Carla Bruni-Sarkozy n'a "pas vraiment besoin du féminisme", tant mieux pour elle !

Je savais déjà de Carla Bruni qu'"elle ne se sentait plus vraiment de gauche" et quoique je m'étonne toujours que les opinions politiques soient sexuellement transmissibles, je n'avais pas perçu cette nouvelle, annoncée par l'intéressée en janvier 2011, comme un tremblement de terre dans le paysage démocratique français. Que Carla...