On regarde quoi comme séries en novembre ?

Bon, on ne va pas se mentir, après la mort de qui-vous-savez dans la saison 6 de The Walking Dead, il est temps de se changer les idées en découvrant de nouvelles séries. Après un déluge de nouveautés en octobre, le mois de novembre marque un peu le pas mais il y a quand même du lourd. Pop Up' vous propose une sélection des séries à ne pas manquer.

"Flesh and Bone" (le 8 novembre, sur Starz)

Danse avec Starz. La chaîne américaine, qui vient de lancer Ash vs Evil Dead pour Halloween, se frotte à un tout autre genre avec Flesh and Bone. Cette mini-série de 8 épisodes créée par Moira Walley-Beckett (Breaking Bad) plonge dans l’impitoyable univers de la danse classique professionnelle. Une approche digne de Black Swan, de Darren Aronofsky, qui a visiblement emballé le New York Times (en anglais).

"Into the Badlands" (le 15 novembre, sur AMC)

Vous aimez la baston façon kung-fu ? L'héroic fantasy ? Les univers post-apocalyptiques ? Les héros badass avec des sabres, du cuir et une moto (non, pas toi Daryl) ? Ne bougez pas et préparez-vous à découvrir Into the Badlands, la nouvelle série d'AMC. Le pitch est digne d'un jeu vidéo – dans un pays contrôlé par des barons, un grand guerrier et un jeune garçon s'engagent dans une aventure à travers des contrées dangereuses afin d'y trouver l'illumination – et la mise en scène a l'air ultra-efficace. Bref, une première saison de 6 épisodes qui a tout du plaisir coupable à la Quantico.

"Versailles" (le 16 novembre, sur Canal+)

Une série sur Louis XIV, ça vous branche ? Non, non, attendez, revenez, promis ça n'a rien à voir avec les récits historiques façon Stéphane Bern ou Alain Decaux. Canal+ a semble-t-il décidé de dépoussiérer le genre en confiant cette superproduction au budget royal de 30 millions d'euros et au casting international à David Wolstencroft (MI-5, The Escape Artist) et Simon Mirren (FBI : Portés Disparus, Esprits Criminels). Cette coproduction franco-canadienne tournée en anglais a en tout cas déjà séduit la BBC et une quinzaine de pays qui ont décidé d'acheter les droits de diffusion. En sera-t-il autant du public français qui risque d'être surpris en entendant le Roi-Soleil s'exprimer dans la langue de Shakespeare ?

"Empire" (le 17 novembre, sur W9)

Après des mois d'attente, le carton (surprise) de l'année 2015 aux Etats-Unis débarque enfin en France, sur la chaîne W9 et non sur M6 comme les fans l'espéraient. Empire est un vrai soap qui conjugue hip-hop et drames familiaux, dans la pure tradition du genre. Michelle Obama est accro, mais la France n'a peut-être pas le background musical nécessaire pour apprécier la série. Ecouter Beyoncé sous la douche est toutefois un bon début.

"Occupied" (le 19 novembre, sur Arte)

Imaginé par l’auteur de romans policiers norvégien Jo Nesbø, Occupied est un thriller politique qui nous plonge dans un futur proche. Fraîchement élu, le Premier ministre norvégien décide de mettre fin à l'exploitation du pétrole (grâce auquel le pays est devenu un des plus riches au monde, rappelle Le Monde). Mais cette prise de position ne plaît guère à ses voisins russes, qui décident alors d'occuper le pays et de le contraindre à renoncer à cette nouvelle politique. Entre la crise en Ukraine et la tenue de la COP21 à Paris, la pertinence d'Occupied la place déjà parmi les séries d'anticipation les plus flippantes.

"Jessica Jones" (le 20 novembre, sur Netflix)

Après le succès de Daredevil, Netflix balance sa deuxième série centrée sur un personnage Marvel. Mais à la différence de Matt Murdock (alias Daredevil), Jessica Jones (Krysten Ritter) ne porte pas de costume et n'a pas vocation à débarrasser la terre de la vermine. Non, plutôt misanthrope et portée sur le whisky, elle gère, au sein de son agence de détective privé Alias Investigations, de sombres histoires d'adultère que lui déniche l'avocate Jeryn Hogarth (Carie-Anne Moss). Plus sombre que Daredevil, la série réalisée par Melissa Rosenberg (Dexter) devrait surprendre les fans d'Avengers et autres X-Men qui ne s'attendent surement pas à une série plus psychologique et féministe. On adore et Pop Up' (qui a pu voir quelques épisodes) vous en parle en détails très bientôt.

"The Man in the High Castle" (le 20 novembre sur Amazon)

Imaginez un monde où les alliés ont perdu la seconde guerre mondiale. Où l'Allemagne nazie et l'empire du Japon, les grands vainqueurs du conflit, se partagent l'occupation des Etats-Unis. Où le drapeau du Reich flotte de New York jusqu'au Texas. Tel est le point de départ de The Man in the High Castle. Cette uchronie de 10 épisodes, adaptée d'un roman de Philip K. Dick et produite par Amazon et Ridley Scott, a tout de la série événement à ne pas rater en cette fin d'année.

 

A lire aussi