22 Oct

Rennes veut passer à 100 % d’électricité verte d’ici 2020

Le centre culturel des Champs Libres à Rennes sera bientôt éclairé à l’énergie verte. Crédit photo : Philippe Cherel/Maxppp

À partir du 1er janvier prochain, 35 bâtiments à Rennes seront alimentés en électricité renouvelable. Un important contrat pour Enercoop Bretagne qui en 2016 avait déjà été retenue par la ville dans le cadre d’un premier marché public pour trois de ces bâtiments.

Vers le 100 % énergie renouvelable

Aujourd’hui, en terme de transition énergétique les élus veulent accélérer la cadence, avec pour objectif le raccordement à l’électricité verte de tous ses équipements d’ici 2020.

Ainsi, parmi les nouveaux bâtiments qui le 1er janvier prochain seront éclairés au renouvelable, on compte des lieux emblématiques tels que les Champs Libres, l’Hôtel de Rennes métropole, l’Antipode, plusieurs groupes scolaires, des équipements sportifs et municipaux.

Enercoop : 10 % des abonnés sont Bretons

Fournisseur d’électricité 100 % renouvelable et coopérative ayant une logique de circuit court, Enercoop continue de progresser et compte 6 000 abonnés en Bretagne. Soit 10 % des 60 000 abonnés en France quand la population bretonne représente 5 % de la population française. « La Bretagne est une des régions les plus impliquées, et cela se traduit par des actions de collectivités telles que la ville de Rennes », se réjouit Nicolas Debray, directeur d’Enercoop Bretagne.

 

19 Oct

Près de Brest, MéGO ! collecte les mégots pour en faire du mobilier urbain

Une salariée de l’usine MeGo ! de Bourg-Blanc trie les mégots de cigarette des autres déchets.

Installée à Bourg-Blanc, près de Brest, MéGO ! est une petite entreprise qui s’est lancée dans la chasse aux mégots. Après la mise en place d’un réseau de collecte auprès des entreprises et collectivités locales, elle vient d’inaugurer sa première ligne de transformation. Un procédé unique en France qui recycle les mégots de cigarette en mobilier urbain. Continuer la lecture

À Rennes, La Belle Déchette inaugure sa deuxième boutique

Première ressourcerie associative du territoire de Rennes Métropole, La Belle Déchette inaugure sa deuxième boutique ce samedi 20 octobre à 18 h. Une soirée rythmée, promettent les organisateurs, avec au programme, découverte de ce nouvel espace de vente, du pôle de valorisation de la ressourcerie et de « l’Atelier Commun », petite nouveauté en cours de réalisation par le collectif Indiens Dans La Ville (IDLV).

Ouvert dans le centre-ville au mois de septembre 2017, la première boutique de La Belle Dechette a déjà accueilli plusieurs milliers de clients  venus pour acheter à « prix malin » toutes sortes d’objets d’occasion. Baptisée La Réserve, sa petite sœur est située au sud-est de Rennes, au 2 rue du pré du Bois.

Pour une économie circulaire

En activité depuis le 6 octobre, ce nouvel espace de vente témoigne du dynamisme de l’association. En un peu plus d’un an La Belle Déchette a collecté plus de 100 tonnes de « Déchets », un gisement qu’elle se dit « fier de valoriser à 85 % grâce à une économie circulaire générant peu de déchets ultimes et riche de partenariats variés ».

Emploi et solidarité

La Belle Déchette, ce sont aussi 6 emplois créés, et un nombre de bénévoles qui ne cessent d’augmenter. Depuis sa création il y a trois ans, La Belle Déchette s’emploie à donner une seconde vie à des objets et matériaux réutilisables, soutenir les personnes en difficultés professionnelles et sensibiliser habitants et entreprises à l’environnement par des ateliers et des actions pédagogiques.

18 Oct

Vannes : les passionnés s’emparent du micro de Larg’, La Radio du Golfe

Dans un lieu différent à chaque fois, Annabelle et Bertrand et leurs invités à l’occasion de l’enregistrement de leur émission « Largement Culture ».

Larg’, La radio du Golfe, est une radio associative qui émet sur la bande FM sur la fréquence 89.2 du 1er mai au 31 octobre et sur internet toute l’année. Créé en 2016 par une poignée de passionnés, Larg diffuse 18 émissions et une programmation musicale pointue et éclectique. Continuer la lecture

17 Oct

À Vannes, l’association Fiskal aide les étudiants à mieux manger

Le panier bio des étudiants à Vannes chaque mardi : des fruits et légumes de saison pour 5 €.

C’est bien connu, on roule rarement sur l’or quand on est étudiant et le budget consacré à l’alimentation est souvent calculé au plus juste et ne permet pas toujours de manger sain et équilibré. Excepté sur le campus de Vannes, grâce à l’association Fiskal. Continuer la lecture

12 Oct

Recyclage : des piles et batteries usagées pour soutenir Électriciens sans frontières au Congo

Les élèves de 6ème du collège Saint Gildas de Brech lors de la 3ème éditions de l’opération « Piles solidaires ».

Depuis 2016, l’opération Piles Solidaires est une campagne de collecte de piles et batteries usagées organisée chaque année au sein d’établissements scolaires. Initiée par l’éco-organisme Screlec-Batribox, en lien avec l’association Électriciens sans frontières, la 4ème édition a été lancée ce lundi 8 octobre pour une durée de 7 mois.

Un engagement environnemental et solidaire

Pour l’organisme de collecte, cette action dite « éco-solidaire » réponde à une double mission. En collectant les piles hors d’usage, les plus jeunes pourront être sensibilisés aux enjeux liés au traitement des déchets, tout en participant à la mission d’électrification de deux centres de santé à Brazzaville, capitale du Congo, menée par Électriciens Sans Frontière.

« L’objectif de cette mission est d’installer dans chaque centre de santé une unité de production photovoltaïque avec stockage d’énergie. Il s’agit également de réaliser l’éclairage des différentes pièces pour permettre aux sœurs de pratiquer des accouchements et des soins la nuit dans de meilleures conditions », explique Patrick Briant, chef de mission au sein de l’association.

Collecter plus de 60 tonnes de piles et batteries

66 tonnes de piles et batteries usagées ont été collectées lors de la 3ème édition de l’opération Piles Solidaires. Cette année, l’organisme espère pouvoir faire aussi bien et reverser les 20 000 euros nécessaires au financement du projet de l’ONG. Pour cela, Screlec-Batribox sait qu’il peut déjà compter sur la mobilisation de 715 écoles et collèges déjà engagés partout en France, parmi lesquels 14 en Bretagne. Et pour tous les établissements qui le souhaitent, les inscriptions se poursuivent jusqu’à la fin du mois de décembre. Il suffit pour cela de cliquer sur ce lien.

09 Oct

À Saint-Brieuc, un ancien artisan-voilier redonne vie aux bâches publicitaires

Loïc Le Béguec dans son atelier aménagé en showroom / Crédit photo : Fabrice Leroy

Dans son petit atelier, installé sur le port du Légué, à Saint-Brieuc, Loïc Le Béguec fabrique toute sorte de sacs et de transats. En soit, rien de très révolutionnaire. Sauf que pour réaliser ses créations, cet ancien artisan voilier n’utilise qu’un seul matériau : d’anciennes bâches publicitaires. Continuer la lecture

08 Oct

« Rendez-vous de l’ADIE » : 5 jours pour tout savoir sur le micro-crédit et l’entrepreneuriat

En 2015, une trentaine de personnes participaient aux tables rondes organisées à Rennes par l’ADIE Bretagne.

Du 8 au 12 octobre, des événements d’information pour rendre l’entrepreneuriat accessible pour tous se dérouleront partout en France dans le cadre des « Rendez-vous de l’ADIE ». En Bretagne,  16 ateliers, rencontres, tables rondes, cafés de créateurs sont programmés à Brest, Cancale, Concarneau, Lanester, Lannion, Pleurtuit, Pont l’Abbé, Redon, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Vannes, Rennes ou encore Ploufragan. Continuer la lecture

Pour le bien-être au travail : portrait d’une entreprise libérée

Dans cette petite entreprise, les repas peuvent se prendre ensemble, et une fois par mois, ce sont les managers qui cuisinent pour tous.

Par Nathalie Rossignol

Et si la souffrance au travail n’était pas une fatalité ? Et si le fonctionnement pyramidal des entreprises avait atteint ses limites ? De nombreux experts dénoncent en effet le manque de flexibilité, d’innovation, l’absentéisme, et les problèmes psychosociaux induits par une hiérarchie stricte. Aujourd’hui, de plus en plus de sociétés cherchent des modèles alternatifs, plus souples, dans lequel les salariés seraient plus impliqués et plus autonomes. Loin d’être une utopie de hippies, ce concept a été théorisé sous le nom d’ « entreprise libérée ». Continuer la lecture