Arrêtez de prendre Najat Vallaud-Belkacem pour une égérie de "Jeune & Jolie"

Elkabbach n'a pas pu s'en empêcher. En interviewant Valls sur Florange, il s'est fait un petit plaisir machiste au passage, qualifiant la porte-parole du gouvernement de "de très jolie femme avec une très belle langue de bois", relate Le Parisien. Nous y voilà. Presqu'à chaque fois qu'on parle de Najat Vallaud-Belkacem, il est apparemment nécessaire, voire indispensable, de dire qu'elle est une "jolie jeune femme". Parfois, c'est fait avec une sorte de galanterie melliflue qui ne trompe pas sur l'intention fondamentale de la renvoyer au rôle de pot de fleur de service qui rafraîchit le décor. Parfois, c'est fait avec une agressivité insoutenable sur le mode "Allez, jeune fille, va jouer à la poupée plutôt que de venir faire l'intéressante dans la cour des grands". Dans tous les cas, c'est injuste et méprisant.

Oui, Najat Vallaud-Belkacem est belle. Tant mieux pour elle. Tant mieux pour nous, aussi. C'est toujours agréable de voir une personne (homme ou femme) élégante, gracieuse, aux traits fins et au charme fou. C'est chouette, aussi, pour nous les femmes, d'avoir ce genre de modèle de femme ambitieuse qui vient renverser toutes les idées préconçues sur les "femmes-mecs", capables de n'accéder aux responsabilités que lorsqu'elles ont démontré qu'elles aussi avaient "des couilles". Parce que c'est bien connu, il faut avoir "des couilles" et "y penser tout les matins en se rasant" pour réussir en politique. Alors, les femmes n'ont-elles plus qu'à se faire greffer le service trois-pièces et se faire pousser le poil au menton ou bien à singer les hommes pour exister sur ce terrain ?

Oui, Najat Vallaud-Belkacem est jeune. Elle a 35 ans. A 35 ans, on est jeune mais pas non plus tombée de la dernière pluie. Pour rappel utile : François Baroin a été secrétaire d'Etat à 30 ans, François Mitterrand a été ministre à 31 ans, Laurent Wauquiez a été porte-parole du gouvernement à 32 ans, Henri Emmanuelli secrétaire d'Etat à 36 ans, VGE ministre à 36 ans, Lionel Stoléru secrétaire d'Etat à 37 ans, Laurent Fabius, Premier ministre à 37 ans, Bernard Bosson secrétaire d'Etat à 38 ans, Michel Delebarre, ministre à 38 ans, Jean-François Copé porte-parole du gouvernement à 38 ans, Jacques Chaban-Delmas, Michel Sapin, Claude Evin et Jacques Chirac ministres à 39 ans... On peut leur reprocher des choses aux uns et aux autres, à tort ou à raison, mais je n'ai pas souvenir qu'on ait dit de Wauquiez ou de Fabius qu'ils étaient de "jolis petits bonshommes" tout verts, tout frais, tout mignons choupinets et que la cour de récréation était trop grande pour eux...

Non, l'homme jeune qui réussit en politique est précoce, brillant, surdoué même. Il en a sous le pied. La femme jeune en politique est jolie et fraîche, souvent issue de la diversité (ça fait deux-en-un comme le shampooing) et plutôt chargée de la jeunesse & des sports ou des droits des femmes que de l'économie ou des affaires étrangères. Il faut dire qu'on a du mal à lui faire confiance, à la jeune femme, vu que faut bien se l'avouer, elle est pas trop "crédible".

Comme je me régale de cette notion de "crédibilité" qui infuse subrepticement l'idée de virilité. Qui respire aussi à plein nez le patriarcat à la papa. Crédible, si je prends le dico, c'est ce en quoi on croit. Crédible, c'est donc un peu comme Dieu ou son bras droit. Dieu il sait, Dieu il est juste, Dieu, il est parfois dur mais c'est pour notre bien, Dieu, il dit jamais de connerie, Dieu, il mérite le respect. D'ailleurs, c'est bien simple, Dieu, il est vieux et il a de la barbe. Quand Dieu veut créer l'homo politicus à son image, il ne pense donc pas à Najat Vallaud-Belkacem.

Mais moi, quand je vote, ce n'est pas un Dieu que j'élis, ce sont des représentant-es de la nation. Alors, c'est à la nation que j'ai envie qu'ils ou elles ressemblent : que ce soit des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des moches et des beaux, des handicapé-es et des valides, des blancs et des pas blancs, mais surtout des talentueux-ses et des méritant-es. Alors, je suis d'accord, si vous le voulez, on discute du talent et du mérite, pièces à l'appui, de Najat Vallaud-Belkacem. On fait le point sur ses actions, on la critique quand ça se justifie, on lui demande des comptes quand il le faut... Mais par pitié qu'on arrête de la résumer à "jeune et jolie", parce que franchement, c'est juste court et bas de front comme argument. Et ça ne mène nulle part, tout simplement.

 

Légende des photos (de haut en bas) :

- Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement à 35 ans
- M. Laurent Wauquiez, secrétaire d'état et porte-parole du gouvernement à 35 ans
- M. Laurent Fabius (en compagnie de MM. François Mitterrand et Lionel Jospin), ministre délégué au budget à 35 ans, Premier ministre à 37 ans

A lire aussi