Je ne pense pas me tromper en disant qu’aucun de nous préfère le fait d’être dans le camion pendant des heures et des heures et des heures … Mais c’est ce qui fait aussi le charme du truc. 🙂

Quel est votre dernier concert ?

Simon. Nous étions au Festival de Poupet en Vendée la semaine dernière et, juste avant, au Festival Beauregard en Normandie.

Comment ça s’est passé ?

Simon. Très bien, l’ambiance était très cool. A Beauregard, nous avons joué en après-midi, pourtant il y a eu des milliers de personnes devant la scène. C’était vraiment plaisant!

Et le prochain sur la liste ?

Simon. Paléo Festival en Suisse demain, le Grand Son à Saint Pierre de Chartreuse samedi et les Vieilles Charrues dimanche ! Nous serons aussi aux Escales à St Nazaire le 28/07 ;).

Pouvez-vous nous raconter votre date la plus folle de ce début d’été ?

Simon. Certainement Beauregard. C’était vraiment une date cool. Nous n’avons jamais eu autant de personnes devant nous! C’était grisant de dingue.

Comment s’occupe-t-on entre deux dates ? Et l’ambiance dans le van ?

Simon. Ça dépend de chacun. Lorsque nous pouvons rentrer un peu à la maison, certains produisent des morceaux pour d’autres projets, d’autres sont plus vacances, d’autres composent pour eux ou pour le groupe …

L’ambiance dans le van est assez tranquille, on commence à être vraiment habitués à être ensemble dans cet espace clos.

Les tournées, c’est aussi l’occasion de rencontres et de découvertes. En avez-vous une en tête ?

Simon. Complètement! On rencontre pas mal de monde, on croise beaucoup de groupes et on voit des paysages de dingue.

Mmmh, certainement la rencontre avec Arold. C’est le nouveau directeur de l’Alliance Française à Porto-Viejo en Equateur. Nous y étions il y a quelques semaines, c’est un gars de ouf! Il s’était mis en tête d’organiser un festival tout seul à l’autre bout du monde. Il a 23 ans, a déjà parcouru le monde et fait des trucs de malade. C’était bien cool d’écouter son histoire.

Quel est le programme pour le groupe après la tournée des festivals ?

Simon. Nous sortons notre premier album le 12 Octobre prochain sur le label Cinq 7. Pas de vacances de prévues, simplement des semaines de résidence pour préparer le prochain show et la prochaine tournée. Nous serons d’ailleurs dans la région pour la release de cet album le 24 Novembre à Stereolux à Nantes, et les places sont déjà en vente !

Merci Simon, merci Inüit

Plus d’infos sur le groupe ici

Inüit sera en concert au Paléo Festival le 20/07, au Grand Son à Saint-Pierre-de-Chartreuse le 21/07, aux Vieilles Charrues le 22/07, aux Escales à Saint-Nazaire le 28/07, à Niort le 16/08, à Muzillac le 18/08, à Grenoble le 8/09, à Saint-Herblain le 14/09, à Paris La Maroquinerie la 15/10, à Rodez le 2/11, à Villefranche-sur-Saone le 17/11, à Nantes le 24/11 pour la release party, à Dijon le 30/11..

26 Juin

Scopitone 2018 : la programmation complète dévoilée

Après avoir levé le voile sur la programmation des Nuits électros au début du mois de juin, les organisateurs du festival des cultures électroniques et des arts numériques dévoilent l’ensemble de la programmation de cette nouvelle édition qui se tiendra du 19 au 23 septembre à Nantes…

Hiroaki Umeda

On connaissait déjà une partie de l’affiche, celle concernant précisément Les Nuits électros qui se joueront pour elles seules les 21 et 22 septembre avec, dans le plus grand désordre, Nina Kraviz, Miss Kittin & The Hacker, Paula Temple, Luke Slater, John Talabot, Max Cooper, Rebeka Warrior – Sexy Sushi, Kiddy Smile, Madben, Romare, Dasha Rush, Vladimir Cauchemar, Reinier Zonneveld, HVOB, Agents Of Time, Kedr livanskiy, Ross From Friends, Nsdos, Irène Drésel, Sentimental Rave, ONYVAA, WWWater, Myako, Deena Abdelwahed…

Viennent s’ajouter aujourd’hui Deux Boules Vanille, Projet Marina, Sabrina & Samantha, Elena Sizova, Carla Dal, Forno, Borusiade, Sapphire Slows pour les concerts, Hiroaki Umeda, Asuna Arashi, Emmanuel Mailly et Elie Blanchard… côté performances, le studio Akatre, Robert Henke, Thom Oubli ou encore Cheval Vert côté expos.

Du in mais aussi du off avec Culture Bar-Bars, des sets dans des bars un peu partout dans Nantes, des happenings musicaux, un Goutez électronique…

Le Scopitone en chiffres, c’est plus de 43 000 spectateurs, dont quelque 20 000 visiteurs sur les expositions, 21 000 spectateurs pour les lives et performances, une moyenne d’âge de 31 ans, 70 artistes, 15 nationalités, 15 créations ou premières françaises.

Le max d’infos ici

Eric Guillaud

Hellfest 2018 : Une treizième édition d’ores et déjà mythique

Le Hellfest, treizième édition, s’est refermé sur un bilan plus que positif avec une météo, une affiche et une organisation parfaites. Nous y étions avec vous, à vos côtés pour partager les meilleurs moments. Interviews, reportages, photographies… revivez le Hellfest sur notre page internet dédiée ici et sur notre chaîne Youtube spéciale Hellfest là

31 Mai

Indigènes : trois jours de festival pour tous ceux qui ont l’indé dans les gènes

Un tour du monde de la musique indé sans bouger de Nantes. Pas mal ! C’est ce que nous propose depuis maintenant six ans le très bon festival Indigènes. À l’affiche cette année, du 1er au 3 juin à Stereolux et sous les Nefs, des petites pépites venues du Portugal, de Colombie, de Tunisie, de Nouvelle-Zélande… mais aussi de France et même de Nantes. On a épluché le dossier de presse et on vous présente nos coups de cœur…

© Paul Rousteau – Pendentif

L’affiche est belle et devrait ravir tous les curieux et curieuses de la musique indé avec une douzaine de groupes venus d’horizons très variés et parfois lointains comme Los Pirañas, notre premier coupe cœur, un groupe colombien qui mélange les rythmes de la cumbia et de la chicha avec un psychédélisme délirant et dansant… Los Pirañas jouera le dimanche 3 juin en compagnie de Unknown Mortal Orchestra (Nouvelle Zélande) et Make-Overs (Afrique du Sud).

Un peu plus proche de nous, The Legendary Tigerman est originaire du Portugal, de la belle et bouillonnante ville de Lisbonne plus précisément. Paulo Furtado de son vrai nom joue un rock’n’roll tendance blues crasseux dans la lignée d’un John Spencer. The Legendary Tigerman sera sur la scène de la salle micro de Stereolux le vendredi 1er juin en compagnie de Ammar 808 & The Magreb United et Mattiel…

C’est certainement le moment phare de cette nouvelle édition, une soirée entièrement gratuite le samedi 2 juin sous les Nefs avec qui plus-est le groupe phénomène Bagarre, une sacrée bande qui pourrait provoqué une mini émeute. Bagarre, c’est quatre garçons et une fille aux rôles interchangeables qui balancent une musique au style totalement indéfinissable mais génialement débridée et éruptive mettant le feu partout où elle passe, que ce soit en club ou en concert. Samedi, c’est donc Bagarre pour tous mais aussi Pendentif qui nous vient de Bordeaux et propose une pop électro mélodique et sucrée, Concrete Knives qui débarque de Caen, Voyou de Nantes, Infinite Summer de Tours et Frankie Cosmos des États-Unis…

Plus d’infos sur le festival ici

Eric Guillaud