Découvrez la nouvelle pub anti-Trump, le troll milliardaire candidat à la Maison blanche

Le candidat républicain Donald Trump, en tête des sondages, est souvent qualifié de populiste.

Nouvel épisode dans la guerre entre la télévision hispanophone et Donald Trump, candidat républicain à l'élection présidentielle américaine de 2016.

Voici la dernière publicité de la chaîne de télévision hispanophone TV Azteca, diffusée aux Etats-Unis et au Mexique, pour le match de foot qui opposera Etats-Unis et Mexique ce jeudi. Elle se moque largement de M. Trump :

 

Ex-star de télé réalité dans The Apprentice, émission dans laquelle M. Trump  faisait passer des entretiens d'embauche, le candidat républicain milliardaire se dit "en guerre" contre l'immigration illégale. Il défraie régulièrement la chronique lorsqu'il aborde la question.

Ici, TV Azteca se moque des propos prononcés par le candidat en juin dernier, jugés offensants pour les hispaniques. Alors qu'il annonçait sa candidature à la Maison blanche, le magnat de l'immobilier a dit des immigrants mexicains qu'ils apportaient aux Etats-Unis "la drogue" et "la criminalité". "Ce sont des violeurs et certains, je pense, sont de braves gens. Mais les Etats-Unis sont devenus le dépotoir de tous ceux qui ont des problèmes", a-t-il affirmé.Depuis, la guerre est déclarée avec la chaîne hispanophone Univision. Celle-ci a boycotté le concours de beauté Miss USA, dont l'un des organisateurs est Donald Trump.

Plus récemment, le milliardaire a fait évacuer l'un des présentateurs d'Univision, Jorge Ramos, pendant une conférence de presse. Le journaliste entendait poser une question alors que M. Trump ne lui avait pas donné la parole. "Asseyez-vous. On ne vous a pas appelé. Asseyez-vous", demande alors le milliardaire républicain.

"Retournez à Univision" finit par demander M. Trump, avant que le journaliste ne soit escorté vers la sortie. Il reviendra plus tard dans la salle et posera ses questions, qui portaient sur l'immigration. Les sorties du milliardaire républicains pourraient lui coûter les votes de l'électorat d'origine hispanique. Selon un sondage publié par Gallup le mois dernier, 65% des votants "latino" ont une opinion défavorable du milliardaire.

Les Républicains prendront-ils le risque de désigner un candidat à la Maison blanche impopulaire auprès de cet électorat ? Rendez-vous au printemps 2016 pour les primaires du parti.

Et retrouvez notre portrait : Donald Trump, le troll milliardaire.

A lire aussi

  • Aucun article