Emmanuel et Brigitte Macron à l'Elysée, le jour de l'investiture présidentielle, le 14 mai 2017 (Reuters)

Les diverses oppositions à Macron lui ouvrent une "béance" politique

C'est vraiment une drôle de situation. Un "moment étrange", comme dit Jean-Luc Mélenchon. Six mois après l'entrée d'Emmanuel Macron à l'Elysée, le pays est comme en suspension. Le président de la République n'a pas connu d'état de grâce et ses divers opposants - de la France insoumise au Front national, en...

Valery Giscard d'Estaing, troisième président de la Ve République, élu en 1974 (AFP / Archives)

"Les Constructifs" de la droite... ou la nouvelle jeunesse du giscardisme

Giscard, le retour ! Près de 45 ans après sa victoire élyséenne sur François Mitterrand, en mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing - plus jeune président élu à l'époque (48 ans) et plus vieil ancien chef de l'Etat encore vivant, aujourd'hui (91 ans) - prend-il un bain de jouvence ? L'affaire de...

Siège du Parti socialiste, rue de Solferino, à Paris (Capture d'écran)

Marginalisé par Macron et par Mélenchon, le PS réussira-t-il à survivre ?

"Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés..." Ainsi parle La Fontaine (1621-1695) dans "Les animaux malades de la peste". Cette allégorie pourrait très bien s'appliquer à la vie politique depuis cinq mois. Depuis le second tour de l'élection présidentielle, le 7 mai, qui a vu la large victoire...

L'entrée du siège du parti "Les Républicains", rue de Vaugirard, à Paris. (MAXPPP)

"Les Républicains" à la recherche d'un chef

C'est peu dire que "Les Républicains" ont du mal à digérer la double catastrophe électorale du printemps dernier ! Abasourdis par l'élimination de François Fillon dès le premier tour de l'élection présidentielle - le candidat de la droite parlementaire était arrivé troisième derrière le duo Macron-Le Pen et devant Mélenchon -, le...

Florian Philippot, vice-président du Front national, face à Marine Le Pen (Capture d'écran France 2)

Le sort de Philippot (Florian) est-il déjà scellé au Front national ?

Faut-il se méfier des "coups de foudre" ? Florian Philippot se pose peut-être la question ! A quelques mois du XVIe congrès du Front national - il devrait se tenir en mars 2018 -, que reste-t-il du "coup de foudre intellectuel" entre Marine Le Pen et celui qu'elle a nommé à la...

Jean-Luc Mélenchon, le 12 juillet 2017, lors d'un rassemblement de "La France insoumise" contre la réforme du Code du Travail, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Premier opposant, Mélenchon ressuscite-t-il l'extrême gauche en France ?

Qui sont les "Insoumis" ? Les analystes politiques ont souvent décortiqué le "peuple de droite"... ou le "peuple de gauche". Rarement le "peuple des Insoumis", celui que Jean-Luc Mélenchon englobe sous une dénomination floue, curieusement apolitique : "les gens" ! Pourtant ces "gens" se rêvent en avant-garde du peuple, à l'instar des Partis...

Après un été contrarié, le président Macron se trouve face à une opposition éparpillée. (AFP)

Rentrée compliquée pour des oppositions... égarées ou éparpillées

C'est peu dire que le président de la République n'a pas été à la fête pendant l'été. Emmanuel Macron a été la cible quasi-permanente des personnalités politiques qui ont assuré la "permanence estivale" et d'une partie de la presse qui s'est chargée de faire un bilan très mitigé de ses 100 premiers...

Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale, entre les députés Alexis Corbière (à gauche) et Eric Coquerel (en haut à droite) (Capture d'écran)

Mélenchon l'insoumis à l'épreuve du chavisme de Maduro au Venezuela

Être leader de l'opposition n'est pas forcément une sinécure ! "Nous l'allons montrer tout à l'heure"... comme dit La Fontaine dans "Le loup et l'agneau". Le dernier baromètre de popularité de l'Ifop en juillet place Jean-Luc Mélenchon en position de force face au pouvoir exécutif. Certes, Emmanuel Macron (66%) et...

Emmanuel Macron avec Nicolas Sarkozy et François Hollande à Nice pour l'hommage aux victimes (VALERY HACHE / AFP)

Sarkozy, Hollande, Macron : les débuts de quinquennat sont-ils tueurs ?

Y a-t-il une malédiction du début du quinquennat présidentiel ? Du début "des" quinquennats présidentiels, devrait-on plutôt dire. Après Nicolas Sarkozy en 2007 et François Hollande en 2012, voilà qu'Emmanuel Macron est pris dans un tourbillon d'impopularité. Est ou serait, selon le degré de rejet ou d'affinité que l'on éprouve...