Présidentielle 2016: tout est bon pour inciter les habitants de l'Iowa à participer au Caucus

Les petites mains de Bernie Sanders sont sur le pont dans leur QG de campagne de l'Iowa, à la veille du Caucus.

Fergus a 21 ans. Il est venu de Castelnaudary pour contribuer à la campagne de Bernie Sanders. Dimanche, à la veille du Caucus de l'Iowa, il a passé sa journée à faire du porte à porte. Il est trop tard pour convertir de nouvelles personnes : Fergus se concentre sur les Iowiens qui se sont déjà prononcés en faveur de Sanders. Objectif : s'assurer qu'ils participeront au Caucus lundi soir.

fergus

 

20160131_154710

Fergus et Bob au QG de campagne des petites mains de Bernie Sanders dans l'Iowa

Et pour cause : le taux de participation devrait être une variable essentielle pour déterminer qui remportera les nominations des partis républicain et démocrate dans l'Iowa.

A J-1 avant le Caucus, les candidats des deux partis multiplient les meetings dans ce petit état du Midwest pour s'assurer que leurs fans participeront au vote. Côté démocrate, c'est Bernie Sanders, candidat qui séduit de nombreux jeunes qui n'ont jamais participé à un Caucus, qui devrait bénéficier d'une forte participation. Au contraire, Hillary Clinton peut compter sur une base solide de militants plus âgés et plus expérimentés. Côté républicain, c'est le milliardaire Donald Trump qui a tout à gagner en mobilisant ses nombreux fans.

"Si la participation est faible, Cruz et Clinton sont favorisés", résume le New Yorker. "Si elle est élevée, Trump et Sanders sont favorisés".

Cette bataille pour faire gonfler le taux de participation fait un écho avec l'élection de 2008. Le taux de participation au Caucus démocrate avait presque doublé dans l'Iowa, par rapport à 2004. Résultat ? Barack Obama avait remporté la nomination du parti démocrate face à la favorite Hillary Clinton. Un scénario que Bernie Sanders aimerait voir se reproduire.

La marge de progression est conséquente : sur les 3,1 millions d'habitants de l'Iowa, on compte environ 600 000 démocrates et 600 000 républicains actifs. Or pour voter au Caucus, pas besoin d'être encarté : il suffit de s'enregistrer comme partisan le soir même, dans le bureau de vote.

Convertir les foules en votes

Les milliers d'hommes et de femmes qui ont fait la queue ce week-end pour assister aux meetings de Bernie Sanders ne suffisent pas. Le socialiste, longtemps jugé inéligible car trop à gauche, a besoin de gagner les premiers Caucus et primaires pour prouver qu'il est un candidat crédible.

"Si le taux de participation est fort, nous gagnerons. Si le taux de participation est faible, si de nombreuses personnes ne viennent pas [lundi soir], nous perdrons", a affirmé Sanders dimanche soir lors d'un meeting à l'université de l'Iowa.

Ces partisans de Bernie Sanders faisaient la queue pour assister à un meeting samedi à Cedar Rapids

Ces partisans de Bernie Sanders faisaient la queue pour assister à un meeting samedi à Cedar Rapids

Jose, Matthew et Mustafa étaient venus de Caroline du Nord pour assister à un meeting de Bernie Sanders à l'Iowa State University ce dimanche

Jose, Matthew et Mustafa étaient venus de Caroline du Nord pour assister à un meeting de Bernie Sanders à l'Iowa State University ce dimanche

Il faut désormais que les fans se rendent dans les hôtels, écoles, bibliothèques, et centres associatifs qui tiendront lieux de bureaux de votes lundi soir. Car assister au meeting d'un candidat ne veut pas dire qu'on votera pour lui. Prenez Jon. Il si dit fan de Bernie, qu'il est venu voir dimanche soir. Il a même fait dédicacer son chapeau de cow-boy par le socialiste... juste à côté de la signature du candidat républicain Jeb Bush. "J'aime l'énergie de Bernie", affirmait-il dimanche soir lors d'un meeting. "Mais je ne sais pas encore pour qui je vais voter". Jon se dit "plutôt républicain".

20160131_194917

Jon dit apprécier "l'énergie" de Sanders, pour qui il pourrait voter, mais il ne sait toujours pas à quel candidat il apportera sa voix - ni à quel parti.

Le chapeau de Jon a été dédicacé par Bernie Sanders, juste à côté de... la signature de Jeb Bush.

Le chapeau de Jon a été dédicacé par Bernie Sanders, juste à côté de... la signature de Jeb Bush.

Les Républicains aussi se concentrent sur le taux de participation

Comme Bernie Sanders, Donald Trump, l'outsider du parti républicain, séduit de nombreux Américains qui ne s'intéressent pas à la politique. Certains d'entre eux assistent à ses meetings comme ils iraient voir le spectacle d'un comédien. Ces derniers feront-ils le déplacement lundi ?

Tout cet enthousiasme, "ça ne compte pas si vous n'allez pas au Caucus lundi", a affirmé le candidat face à son public, lors d'un meeting dans l'Iowa samedi soir. Un sondage publié samedi le place à quelques voix près de son concurrent le plus dangereux, Ted Cruz.

Trump

Trump

La tempête de neige annoncée pour lundi entre en compte dans les calculs du candidat. "S'il neige lundi, vous allez braver la neige. Parce que vous êtes l'Iowa", a affirmé Donald Trump ce samedi à Dubuque, en rappelant que sa victoire dans l'Iowa dépendrait du taux de participation.

Des "VIOLATION DE VOTE" pour faire pression sur les habitants

Mais les outsiders ne sont pas les seuls candidats à encourager leurs fans à voter. Ce week-end, des Iowiens ont reçu des courriers estampillés "VIOLATION DE VOTE" envoyés par le personnel de campagne de Ted Cruz. Le message, qui ressemblait à une lettre administrative officielle, visait à inciter les électeurs à participer au Caucus. Certains des électeurs qui ont reçu le courrier ont affirmé que le message les a bien encouragés à voter... mais pas pour Cruz.

A lire aussi

  • Aucun article