Philippe Jordan. Nous présentant "son" orchestre C) Elisa Haberer/OnP

Les adieux émouvants de Philippe Jordan à "son" public et "son" orchestre de l'Opéra de Paris, autour de Liszt et de son cher Wagner.

Salle pleine. Celle de l'Opéra-Bastille. Non, non, plus de jauge, qu'on se le dise, mais QR Code ou test obligatoires: les adieux d'un Philippe Jordan, le directeur musical de l'Opéra de Paris, justifiaient un tel nombre de spectateurs et qu'ils fissent le sacrifice demandé. La soirée n'en aura été que...

Philippe Jordan en répétition avec l'orchestre C) Elisa Haberer, Opéra de Paris

Philippe Jordan quitte l'Opéra de Paris sur une magnifique "Tétralogie" de Wagner, en diffusion sur France-Musique après Noël

Philippe Jordan fait ses adieux à l’Opéra avec une « Tétralogie » de Wagner survoltée et un orchestre en très grande forme.   Il l’aura eue, sa seconde Tétralogie. Pas exactement comme il l’espérait mais dans une version de concert où orchestre et chef ont fait assaut de talent, avec une distribution...

Yannick Nézet-Séguin est le chef C) Hans van der Woerd

Au Théâtre des Champs-Elysées, "La femme sans ombre" de Richard Strauss retrouve sa vie de chef-d'oeuvre sous la direction charismatique de Nézet-Séguin

Encore une soirée triomphale au Théâtre des Champs-Elysées, pour un opéra rare et assez difficile, La femme sans ombre de Richard Strauss. Mais convoquant tout ce que Paris contenait d'opératolâtres, jusqu'aux failles aveugles des galeries, qui voulaient réentendre ou découvrir cet étrange chef-d'oeuvre, point de bascule dans le corpus des opéras...

Galveston (Jérôme Boutillier) , Anna en Dame Blanche (Elsa Benoit), Georges Brown (Philippe Talbot) C) Christophe Raynaud de Lage

A l'Opéra-Comique une "Dame blanche" de Boïeldieu désuète mais bien chantée

L'Opéra-Comique poursuit dans son ADN: après Auber, Hérold ou Rossini, voici Boïeldieu et sa Dame blanche qui fut, en 1825, un incroyable triomphe... qu'on a, aujourd'hui, un peu de mal à comprendre: est-ce la faute du compositeur ou de la mise en scène? Châteaux hantés, sombres histoires de famille On a donc...

Le Lieu Unique à Nantes où eut lieu le concert de Links C) B. Renard

Folle Journée de Nantes 2020: comment faire fuir les auditeurs de Beethoven en 5 leçons!

C'est l'exploit du groupe Links: deux frères (Laurent et Rémi Durupt) aux synthétiseur, piano et percussion, un autre percussionniste (en embuscade), une pianiste (Trami Nguyen), une altiste (Elodie Gaudet) et un musicien à l'électronique. Résultat: une cinquantaine de spectateurs ont fichu le camp, d'autres attendaient que ça passe en regardant...

Le grand chef Herbert Blomstedt C) M. Benguigui, Pasco and Co

Le doyen des chefs Herbert Blomstedt magnifique dans Bruckner et Mozart avec le jeune Bertrand Chamayou et l'orchestre de Paris

Une très belle soirée encore. Celle qui réunissait deux générations, le jeune Bertrand Chamayou et le doyen des chefs d'orchestre en activité, Herbert Blomstedt, 92 ans et demi. En arbitre (si l'on veut) l'orchestre de Paris. Un orchestre confronté ensuite au chef seul pendant plus d'une heure. Mozart et Bruckner...

Marianne Crebassa et E.P. Salonen en répétition générale C) Pasco and Co

Une exceptionnelle "Symphonie n° 3" de Mahler par Esa-Pekka Salonen et l'orchestre de Paris

Trois soirs au lieu des deux habituels de l'orchestre de Paris. L'événement le valait, la plus longue symphonie de Mahler par un des meilleurs chefs de l'époque, Esa-Pekka Salonen, dans une Philharmonie de Paris qui aurait pu, sans les grèves, être encore plus remplie. Et, superbe cerise sur le gâteau,...