« La Chine aime les vins de France »

Fabio Ingrosso

C'est le titre d'un livre écrit par Sandra Painbéni, enseignant-chercheur en marketing de la culture à l'European School de Paris.

Il est vrai, et c'est tant mieux pour nous, que les consommateurs chinois aiment les vins rouges français. On s'en est encore aperçu au salon Vinexpo.

Qu'est-ce-que Vinexpo ?

C'est le plus grand salon mondial de vins et spiritueux. Il a lieu au Parc des Expositions de Bordeaux tous les deux ans, en juin, dans un bâtiment de 800 mètres de long en bordure de lac. Depuis plusieurs années il a également lieu, en alternance, tous les deux ans en Chine. A Vinexpo la profession vinicole du monde entier y est représentée.

Cette année à Bordeaux il y a eu 2350 exposants et 45000 visiteurs en 5 jours dont une majorité d'américains et de chinois.

On y a vu l'actrice internationale chinoise, Carina Lau, qui lance une gamme de vins de Bordeaux (280.000 bouteilles) qui seront vendues en ligne sur le site chinois Alibaba.

On apprend également que 1% des domaines bordelais sont aujourd'hui propriété de chinois. Ils pensent que ce statut de propriétaire leur permet de mieux vendre le vin chez eux en Chine.

Alors où en est le marché du vin en Chine ?

La Chine est à la fois producteur et consommateur de vin, ce qui va la faire grimper vers la tête des nations viticoles dans les prochaines années.

La consommation y a doublé entre 2005 et 2010, mais avec plus d'1,4 milliards d'habitants elle n'est encore que de 1,5 litre par an et par habitant.

La Chine est aujourd'hui au 5ème rang mondial des pays consommateurs de vin. Sa consommation repose en majorité sur la production nationale, mais il faut savoir que dans l'absence de toute réglementation, la Chine peut importer des vins en vrac, l'assembler avec leur production et tout revendre « made in China ».

Avec ses 800.000 hectares de vignes, la Chine se place au 2ème rang mondial, derrière l'Espagne et devant la France, en superficie. Elle n'est que 8ème mondial pour la production de vin car elle produit également beaucoup de raisins de table et d'eaux-de-vie.

Quelle part de marché pour les vins français ?

La France est leader sur le marché chinois depuis 2010 avec 36% de ce marché. Les importations de vin en Chine représentent 10 à 15% du marché et 50% de ces vins importés sont français dont 60 à 75% de vins du bordelais. D'ailleurs, la Chine est devenue le premier marché mondial pour les vins de Bordeaux, l'inconvénient de cette position étant l'apparition de contrefaçons. C'est ainsi qu'il est vendu plus de Château Lafite en Chine qu'il n'en est mis en bouteille en France.

Les chinois ont une préférence pour les vins rouges à tel point que la Chine est devenue le premier pays consommateur de vin rouge au monde, dépassant la France.

Faut-il craindre la production chinoise ?

Pas dans l'immédiat. Malgré que des viticulteurs chinois viennent se former en Europe, qu'ils plantent chez eux du Cabernet-Sauvignon et du Merlot, la politique viticole reste pour l'instant basée sur une production de masse de vins courants de qualité moyenne, voire médiocre. Par ailleurs, la majorité des vignes sont des jeunes vignes, il faudra attendre une à deux générations pour produire dans des vieilles vignes nécessaires pour élaborer des grands vins.

Nous constatons que le potentiel du marché chinois pour la vente du vin va encore s'agrandir dans les années à venir, d'autant plus que le gouvernement chinois encourage la consommation du vin pour lutter contre l'alcoolisme. Les chinois consomment beaucoup de « beijin », alcool national titrant 40 à 60% vol. d'alcool et fait à base de sagho, de maïs ou de riz. Le gouvernement espère ainsi que le vin, bien moins alcoolisé, remplacera petit à petit le beijin.

Articles similaires: