14 Nov

« Savoir-être » plutôt que « savoir-faire » : les méthodes de recrutement évoluent

Par Catherine Carlier

Les techniques de recrutement évoluent, CV et lettres de motivation font de moins en moins recette. Selon une étude menée auprès de 324 recruteurs et 6 466 candidats : « Un CV ne reste que quelques dizaines de secondes en moyenne devant les yeux d’un employeur potentiel. 52 % des recruteurs affirment y passer moins de 30 secondes. La lettre de motivation perd aussi du terrain : seuls 7 % des employeurs la jugent indispensable ».

Un exemple près de Vitré

Privilégier l’expérience, la motivation d’un candidat, plutôt que son cursus et ses diplômes, c’est la démarche que prennent de plus en plus les entreprises quand elles recherchent des profils particuliers. Ainsi, à Argentré du Plessis, dans le secteur de Vitré, SAFAR est une entreprise familiale qui fabrique des housses pour sièges de voiture. Rachetée au printemps dernier, les nouveaux dirigeants avaient pour objectif d’engager 15 personnes. Mais, à l’annonce « cherche d’urgence une piqueuse », publiée par Pôle emploi, la réponse n’a pas tardé à tomber : aucun demandeur qualifié n’était disponible dans le secteur. Une seule solution alors, mettre en place une formation en interne pour recruter plus facilement.

Une nouvelle vie professionnelle

C’est ainsi que d’anciennes assistantes maternelles ou opératrices ont ainsi pu changer de métier et retrouver du travail. Sélectionnées par Pôle emploi parce que SAFAR était capable de les faire monter en compétences, lors de leur entretien d’embauche, c’est leur motivation qui a fait toute la différence, essentielle pour les dirigeants, plutôt que le parcours de chacune. Une nouvelle méthode de manager, plus humaine et qui permet d’élargir le champ de recrutement.

Selon Pôle Emploi, les entreprises dans le secteur de Vitré ont toutes adopté, à un moment donné, ce genre de recrutement. Une méthode qui est peut-être l’une des clefs du faible taux de chômage que connaît le secteur de Vitré. 5,1 %, ce qui est bien au-dessous de la moyenne régionale.