Pour son premier spot publicitaire, Trump s'attaque à Daech, aux immigrés mexicains et aux musulmans

La première publicité télévisée de Donald Trump rappelle la promesse controversée du candidat républicain : empêcher les musulmans d'entrer sur le sol américain.

Pour son premier spot publicitaire diffusé à la télévision, Donald Trump a choisi de mettre en lumière ses propositions les plus controversées, sur les musulmans et les immigrés.

A l'approche des primaires, qui désigneront le candidat qui représentera le parti républicain à l'élection présidentielle de 2016, le Républicain en tête des sondages pour l'élection Donald Trump intensifie sa campagne avec un spot publicitaire télévisé.

Trump

Donald Trump

On y voit des images de la candidate démocrate Hillary Clinton et du président Obama, ainsi que des photos du couple de terroristes musulmans responsables de la mort de 14 personnes à San Bernardino, au début du mois de décembre. La voix off rappelle la proposition faite par Donald Trump après l'attentat de San Bernardino : empêcher les musulmans d'entrer sur le territoire américain "jusqu'à ce qu'on détermine ce qui se passe exactement" (une proposition condamnée par une large frange de la classe politique aux Etats-Unis et ailleurs).

La publicité rappelle également la promesse d'ériger un mur entre les Etats-Unis et le Mexique pour bloquer le passage aux immigrés mexicains, mur "qui sera financé par le Mexique" et qui a valu à Trump d'être accusé de racisme et critiqué par la communauté hispanophone.

La vidéo sera diffusée à partir de mardi dans les états où se tiendront prochainement les primaires du parti républicain :

Une publicité qui sort de l'ordinaire

Ce spot publicitaire se différencie de ceux de ses pairs, qui abordent généralement la famille ou l'histoire du candidat, relève NBC News.

"En commençant par cette publicité", ajoute NBC, "Trump suggère qu'il croit séduire les électeurs principalement par ses positions controversées" sur les musulmans ou les immigrés. Selon cette théorie, "les idées de Trump, son franc-parler et son refus de respecter les conventions politiques plaisent aux électeurs blancs qui n'ont pas fait d'études à l'université". Pourtant, "il n'est pas entièrement clair que son succès soit effectivement dû à [ses déclarations controversées]".

Donald Trump veut "dépenser gros" à l'approche des primaires

Ces spots publicitaires sont particulièrement coûteux. Donald Trump avait prévenu qu'il comptait "dépenser gros" pour sa campagne "en Iowa, dans le New Hampshire et en Caroline du Sud" , faisant référence aux 3 états où auront lieu les prochaines primaires, en février 2016.

Ces états, et notamment celui de l'Iowa où aura lieu la première primaire du parti, sont jugés importants pour estimer quelles sont les chances d'un candidat.

Tous les Républicains dans la course n'adoptent pas la même stratégie. Fin décembre, Jeb Bush, rival de Trump, annonçait à CNN qu'il annulait l'achat de publicités en Iowa et en Caroline du Sud, où il peine à percer dans les sondages. Jeb Bush entend ainsi rediriger ses fonds vers ses militants, qui font du porte-à-porte sur le terrain.

A lire aussi

  • Aucun article