Des mots pour eux

Une Fois n’est pas coutume, ce n’est pas de police, que je vais vous parler. Comme ça, naturellement, je crois avoir déjà écrit cette phrase. Ça n’en fait pas une coutume, n’est-ce pas ? Bref. Non, pas de police, aujourd’hui. Ni de justice. C’est de médecine, dont il sera question. Rassurez-vous,...

L'avant et l'après COVID 19

Les attentats. Les grands événements sportifs (euro de foot) et G7. Les manifestations sur la loi travail. Le mouvement des gilets jaunes. La réforme des retraites. Et aujourd'hui, voilà que c'est la crise sanitaire mondiale qui vient s'ajouter à cette - trop - longue liste d’événements auxquels les policiers doivent...

Les deux faces d'une même pièce

C'est aujourd’hui une rencontre un peu particulière, que je vous propose. Celle d'un homme, un policier. CRS. Jusque là, rien de particulier, me direz-vous. C'est vrai. Bien sur, nous tous, policiers, ne sommes pas uniquement caractérisés par notre profession. Celles et ceux qui portent cet uniforme sont, avant tout, des...

A protester wearing a Yellow Vest (Gilet Jaune) receives first aid after he was injured by a rubber ball shot by a non-lethal hand-held weapon (LBD40) during an anti-government demonstration called by the Yellow Vest (Gilets jaunes) movement in Bordeaux, southwestern France, on January 12, 2019. - France braced for a fresh round of "yellow vest" protests on January 12, 2019 across the country with the authorities vowing zero tolerance for violence after weekly scenes of rioting and vandalism in Paris and other cities over the past two months. (Photo by MEHDI FEDOUACH / AFP)

Du devoir de vérité

Le journal Le Monde a publié, cette semaine, le fruit d’un travail journalistique autour de la blessure d’un homme, survenue en marge d’une manifestation de gilets jaunes, en date du 12 Janvier 2018 à Bordeaux. Les observateurs, peu ou prou, des mouvements sociaux se souviennent sans doute des images. Pour autant,...

L'information en continue. Naufrage.

16h ; c’est le temps qu’il aura fallu pour que l’intégralité de la presse française passe d’une affirmation « ARRETE », à la réalité. Un naufrage. Et ce terme n'est pas adossé aux policiers qui, selon les chaines d'information en continue, étaient "en route", 12 heures durant pour traverser la...