11 Oct

Le Nantais Voyou parmi les lauréats Fair 2019

Depuis trente ans, le Fair intervient en soutien au démarrage de carrière et de professionnalisation dans le domaine des musiques actuelles. Il vient de dévoiler la liste de ses lauréats pour l’année 2019, quinze noms y figurent dont celui de l’artiste nantais Voyou…

Le Fair c’est quoi ? Le Fair est un dispositif de soutien au démarrage de carrière et de professionnalisation en musiques actuelles créé en 1989 à la demande du ministère chargé de la culture. Depuis sa création, il a accompagné près de 500 artistes, parmi lesquels Les VRP, Les Thugs, NTM, Les Têtes Raides, IAM, The Little Rabbits, Elmer Food Beat, Zebda, Mano Solo, No One Is Innocent, Katerine, Miossec, Mathieu Boogaerts, Dionysos, Louise Attaque, M, Tahiti 80…

Chaton, MNNQNS, Halo Maud, Praa… et donc Voyou font partie des lauréats 2019. Ils obtiendront une aide financière de 7000 euros, une aide à la diffusion, un soutien en communication, une batterie de formations professionnelles et artistiques, bref de quoi les mettre sur les rails du succès…

Eric Guillaud

25 Sep

Décés de Dominique Pasquini, dit Doumé, guitariste des Noodles et de Dirty Hands

C’est une figure du rock angevin qui vient de mourir à 58 ans foudroyé par une crise cardiaque, Dominique Pasquini était le guitariste des Noodles et des Dirty Hands dans les années 90, il a aussi « largement contribué à l’existence du Chabada dont il est à l’origine du nom », rappelle ce soir un communiqué de la scène de musiques actuelles d’Angers.

26 Juin

Hellfest 2018 : Une treizième édition d’ores et déjà mythique

Le Hellfest, treizième édition, s’est refermé sur un bilan plus que positif avec une météo, une affiche et une organisation parfaites. Nous y étions avec vous, à vos côtés pour partager les meilleurs moments. Interviews, reportages, photographies… revivez le Hellfest sur notre page internet dédiée ici et sur notre chaîne Youtube spéciale Hellfest là

07 Juin

Scopitone 2018 : la programmation complète des Nuits électros dévoilée

Le festival des cultures électroniques et des arts numériques sera de retour pour une 17e édition du 19 au 23 septembre 2018 ans à Nantes. Les organisateurs viennent de lever le voile sur la programmation des Nuits électros qui se dérouleront pour leur part les 21 et 22 septembre…

Reinier Zonneveld

Laurent Garnier, Aufgang, Joris Delacroix, Christine and the Queens, C2C, Chassol, 2 Many DJ’s… Voici quelques-uns des artistes qui sont passés par le festival ces dernières années. Sa programmation à la fois exigeante et ouverte séduit les amateurs qui viennent en nombre chaque année sous les Nefs ou dans l’un des sites du festival. Ils étaient plus de 40 000 en 2017.

Cette année, la nouvelle édition du festival nous offrira un tour du monde des musiques électros avec une affiche réunissant les scènes russe, anglaise, italienne, autrichienne, hollandaise, allemande, espagnole et bien sûr française, un savant dosage de jeunes pousses et artistes confirmés, une parité respectée se félicitent les organisateurs entre artistes masculins et féminins.

Au menu de cette 17e édition : Nina Kraviz, Miss Kittin & The Hacker, Paula Temple, Luke Slater, John Talabot, Max Cooper, Rebeka Warrior – Sexy Sushi, Kiddy Smile, Madben, Romare, Dasha Rush, Vladimir Cauchemar, Reinier Zonneveld, HVOB, Agents Of Time, Kedr livanskiy, Ross From Friends, Nsdos, Irène Drésel, Sentimental Rave, ONYVAA, WWWater, Myako, Jane Fitz

Quelques premiers noms ont également été dévoilés côté perfomances et expositions tels que Hiroaki Umeda, Martin Messier & Yro, Aki Inomata, Robert Henke, Akatre…

L’ensemble de la programmation sera dévoilée le 26 juin.

Plus d’infos sur le festival ici

05 Juin

Hellfest 2018 : partagez vos rêves… et vos cauchemars

Metalleux, metalleuses, le Hellfest 13e édition débute dans quelques jours mais il hante vos nuits depuis des mois. Entre rêves et cauchemars, prenez votre plus belle plume et racontez-nous de quoi sont faites vos nuits…

Envoyez vos contributions sur l’adresse mail eric.guillaud@francetv.fr avec une photo format paysage de vous ou de ce qui peut symboliser votre rêve, nous les publierons sur nos supports web…

07 Mai

Hellfest 2018. Le groupe lorrain Redemption en invité de dernière minute

Un invité de dernière minute ? Pas tout à fait. Redemption a gagné sa place à la force de ses riffs en participant et remportant le tremplin The Voice of HellRedemption vient de la ville de Metz avec une petite particularité côté line-up. On vous dit tout ici…

Ils étaient plus de 500 au départ, il n’en reste qu’un à l’arrivée. Comme promis, les organisateurs du festival de musiques extrêmes de Clisson ont dévoilé le nom du lauréat du tremplin The Voice of Hell vendredi 4 mai. Il s’agit de Redemption. Signe particulier : le band est un duo de frangins composé de Mat, 16 ans (chant-guitare) et de Rod, 10 ans, (batterie), accompagné d’un barbu visiblement plus âgé (bassiste et accessoirement papa des deux jeunes musiciens).

« Les membres du comité Hellfest ont eu un réel coup de cœur pour ce jeune groupe à l’énergie débordante… », ont expliqué les organisateurs du festival, « Redemption reflète une image dynamique et s’imprègne totalement dans cette logique de découverte de nouveaux talents de la scène Rock/Metal en France ».

Ne vous y trompez pas, au-delà de présenter ce qu’on pourrait communément appeler une petite curiosité, le groupe originaire de Metz et fondé en 2016 joue déjà dans la cour des presque grands avec plusieurs concerts à son actif en compagnie des Dead Kennedys, Deez Nuts, Phil Campbell & The Bastard Sons, Nashville Pussy ou encore des Nantais Ultra Vomit. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’âge ne fait pas le talent. La preuve ici…

Si vous décelez un peu de Ramones, de Motörhead ou encore de Slayer dans leur musique, c’est normal, les deux jeunes enfants du rock ont été nourris sainement par leur papa. Qu’ont-ils gagné en remportant le tremplin ? Un concert de 30 minutes sur la Mainstage 2 le samedi 23 juin. Et ça, ça vaut tout l’or du monde dans le monde du metal…

Eric Guillaud

Plus d’infos sur le groupe ici

27 Avr

Exposition “David Bowie The Seventies” à Nantes, rencontre avec le photographe Gijsbert Hanekroot

Approcher David Bowie de suffisamment près pour discerner l’homme derrière l’artiste. Combien de fans en ont rêvé ? Pour le photographe néerlandais Gijsbert Hanekroot, ce rêve s’est concrétisé plusieurs fois dans les années 70. Trente de ses photographies sont exposées à Nantes jusqu’au 31 mai…

© éric guillaud

il a photographié les plus grandes stars de la musique, d’ABBA à Zappa, comme le suggère le titre d’un de ses recueils de photographies, d’ABBA à Zappa en passant par Nico, Rod Stewart, Bob Marley, Mick Jagger, Patti Smith, Kiss, Jacques Brel… et bien sûr David Bowie qu’il a rencontré plusieurs fois dans les années 70.

La suite ici

19 Avr

INTERVIEW. Cachemire, le rock’n’roll made in Nantes

Ces quatre-là ont une obsession dans la vie : le rock’n’roll ! Et de fait, Freddy, Seb, Sven et Farid n’ont pas formé Cachemire en 2012 pour nous jouer des sérénades, des cantiques ou de la musique péruvienne. Leur truc à eux, c’est l’énergie, les décibels, les riffs endiablés, les basses qui bombardent, le rock quoi, le vrai. Ils sortent leur deuxième album Qui est la punk? début mai. Signe particulier :  ils chantent en français…

© François Crampon

Ils font du rock’n’roll et chantent en français ? Oui et ça ne risque pas de changer de si tôt. C’est leur marque de fabrique. Ça tombe bien parce qu’ils ont des choses à raconter. Ils vous le prouveront dès samedi 21 avril à la Barakason à Rezé où ils donneront un concert avec Archimède, concert malheureusement complet. Mais pas d’affolement, d’autres dates se profilent notamment dans la région.

En attendant de les retrouver tous sur scène, Freddy, guitariste et chanteur, nous a accordé quelques minutes pour nous parler du groupe, de l’album, de l’actu, de la bière et même des brebis égarées…

Six ans d’existence, bientôt deux albums, pas mal de concerts, des clips survoltés, une participation exceptionnelle de Dick Rivers et Didier Wampas à l’un d’entre eux. Tout va bien pour Cachemire ?

Freddy. Tout va bien, oui… et non ! On en veut toujours plus, encore et encore mais il faut avouer que cette aventure est extrêmement riche sur tous les plans ! Cachemire est une famille et c’est le pied d’avancer avec cette équipe. Ce projet est toujours en évolution, qu’est-ce que c’est bon ! Surtout que le meilleur reste à venir avec ce nouvel album.

Justement, comment vous sentez-vous à quelques jours de la sortie de ce deuxième album ? Plutôt calme et tranquille ou complètement nervous breakdown?

Freddy. Excités, surexcités ! Nous sommes très fiers de cet album qui nous ressemble à 200%. On a mis 2 ans à l’écrire, 2 ans comme des loups en cage qui ne demandent qu’à exprimer tout ça sur scène. Si Cachemire existe, c’est surtout pour le live… repartir sur la route à la rencontre du public, on attend que ça !

Qui est la punk ? est le titre de ce deuxième album. Mais qui est la personne en photo sur la pochette ? Une punk tardivement convertie ?

Freddy. Ce n’est pas une personne mais un personnage, une icône qui symbolise une génération. Mamy Germaine est le fil conducteur de cet album : protectrice, drôle, choquante, prévenante, etc… elle regarde le monde et nous le conte. C’est notre mamy à tous !

 

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, ils sont très peu nombreux certes, vous faîte du rock’n’roll en français. Ce n’est pas un peu dépassé tout ça ?

Freddy. On fait ce que l’on aime et qui nous aiment nous suivent. Je ne pense pas qu’un style (musical, vestimentaire ou autre) soit dépassé s’il est fait avec sincérité et passion.

Quelles sont vos influences directes ?

Freddy. L’actualité… On bouffe de l’info et la musique se compose toute seule. Cela dit raisonnent dans nos têtes des titres de The Hives, des Stones, des Ramones, de Téléphone, Serges Gainsbourg, Richard Gotainer par exemple.

On dit de certaines personnes qu’il vaut mieux les avoir en photo qu’à table. Et vous ? Mieux vaut vous entendre en album qu’en concert ou l’inverse ?

Freddy. Les 2 ! Les textes en français vous imposent une bonne bière assis dans un fauteuil le livret à la main. Le son est fait pour le live ! Chaque concert est unique, j’adore l’interaction avec le public et introduire les morceaux en fonction de l’actu du moment.

On l’a entendu dans votre album précédent, on l’entend dans celui-ci, chanter en français vous permet d’aborder l’actu du monde, de dénoncer ou de réagir à certains événements. Quelle actu vous inspire, vous révolte ou vous fait marrer en ce moment ?

Freddy. La robotisation du monde liée à la politique et la religion… On (les médias) nous montre ce qui fait vendre, ça marche, ça devient presque crédible et ça fait peur ! Tous ces sujets m’inspirent, me révoltent ou me font marrer. Nous sommes plus dans le second degré que la révolution anarchique avec Cachemire mais l’humour permet de piquer des zones sensibles aussi.

On vous dit aussi brasseur, c’est quoi cette histoire ?

Freddy.  La bière se vend beaucoup plus que les CD aujourd’hui, on est d’accord ? Alors on s’est dit que ce breuvage pouvait diffuser notre musique d’une autre manière. Le streaming légal ou illégal (je ne fais pas trop de différence vu ce que les artistes gagnent financièrement) incite le public à n’écouter que LE single du groupe. C’est une culture du tube qui détruit la créativité. En achetant un pack de Fuck! Baby, 5 titres de Cachemire sont offerts. Ça permet d’en écouter plus ! On s’invite chez les gens… buveurs de bonne bière.

Cela dit , nous ne sommes pas brasseur. La brasserie Mélusine à Chambretaud le fait pour nous et le fait très bien ! Nous nous sommes liés d’amitié avec Laurent Boiteau (PDG de Mélusine) et on avance ensemble sur ce projet. Ça sera peut-être notre futur Eddy Barclay, qui sait ?

Si je vous laisse le choix entre jouer du rock’n’roll toute votre vie et tout abandonner pour élever des brebis à Notre Dame des Landes, vous choisissez quoi ?

Freddy. Elever (que dis-je ? Eduquer) des brebis et leur faire (re-faire) apprécier le rock’n’roll pour la vie.

Merci Freddy, merci Cachemire

Propos recueillis par Eric Guillaud le 18 avril 2018. Plus d’infos sur le groupe ici. Cachemire sera en concert le 21 avril à Rezé (complet), le 19 mai à Gesvres, le 26 mai à Prinquiau, le 9 juin à Mont-de-Marsan, le 16 juin à Nantes, le 23 juin à Les Moutiers, le 7 juillet à Coux-et-Bigaroque, le 14 juillet à Guérande…