16 Jan

CLIP. Alda, une invitation au voyage lancée par l’Angevin Thylacine

Entre ciel, terre et mer, Alda, le nouveau clip du musicien angevin Thylacine, nous plonge dans la magie des îles Féroé…

© Cécile Chabert

On aurait tendance à vous conseiller de fermer les yeux et de vous laisser bercer par la douce musique de Thylacine, mais ce serait un sacrilège, vous priver des magnifiques images de ce nouveau clip tourné sur les îles Féroé et baptisé Alda.

Alors, non, ne fermez pas les yeux, ouvrez-les même en format cinemascope, admirez la magie des lieux, la beauté sauvage de ces falaises sculptées par l’assaut des vagues sur des millénaires…

Comme il l’a fait auparavant à bord du Transsibérien en Russie ou dans une caravane Airstream du côté de l’Argentine, Thylacine a enregistré la musique d’Alda in situ, « dans une grotte de mer », précise-t-il sur son compte Facebook, « avec une réverbération naturelle et des sons de vagues »

Une véritable symphonie iodée à retrouver en album dès le 7 février ! On aime, on adore, on partage…

Eric Guillaud

Plus d’infos sur Thylacine ici

07 Jan

Découverte : quand les musiciens de Lame signent un hymne rock pour Nantes

Ils auraient pu chanter New York, Los Angeles, Paris ou même Toulouse, ô Toulouse, mais ils ont choisi Nantes parce qu’ils y sont nés et qu’ils y vivent encore aujourd’hui. Et ça tombe plutôt bien, entre le rock et Nantes, il y a comme une histoire d’amour qui rime avec toujours…

Lame © Ylho

Il y a du Strokes dans l’air et on ne va pas s’en plaindre. Depuis 2017, Lame ratisse les scènes musicale des Pays de la Loire avec un rock énergique et mélodique qui rappelle les heures glorieuses du célèbre groupe new-yorkais. Après un EP en 2019, Lame prend de bonnes résolutions pour 2020, rejoint le dispositif d’accompagnement MAD (Musique A Découvrir) de Trempolino et partage sur les réseaux une chanson-hommage à Nantes, un véritable hymne à écouter en boucle. Étienne Sauvage, leader, chanteur et guitariste du groupe nous dit tout et même plus…

« Nantes est un hymne à notre ville, parce que c’est dans cette ville qu’on s’est rencontré tous les quatre et que Lame est né. J’ai pensé la chanson comme un hommage paradoxal, ironique, où je m’amuse par exemple de l’attractivité nouvelle de la ville et de ses conséquences : croissance, gentrification etc. Mais Nantes, c’est surtout une chanson taillée pour la scène, un refrain accrocheur qui invite à se réunir et que le public peut facilement reprendre en chœur. C’est un morceau qui permet une certaine communion avec notre public.

Étrangement, Nantes est née à New-York lors d’un voyage. La mélodie m’est venue d’un bloc, en arpentant les rues de la ville, la tête en l’air, les yeux rivés sur les gratte-ciels. Ce n’est qu’un an plus tard que l’air m’est revenu en mémoire et que j’ai attaqué l’écriture. Plutôt que d’écrire sur New-York, l’idée s’est vite imposée d’évoquer plutôt une ville que je connais bien mieux et qui a davantage de résonances personnelles. J’ai donc simplement intitulé la chanson Nantes. La référence à New-York, on l’a gardée avec le groupe en donnant une note un peu strokesienne à l’arrangement ».

Plus d’infos sur Lame ici

19 Déc

Now or Never : le nouveau clip des Nantais KO KO MO tourné sous le soleil de Nouvelle-Calédonie

Mais où étaient donc passés les KO KO MO ? En tournée ! Un peu partout sur notre belle planète, depuis l’Australie jusqu’aux Pays-Bas, depuis la Lituanie jusqu’en Nouvelle-Calédonie. Avant de reprendre la route en janvier, le duo rock le plus abrasif de la scène nantaise nous offre un nouveau clip à découvrir maintenant ou jamais !

Capture du clip Now or Never

Plus de sons, plus d’images, vous pensiez que les KO KO MO se la coulaient douce quelque part sur une plage paradisiaque occupés à siroter un lait de coco fraise des bois à l’ombre d’un palmier royal ? Vous n’aviez pas tout à fait tort. Du moins pour la plage, les palmiers et peut-être le lait de coco fraise des bois.

Pour le reste, K20 et Warren n’ont pas vraiment eu le temps de jouer les touristes et ont assuré une tournée d’enfer qui les a amené un peu partout à travers le monde, en Italie,en Australie, en Allemagne, en Espagne mais aussi en Nouvelle Calédonie d’où ils nous envoient cette carte postale. Ce clip réalisé par Sébastien Marqué retrace le périple du duo et son passage au Blackwoodstock festival… le tout au son de Now or Never, nouvel extrait de l’album Lemon Twins paru cette année.

Eric Guillaud

Les prochains concerts  : 17/01 – Mosaic (Lisieux), 18/01 – Espace Alexandre Gautier (Loireauxence), 07/02 – Maison des Arts et Loisirs (Laon), 08/02 – Espace Lionel Boutrouche (Ingré), 15/02 – Le VIP (Saint-Nazaire), 27/02 – La Cordonnerie (Romans), 28/02 – La Souris Verte (Épinal), 29/02 – Le Moulin de Brainans (Brainans), 03/03 – L’Aeronef (Lille), 14/03 – Festival Handiclap (Nantes), 28/03 – 46e Rugissant (Figeac), 03/04 – l’Empreinte (Savigny Le Temple), 12/04 – Festival Territoires Sauvages (Teich), 17/04 – Le Bournot (Aubenas)

09 Déc

I Was Good With Being Alone : un nouveau single et un nouveau clip pour le Nantais Teenage Bed

Entre douceur folk et fièvre grunge, Teenage Bed s’est forgé un style bien à lui sur la scène nantaise. Il est de retour aujourd’hui avec I Was Good With Being Alone, premier extrait de son nouvel EP Expectations annoncé pour le vendredi 17 janvier sur le label Pale Figure Records…

Teenage Bed © Jonas Beugnot

« Libre, intimiste, mélancolique, expérimental… », voilà ce qu’on écrivait sur l’univers de Nathan Leproust aka Teenage Bed en introduction à une interview qu’il nous avait accordée en mars dernier et toujours disponible ici. Rien n’a changé pour l’artiste nantais qui poursuit son chemin faisant fi des modes forcément éphémères.

Après une collaboration avec l’artiste américain Shelf Life, le revoici donc en mode solo. Son nouvel album, Expectations, enregistré à Nantes et mixé à Londres, est annoncé pour janvier mais il nous en offre d’ores et déjà un avant goût avec ce titre I Was Good With Being Alone…

Nathan explique : « On a tourné le clip il y a un an avec mon ami Jonas qui, en plus d’être vidéaste, à la particularité de vivre à Montréal. J’étais passé le voir quelques jours avant d’aller vadrouiller plusieurs semaines aux états-Unis, où j’ai notamment rencontré Shelf Life avec qui on a travaillé sur l’album précédent ( ndlr. Shelf Life x Teenage Bed, Mars 2019). 

C’était un peu la loose parce qu’on avait prévu de se faire un super clip avec de jolies plans de la ville mais on a eu jours de pluie sur jours de pluie. Finalement, on a décidé de retourner la situation en notre avantage en faisant de la grisaille un des personnages du clip. Le morceau est issu du prochain EP qui sortira en janvier. Il est plus lumineux et chaleureux que les précédents. Plus arrangé aussi. Il y a des batteries, du synthé, de la basse, des guitares électriques et même du violoncelle sur certaines chansons ! Il y a des touches pop plus assumées par endroit et on est très content du résultat. »

Eric Guillaud

Plus d’infos sur teenage Bed ici

Teenage Bed sera en concert mardi 10 décembre à la Lune Froide à Nantes avec Arianna Monteverdi et Fairy Tales In Yoghourt

29 Nov

Winter Sun : le nouveau clip du Nantais Aymeric Maini

Une guitare, quelques violoncelles et une voix, douce et assurée, il n’en faut pas beaucoup plus pour faire naître des émotions et nous transporter de l’autre côté de la montagne. Aymeric Maini est de retour avec Winter Sun, premier extrait d’un album annoncé pour le début de l’année 2020. Attention frissons… d’hiver.

© Jean-Marie Jagu

Des centaines de concerts, en full band, en trio ou en solo, des premières parties de rêve, de Maceo Parker aux Cranberries, des festivals et des concerts plus confidentiels, un prix prestigieux en 2017, le Cognac Blues Passion, un EP en 2014, un album en 2016… En 20 ans, Aymeric Maini s’est fait une belle petite réputation sur la scène folk-blues nantaise avec un univers sensible et intime.

Après quelques mois de silence et de travail, Aymeric Maini revient avec le premier extrait de son futur album à sortir le 31 janvier, Winter Sun, et un clip de toute beauté. Tourné en partie à Nantes, il est signé Sébastien Marqué, réalisateur, photographe, monteur et directeur photo dont on a déjà pu largement apprécier le talent sur ce blog, notamment à travers ses clips pour les KO KO MO.

« Nous souhaitions symboliser avec ce clip l’éphémère et le souvenir de l’instant passé. Le personnage principal (incarné par Aurore Kichenin) vit dans un monde où son amour n’est plus (sous entendu décédé). 

« Elle se remémore les moments vécus et tente de poursuivre sa vie quand elle perd les pédales, part d’une soirée à laquelle elle participait et se met à courir dans les rues tentant désespérément de retrouver un bout de lui en retournant dans des endroits qu’ils fréquentaient ensemble ».

« Ce quelque chose de lui, de leur histoire qu’elle garde en elle malgré le temps qui passe, cette douceur mélangé au désespoir de ne pas pouvoir le vivre à nouveau symbolisé dans la chanson par un soleil d’hiver, « winter sun » en anglais ». 

Eric Guillaud

Plus d’infos sur Aymeric Maini ici

Aymeric Maini sera en concert le 28 janvier 2020 à La Bouche d’air à Nantes

18 Oct

Le plastique, c’est dramatique: Elmer Food Beat soutient Manta, projet de l’association The SeaCleaners d’Yvan Bourgnon

Ils l’ont chanté sur toutes les scènes de France et de Navarre depuis le début des années 90, Le plastique c’est fantastique est un titre phare des Nantais Elmer Food Beat, ils en proposent aujourd’hui une nouvelle version dédiée au projet Manta. Pas si fantastique que ça le plastique…

© The SeaCleaners

D’un côté, un grand nom de la scène rock française, Elmer Food Beat, de l’autre un champion toutes catégories de la course en mer, Yvan Bourgnon, au centre une préoccupation majeure de notre époque : la pollution plastique océanique.

La suite ici

07 Oct

Clip, EP et concert au Chabada à Angers : la folle semaine de THEOPHILE

Nous vous l’avions fait découvrir il y a quelques mois à l’occasion de la sortie du single et du clip Andy, l’Angevin THEOPHILE est de retour avec une très belle actualité, un clip, un album, un concert pour fêter tout ça et toujours cet univers singulier aux portes de la pop moderne et de la chanson française. De quoi frissonner de plaisir…

© Morgan Roudaut

Dominique A, Woodkid, Hubert Felix Thiéfaine, Noir Désir ou encore Bashung sont pour lui des références. De belles références ! Mais il ne serait pas étonnant qu’il en devienne une lui-même dans un futur proche, tant son univers musical est singulier, riche en mélodie et poésie.

Repéré par le Chabada, scène de musiques actuelles d’Angers, qui l’a intégré dans son équipe espoir 2018 en compagnie de Rezinsky, The Mirrors ou encore Després, THEOPHILE nous parle dans son premier EP de la vie, parfois de sa vie, avec des mots soigneusement choisis. 

« Harmonie de bac à sable s’agrippant au rebord de l’espoir / Facile de récréationner l’amour… / Mais comment feras-tu le jour de tes 40 ans ? / Gouffre de plaisir / Potence d’ivresse / Énigme odieuse / Guérison acariâtre / Tournons la tête de ces évasions périmées / Il est temps de compter ses proches non pas par l’ivresse / Mais par la tendresse… Sinon Pars ! / Pars et ne reviens jamais ! »

Clip, EP, concert, THEOPHILE nous parle de son actu…

Le Clip

« Le clip du titre Pars a été tourné dans le désert de Bardenas dans la province de Bilbao en Espagne. L’histoire de cette chanson remonte à une période difficile de vie qui touche, je pense, une majorité de personnes dans l’âge de la découverte du monde vers la vingtaine. Une envie d’évasion de son propre univers a défaut de ne pas avoir les clés pour le construire soi même. Les questions qui taraudent l’esprit d’un jeune de vingt ans sur tout ce qui l’entoure ; l’amour, l’avenir, l’amitié, les décisions à prendre, l’évolution de soi. Tout ce concentré de réflexion qui, parfois pour l’oublier entraînent des comportements déraisonnés par l’ivresse par exemple.

« Il est temps de compter ses proches non pas par l’ivresse mais par la tendresse. »

« Pars et ne reviens jamais » personnifie tous ces problèmes intraveineux auxquels on fait face.

Dans ce clip, Éloïse Valli incarne cette personne qui cherche à s’évader de son monde. Nous avons voulu tisser un lien entre plusieurs histoires possible et défendre des causes que l’équipe de tournage soutient pour que chacun s’y reconnaisse.

L’émigration, l’évasion de soi, la solitude, le voyage sont des possibles scénarios en fonctions du spectateur et de son ressenti.

Nous avons tourné en Espagne ; une première pour moi à l’étranger avec une équipe de tournage soudée et compétente, Andy Maistre étant le réalisateur. La chaleur était intense (avec une température oscillant autour des 40°), le tout sur quatre jours de tournage à grande amplitude horaire afin de pouvoir tourner sous des lieux et lumières différentes pour l’impression de voyage et de chronologie. Une expérience inoubliable pour moi qui a créé de nouveaux liens entre toute l’équipe.

Le mini album 

L’EP qui est sorti vendredi dernier est très important pour moi puisqu’il est le premier pas réel vers mon univers que j’avais tant hâte de faire découvrir. 6 titres significatifs de mon projet, qui je l’espère permettront à une majorité qui l’écoute de vraiment apprendre a connaître ce que je fais et ce que je veux montrer.

L’enregistrement du disque s’est fait avec Nino Vella, un très bon ami qui a de l’or dans les mains. Je compose, j’écris, j’interprète, et ensuite je vais le voir pour qu’on embellisse les sonorités, l’arrangement et la composition. Chaque titre a été fait en un jour, toujours avec un naturel certain et un duo parfait entre lui et moi qui apporte au CD une sincérité profonde dans la composition autant que dans les textes ».

Le concert

Ce CD, je vais le défendre sur scène pour la première fois le mercredi 9 octobre dans la salle mythique du Chabada à Angers. L’accompagnement dont je fais partie depuis 3 ans (équipe espoir du Chabada) m’a amené à ce lieu pour le concert de sortie. Ils ont écouté mes chansons et m’ont sélectionné parmi d’autres groupes pour m’aider au développement de mon projet. Ils m’apportent un accompagnement complet, à 360°. Ça va de l’aide au développement de mon projet à l’échelle locale mais également nationale en passant par la mise en relation avec des professionnels de la musique (tourneurs, labels, salles de concerts…) et l’accompagnement dans le cadre de la sortie de mon disque, avec la mise à disposition d’un lieu de répétition, du coaching scénique et l’organisation d’une release party. Une énorme chance et un honneur pour moi !

Cette fameuse soirée du 9 octobre va être inédite, vu que je vais y jouer des morceaux jamais joués encore, il y aura également un invité surprise et un échange après le concert autour d’un verre pour rencontrer et remercier les gens qui viennent me soutenir. J’aurais bien évidemment mes CD sur place pour qui veut s’en procurer ! ».

Propos recueillis par Eric Guillaud le 3 octobre 2019

Plus d’infos sur THEOPHILE ici

27 Sep

Lucille : le nouveau clip des Nantais Elmer Food Beat à découvrir samedi 28 septembre à 19h00

Vous pouvez ranger vos tongs et vos maillots, le rayon de soleil viendra du web ce week-end avec la sortie d’un nouveau single et clip d’Elmer Food Beat extrait de l’album Back in Beat. Avec dans le rôle principal, Lucille, la fille d’une vieille connaissance…

© l’excellent Jean-Marie Jagu

Vous avez aimé à la folie Daniela « toujours d’accord pour battre des records »? Alors, vous aimerez Lucille, sa fille. C’est du moins ainsi que les musiciens d’Elmer Food Beat présentent la jeune femme à l’honneur dans ce titre extrait de Back in Beat, le dernier album en date des rockeurs nantais sorti en avril dernier.

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur cette charmante personne, c’est ici que ça se passe dès samedi 19h00 pile-poil… 

Eric Guillaud

Plus d’infos sur Daniela ici, sur Lucille et sur Elmer Food Beat partout

19 Sep

Le nouveau clip de Malik Djoudi en duo avec Étienne Daho tourné au centre de transfert de technologie du Mans

À ma droite, une icône de la pop française, à ma gauche, une étoile montante de la pop électro, au Centre et tout autour un lieu insolite, Étienne Daho et Malik Djoudi se sont retrouvés au centre de transfert de technologie du Mans pour le tournage du clip À tes côtés

capture clip A tes côtés d’Antoine Carlier

Étienne Daho et Malik Djoudi, inutile de présenter le premier. Quant au second, il a été propulsé au rang d’espoir de la nouvelle pop éléctro avant même la sortie de son album Tempéraments en mars dernier. Le lien entre les deux ? Une certaine idée de la pop, un côté dandy assumé, beaucoup de classe et d’humilité.

Forcément, Étienne Daho et Malik Djoudi étaient faits pour se rencontrer et pour s’apprécier, ce fut le cas dès l’été 2017. Quelque mois plus tard, en octobre 2018, Étienne Daho invitait Malik Djoudi sur la scène du théâtre auditorium de Poitiers pour chanter en duo Sous garantie, un titre de Malik Djoudi extrait de l’album Un. Malik nous parle de cette rencontre…

De son côté, Malik Djoudi invitait Étienne Daho à chanter sur une chanson de son nouvel album, Tempéraments, dont le clip vient tout juste d’être partagé sur YouTube.

À tes côtés a été tourné dans la salle semi-anéchoïque du centre de transfert de technologie du Mans, une salle d’expérimentation qui permet aux industriels d’étudier de nombreux phénomènes d’émission et de propagation acoustique, liés à la problématique du bruit dans l’environnement.

Un lieu insolite qui donne une esthétique particulière au clip, entre film d’espionnage et science-fiction.

Le clip est signé Antoine Carlier, photographe, réalisateur, graphiste, directeur artistique, il a notamment et précédemment réalisé le clip La Forêt de Lescop.

Eric Guillaud

A Little Affair : le dernier clip du Nantais Gaume dévoilé en exclu sur Supersonikk

Après plusieurs dates en festival cet été et avant une tournée dans le sud de la France et à l’étranger, notamment aux États-Unis, Gaume était de retour sur Nantes ces jours-ci, le temps de partager le clip du single A Little Affair, extrait de son album Square One, et de nous en dire deux mots…

Gaume © Jean-Marie Jagu

Mais ? Ce n’est pas du rock diront les puristes en la matière ou du moins ceux qui prétendent l’être. Non, c’est de la pop, une ballade pop. Et alors ? Rien de déshonorant, Gaume a toujours eu un faible pour les deux au point de tout mélanger façon shaker et de jouer d’un style ou de l’autre avec le même talent, la même implication. « il n’y a rien de plus chi… qu’un disque rock sans un peu de pop ». Et vice-versa !

Et si son dernier album en date, Square One, est bien un album rock, le titre A Little Affair en est assurément la petite douceur.

Que raconte-il ? Une histoire d’amour ? « Oui, c’est une histoire d’amour, un amour caché, une liaison secrète, a little affair quoi, un truc qui rend malade avec ses mensonges, ses crises existentielles… ». 

Honey wish i missed you just a little bit less i can’t function and my head is a mess / Honey wished i missed you just a little bit less, i can’t help it, i confess

« Pour le clip, je voulais quelque chose de simple, très simple, basé sur l’esthétique et non sur un scénario. Il n’y a pas d’histoire, pas d’acteurs, pas de décor à part une plante verte et un Pickle Patt (projecteurs, ndlr). Il a été réalisé par Jérémy Bleunven de Abyss Media et enregistré à l’usine Tribu créative à Boufféré en Vendée ».

Avec deux invités, Louise Robard, la chanteuse du groupe Cut The Alligator, et Julien Carton, claviériste de Matmatah, un clip simple, épuré, avec un subtil jeu d’ombres et de lumières. Attention, son écoute prolongée peut vous coller le frisson pour l’éternité et peut-être bien au-delà.

Eric Guillaud

Plus d’infos sur Gaume ici