Les vignobles des Îles

James Stringer

Nous connaissons tous les vignobles des grandes îles du sud : Corse, Sicile, Sardaigne, les îles grecques, etc., on y cultive la vigne depuis des millénaires.

Mais planter de la vigne sur une île anglo-normande, voilà un scoop. Il faut dire que le réchauffement climatique y est pour beaucoup (voir mon texte sur les nouveaux vignobles en Belgique et en Angleterre).

Quel est donc ce vignoble anglo-normand ?

Il s'agit de l'île de Sark, également appelée Sercq, qui se trouve dans la Manche près de Guernesey et fait 5,4 km2.

Comment la vigne est-elle arrivée là ?

Nous devons cette initiative à David et Frederick Barclay, deux frères jumeaux nés le 27 octobre 1934 et une des plus grosses fortunes d'Angleterre. Ils ont dans un premier temps racheté l'îlot de Brecqhou près de Guernesey et ont ensuite acheté de nombreuses terres sur l'île voisine de Sercq.

Les frères Barclay sont également propriétaires, entre autres, du palace le Ritz à Londres et leur rêve a été de faire naître un vignoble sur leurs terres. Ils aimeraient que leur vin, produit dans ces vignes, soit d'une qualité telle qu'il puisse être servi sur les tables de leur palace.

En 2009 ils font venir Alain Raynaud, œnologue bordelais et ancien président de l'Union des Grand Crus Classés et lui donnent cinq ans pour réussir en lui mettant à disposition tous les moyens nécessaires.

L'aventure commence

Alain Raynaud fait sonder les terres de Brecqhou et surtout celles de Sercq tout en testant plusieurs cépages.

Grâce au réchauffement climatique il semble être possible de produire sur Sercq un vin blanc effervescent de qualité. Les champenois ont bien commencé à s'intéresser aux vignes du sud de l'Angleterre, or Sercq se trouve plus au sud sur un plateau à cent mètres au-dessus du niveau de la Manche, protégé des embruns et bénéficiant du Gulf Stream, courant chaud qui passe au large.

En 2010 les premiers sept hectares sont plantés par Étienne Longuechaud, vigneron embauché pour gérer le domaine.

Suite de l'aventure

Étienne Longuechaud ne va pas s'adapter à la situation et va abandonner au bout de deux ans.

En 2012 une annonce de recrutement paraît et un jeune couple (27 et 28 ans) va y répondre favorablement. Il s'agit d'Elsa Tichauer et Louis Wicke. Ce ne sont pas des novices car ils ont déjà effectué des séjours en Ontario au Canada et en Tasmanie en Australie. De retour en France ils ont travaillé à l'Institut de la Vigne et du Vin avant de répondre à l'annonce.

Leurs débuts à Sercq vont être difficiles, une très mauvaise météo la première année va se traduire par une récolte nulle. De plus ils vont se heurter à l'hostilité des habitants de l'île (ils sont 600) qui craignent pour leur tranquillité et leur environnement. Ils vont d'ailleurs jusqu'à saccager une partie des vignes.

Mais le jeune couple ne se décourage pas. Il plante, sur 25 hectares aujourd'hui, une majorité de Chardonnay et de pinot noir mais aussi quelques autres cépages comme l'albarino (cépage espagnol de la Galice), le müller-thurgau et le savagnin qui s'adaptent bien au sol granitique de l'île. L'objectif est de produire 200.000 bouteilles par an.

Le style du vin reste encore à définir en testant les différentes combinaisons possibles entre les cépages, les sols et la vinification. Les premiers tests sont encourageants, affirme Alain Raynaud. Quant à Louis Wicke, il dit que tout est possible et que le seul objectif est d'obtenir un vin exceptionnel.

Alors à quand le Château Barclay, cru de l'archipel anglo-normand ? Sans doute d'ici la fin de l'année, voire en 2018, les premières commercialisations n'étant pas prévues avant.

Articles similaires: