VIDEO. Quand le gouvernement taxe en mode express


Début novembre, lors de son émission Face aux Français, François Hollande avait fait une promesse : “Que les choses soient bien claires, il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit" (à partir de 2015, ndlr). Il y a une semaine, son ministre des finances, Michel Sapin, a confirmé la promesse dans une interview accordée au journal Le Monde. Plus qu’un mois pour voter de nouvelles taxes… alors que les textes budgétaires sont quasiment bouclés.

Le gouvernement a donc dû accélérer le mouvement et la scène s’est jouée mardi soir dernier à l’Assemblée nationale. Les députés réajustaient pour la dernière fois le budget de l’Etat. Le gouvernement en a profité pour faire passer en priorité un amendement visant à augmenter de 50% la taxe que paient les grandes surfaces. Est-ce un renoncement à la promesse présidentielle ? L'Oeil du 20H a voulu le vérifier.

VIDEO. Quand l'Europe paie la com du FN


Pour réaliser certaines vidéos de son site internet, le parti de Marine Le Pen s’est attaché les services d’un prestataire non seulement gratuit, mais surtout reconnu depuis 1979 : le Parlement européen.

Autant à Bruxelles qu’à Strasbourg, le parlement met à disposition des 751 députés, studios et caméramens pour enregistrer leurs vidéos. Une seule condition doit être remplie pour bénéficier de ce service gratuit : il faut parler d’Europe. Un parti eurosceptique obligé de parler d’Europe, la scène valait le coup d’Oeil… du 20h.

Bilan de nos recherches : quand ils abordent les problématiques européennes, les élus frontistes n'y consacrent qu'un tiers de leurs allocutions. Grâce aux moyens du Parlement, certains élus FN dissertent d'autres sujets plus personnels, comme un problème de résiliation d'abonnement à une chaîne cryptée ou un billet d'avion jugé hors-de-prix.

VIDEO. Thomas Thévenoud est-il toujours infréquentable ?


Quand certains brillent par leur absence, d’autres s’illustrent par leur simple présence. Vendredi dernier, l’arrivée de Thomas Thévenoud dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale a fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, c’était la première fois qu’il s’y rendait depuis son éviction du gouvernement début septembre. Empêtré dans des affaires d’impôts et de factures impayés, l’ancien secrétaire d’Etat au commerce extérieur était devenu l’ennemi politique n°1.

Pourtant, alors qu’il émarge désormais parmi les non-inscrits du Palais Bourbon, Thomas Thévenoud a été salué par deux députés de gauche à son arrivée. L’Oeil du 20h s’est donc demandé si l’ancien secrétaire d’Etat était redevenu fréquentable. Entre la Saône-et-Loire, sa terre d’élection, et les coursives de l’Assemblée, nous sommes partis sur les traces de celui qui est devenu un des hommes politiques de l'année… bien malgré lui.

VIDEO. Carburant : les chiffres des constructeurs sont-ils bidons?


A les écouter, on ne sera peut-être même plus obligé de s’arrêter à la pompe. Publicité après publicité, les constructeurs automobiles annoncent des consommations d’essence toujours à la baisse. Mais nous disent-ils la vérité ? L’œil du 20 heures a mis son détecteur de mensonges en route.

A priori, il y a vraiment de quoi douter de ces chiffres. La semaine dernière, nous avons fait le tour des concessions auto. Bilan : tous les vendeurs annoncent des consommations différentes de celles vantées dans les publicités.

Alors combien faut-il vraiment rajouter ? Selon les journalistes du magazine Autoplus, la consommation réelle est généralement 35% supérieure à celle annoncée. En cause : un protocole de test officiel qui permet aux constructeurs d’essayer leurs modèles dans des conditions qui n’ont rien à voir avec la route de tous les jours.

VIDEO. Prisons : la loi oubliée depuis 139 ans


Il y a des grands principes qu’on a tellement oublié, qu’il faut aller les chercher sous la poussière des Archives nationales. C’est le cas notamment de la loi du 5 juin 1875 dans laquelle il est écrit que chaque détenu français doit pouvoir bénéficier d’une cellule individuelle. Problème : depuis 139 ans, l’Etat fait comme si ce texte n’existait pas.

Pourtant il faut se rendre à l’évidence, la règle n’est pas respectée. Selon le ministère de la justice, seuls 38% des détenus bénéficient d’une cellule individuelle à l’heure actuelle. Alors pour ne pas être condamné, depuis des années, les gouvernements successifs usent d’une procédure bien pratique : faire voter à l’Assemblée nationale une suspension temporaire de la loi. Christiane Taubira avait ce projet elle aussi, mais n’y est pas parvenue. Hors la loi, l’Etat risque des condamnations qui pourraient se chiffrer à plusieurs millions d’euros.

VIDEO. Sarkozy : des meetings et quelques approximations

Sa tournée de retour dure depuis près de deux mois. Nicolas Sarkozy multiplie les meetings à la rencontre des militants de l’UMP pour les convaincre de l’élire à la tête de leur parti. L’ancien Président leur a promis le rassemblement, mais aussi une parole de vérité.

L’Oeil du 20h en a donc profité pour visionner ses dizaines d’heures de discours... et constaté quelques approximations. Sur la question des heures supplémentaires, de la culture ou de la délinquance, Nicolas Sarkozy a bel et bien pris quelques libertés avec la réalité devant les militants.

VIDEO. Relocalisation : un échec du Redressement productif ?


Visiter des usines qui avaient quitté la Chine pour revenir en France, c’était le petit plaisir d’Arnaud Montebourg. La fonderie Loiselet, les jouets Meccano, les sous-vêtements Eminence, c’est autant d’entreprises à qui l’ancien ministre du Redressement productif aurait distribué des médailles de civisme industriel.

Il faut dire que pour motiver ces entreprises à revenir dans l’Hexagone, le gouvernement s’était fortement mobilisé. Il avait notamment mis en place plusieurs aides à la relocalisation et un site internet dédié au nom évocateur : Colbert 2.0.

Problème : cinq mois après la visite d’Arnaud Montebourg et malgré les sept millions de crédit d’impôt qui lui ont été offerts, la fonderie Loiselet … a déposé le bilan. Un échec qui a poussé l’Oeil du 20h à refaire un tour par les entreprises montrées en exemple par l’ancien ministre du Made in France.

VIDEO. Grenoble : plus verte la ville ?

Le jour de sa victoire aux élections municipales, Eric Piolle se félicitait devant ses partisans. “Nous sommes des pionniers, nous avons inventé quelque chose de nouveau et les Grenoblois nous ont entendu”, avait alors lancé l'écologiste.

Sa campagne, il l’avait basée sur 120 promesses : retirer les panneaux publicitaires des rues de la ville, lutter contre la pollution lumineuse ou, dans un registre plus anecdotique, expérimenter l'utilisation d'animaux pour le ramassage d'ordures...

Plusieurs promesses symboliques, comme la baisse des indemnités des élus, la réduction du nombre de voitures de fonction à dispositions des adjoints élus, ont bien été tenues. Mais qu'en est-il des dossiers plus difficiles ou plus sensibles comme celui de la sécurité ou de la lutte contre la pollution atmosphérique ? Sept mois plus tard, la vie dans la préfecture de l’Isère est-elle plus verte ? L’Oeil du 20h a voulu le vérifier.

VIDEO. Emploi des handicapés : l’Etat hors-la-loi ?


Pour s’en souvenir, il faut de la mémoire. En juillet 1987, la France adoptait une grande loi sur le handicap. La règle est simple : chaque entreprise ou administration de plus de 20 personnes doit embaucher 6% de travailleurs handicapés. Près de trente ans plus tard, et à l’occasion de la semaine de l’emploi des handicapés, l’Oeil du 20h a cherché à savoir si l’Etat respectait la règle qu’il avait fixé.

Il faut dire que selon un rapport officiel, le bilan n’est pas brillant. Les personnes handicapées ne représentent que 3,56% des effectifs de la fonction publique. Certains ministères jouent le jeu, comme celui des Affaires sociales, l’Ecologie ou la Défense.

D’autres, sont loin du compte : la Culture (4,5%), la Justice (3,75%) et surtout l’Education nationale (2,16%). Un constat qui ne semble pas beaucoup émouvoir Ségolène Neuville, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapés.

VIDEO. Sénat : cet absentéisme qui ne se voit pas

Gérard Larcher n'a pas regardé le 20h de lundi, mais depuis, le président du Sénat en a entendu parler. Interrogé mardi matin par un auditeur de France Inter, Gérard Larcher a livré son diagnostic sur l’absentéisme chronique des sénateurs en commission. Et surtout, il a réaffirmé sa volonté de lutter contre l’absence des élus dans l'hémicycle.

Il faut dire que de ce côté-là, au Palais du Luxembourg, il y a quelques réformes à prévoir. Une procédure - le vote de groupe - permet aux sénateurs de ne pas avoir à se déplacer dans l'hémicycle pour voter. Un parlementaire peut donc voter à la place de dizaines de ses collègues. Voilà comment, dans les comptes-rendus officiels, l’hémicycle est réputé plein, alors qu’en réalité, il est quasiment vide.