Alexander Malofeev C) Evgueni Evtiukov

Sous les ombres de Beethoven et Prokofiev, Alexander Malofeev, le petit prince (du piano) qui vient du froid

18 ans à peine, et il en paraît moins: Alexander Malofeev, le nouveau prince du piano russe, était à Paris ces jours-ci, quelques mois après son concert à la fondation Louis-Vuitton et sa prestation si remarquée à la Folle Journée de Nantes. Programme tout en virtuosité où la musicalité n'est...

C) Vogt dirige le Mahler C.O. C) Mahler Ch. O. / Geoffroy Schied

Le pianiste Lars Vogt brillant remplaçant du "Projet Mozart" de Lev Ove Andsnes

Un programme d'un pianiste repris par un autre: Lars Vogt remplaçait samedi Leif Ove Andsnes dans les concertos de Mozart prévus, les 20e et 21e. C'était au théâtre des Champs-Elysées. Andsnes annule! Ce devait être la première parisienne, au théâtre des Champs-Elysées, du grand projet Mozart de Leif Ove Andsnes....

Anastasia Kobekina, violoncelliste dont on dit le plus grand bien C) Marc Roger

Folle journée de Nantes: un bilan, encore des coups de coeur et Beethoven l'an prochain

Le bilan est bon. Quant au "sujet" de l'an prochain, Beethoven, il va ravir ceux qui trouvaient que "ces thématiques (danse, nature, exil, carnets de voyage) des dernières années, c'était un peu compliqué" J'ai aimé, moi, que cela permette toutes les époques et tous les genres de musique...   Un...

Le grand auditorium de Nantes C) Frank Perry, AFP

A Nantes, la "Folle journée 2019" nous fera voyager jusqu'en Extrême-Orient

25e "Folle journée" déjà, qui va, dès cette semaine en région Pays de Loire et du mercredi 30 janvier au dimanche 3 février à Nantes même, nous inonder de musique. 290 concerts payants (à des prix, rappelons-le, qui feraient pâlir d'envie les mélomanes d'autres villes), des concerts gratuits, des conférences......

Sabine Devieilhe (Ophélie) et Stéphane Degout (Hamlet) encore amoureux C) Vincent Pontet

A l'Opéra-Comique Sabine Devieilhe et Stéphane Degout magnifiques dans le "Hamlet" d'Ambroise Thomas

Deux interprètes à leur meilleur dans les rôles-titres. Un chef qui aime infiniment cette musique... et qui le prouve. Une mise en scène intelligente malgré quelques faiblesses. Cela suffit-il à expliquer que la reprise de l' "Hamlet" d'Ambroise Thomas à l'Opéra-Comique s'achève soir après soir sous les ovations? Pourquoi cet...