L'Italie aujourd'hui : un vaste trafic de migrants démantelé

Ils faisaient passer des centaines de migrants depuis l'Italie vers l'Europe. Sicile: des images impressionnantes de l'éruption de l'Etna. Le "Made in Italy" a son application.

Trafic de migrants : un vaste réseau européen démantelé en Italie

Entassés à 40 dans une camionnette ou cachés dans des bagages. L’Italie s’indigne aujourd’hui après le démantèlement d’un vaste réseau de trafic de migrants.

Piégés par des passeurs, ils payaient entre 500 et 1000 euros pour passer en France ou en Autriche.

L'enquête révèle que depuis 2 ans, des migrants ont ainsi transité en Europe dans des conditions abominables.

Les policiers ont reconstitué un total de 62 voyages clandestins ayant permis à des centaines de personnes de gagner d'autres pays européens.

L'Etna en éruption, sous la neige  

C’est le volcan le plus actif d’Europe, et il vient de se réveiller à nouveau. L’Etna est entré en éruption le 20 janvier.

L’institut national de géophysique et de vulcanologie italien a recensé plus d’une soixantaine de secousses d’une magnitude allant jusqu’à 3,5 dans la matinée de lundi.

Aucun dégât matériel ni humain n’a été constaté. Les experts ne relèvent rien d’inhabituel mais les écoles au sud du volcan ont été évacuées lundi par précaution.

Cela fait 8 mois que l’activité de l’Etna était relativement stable, même si le volcan est en perpétuelle activité.

Les images : 

Une application pour contrer les faux aliments « Made in Italy »

Mozzarella di Bufala, parmesan, jambon de Parme… La liste des produits italiens classés d’origine contrôlée est longue.

Plus de 221  produits sont labellisés par l’Europe, mais le succès du « Made in Italy » attire aussi les contrefaçons. Pour lutter contre ces imitations, l’association Reliabitaly a crée une application gratuite permettant de débusquer les fraudes.

Le principe est simple : il suffit de scanner les étiquettes des produits pour obtenir immédiatement leur provenance. Les contrefaçons alimentaires coûtent en moyenne 13,5 milliards d’euros par an à l’économie italienne.

A lire aussi