12 Déc

Youpi, c’est Noël ! Et dans C’est là aussi !

Il y a mille façons de fêter Noël. Alors que certaines familles filent au ski, d’autres encore s’envolent vers une destination soleil. Et bien moi, je prends les chemins bourguignons qui me permettront de me bichonner, près de chez moi, tout en glanant quelques astuces de-ci, de-là pour préparer les fêtes. Car nous approchons du réveillon et la magie de Noël opère, à condition d’y mettre de soi ! Non ?

Alors voici mes conseils, mes adresses, et quelques astuces pratiques pour se simplifier la vie !

Tout d’abord, un petit état des lieux s’impose. Car j’ai beaucoup appris en préparant mon périple.

La Bourgogne célèbre noël avec ses propres traditions depuis des siècles. Connaissez-vous par exemple le Père Janvier ? C’est notre père Noël local !

Savez-vous que la truffe de Bourgogne (le champignon, pas le chocolat… ) a longtemps été considérée comme la truffe des rois ?

Connaissez-vous l’origine de la bûche de Noël ? Elle aussi, est bourguignonne ! Originellement, cette bûche (qui aujourd’hui nous assomme l’estomac) est de bois ! Autrefois, nous la creusions pour y déposer des sucreries avant de la faire brûler dans la cheminée…

Je suis CER-TAI-NE que vous ne la regarderez plus de la même façon cette année, votre bûche sur la table ! :-)

Allez, trève d’anecdotes, rentrons dans le dur !

Maude ou le pois des senteurs

Contrairement à ma précédente escapade dans le Jura, cette fois-ci, j’échappe à la neige…

Pas très Noël, certes, mais plus confortable pour toute l’équipe qui n’a pas a enfiler les moufles ; plus pratique avec la caméra, n’est-ce pas !?

Nous débutions avec la fabrication d’un objet de l’avent : la Couronne ! Traditionnellement, cette couronne de sapin est ornée de bougies. C’est la tradition, d’après une légende que j’ai trouvé suuuuuuuuper ! la voici :

La Légende des 4 bougies de l’Avent

-La première bougie soupirait en disant : «Mon nom est la Paix, je brille d’une lumière très claire, mais les humains ne souhaitent pas la paix, il ne me veulent pas». La flamme se réduisit, et s’éteint.

-La deuxième bougie dit : «Mon nom est la Foi, mais je suis devenue superflue. Les humains ne souhaitent plus connaître Dieu. Ma flamme n’a plus de sens ». Elle s’éteint.

Triste et avec une douce voix, la troisième bougie dit : Mon nom est Amour, je n’ai plus la force de bruler, les humains m’ignorent, ils ne voient qu’eux mêmes et pas ceux qu’ils devraient aimer » et la troisième bougie s’éteint aussi.

Un enfant arriva dans la pièce et eut les larmes aux yeux : « Votre rôle est de brûler et non pas de vous éteindre” Soudain on entendit la voix de la quatrième bougie « ne crains rien ! Aussi longtemps que je brûle, nous pouvons rallumer les autres.

Mon nom est Espoir ».

L’enfant pris la flamme de l’Espoir et ralluma la Paix, la Foi et l’Amour

N’est-ce pas tout beau ??? :)

Au pois des senteurs à Dijon, Maude m’apprend à composer ma couronne. Elle m’explique que le vert et le rouge sont les couleurs traditionnelles et me propose de mêler épicéa et nordmann, les principales espèces de sapins pour garnir ma couronne. Je pourrai en faire soit une composition pour un chemin de table, soit une couronne à accrocher à ma porte d’entrée. J’opte pour la seconde option et me lance dans l’activité

Maude est fleuriste de père en fille et elle découvre tous les jours un nouvel intérêt pour son métier. Elle adore les tulipes ou le pois de senteur qui a donné son à sa boutique. Mais attention, elle ne discrimine aucune fleur, ni plante : « chacune a sa saison » ! m’explique t-elle, avec ce sourire enchanteur qui ravi celui qui l’écoute.

Regardez donc !

IMG_6594thumb_IMG_6617_1024 IMG_6606

 

Elle donne des cours de composition florale le samedi généralement, renseignez-vous ! C’est une bonne occasion de se détendre dans un esprit convivial.

A delà de l’apprentissage d’une technique nouvelle, j’allais à la rencontre d’une personne de grande qualité qui aime ce qu’elle fait. Voici le blog de sa boutique : ici

Bon… ce n’est pas très Noël – quoique – mais voici mon coup de coeur : les roses (pas naturelles) bleues majorelle !!! J’y retournerai pour y acheter un bouquet !

IMG_6591

Le Morvan, premier producteur de sapins

Pierre est la 6eme génération de producteur de sapins. C’est un trentenaire, comme moi. Le courant passe tout de suite avec ce voyageur-curieux qui, après avoir foulé le sol africain pendant un an pour travailler dans une association, puis parisien où il a fait une école de commerce, est revenu dans sa Bourgogne natale pour poursuivre l’activité familiale. MAIS, ou plutôt ET… il y a inscrit sa patte !

Pierre est un observateur. Et un entrepreneur malin ! A Paris, il constate que les logements de ses camarades son souvent petits. Habité par son histoire et celle de sa famille, cela lui donne une idée ; pourquoi ne pas créer un mini sapin que l’on décorerait en quelques clics sur internet et qui trouverait sa place dans un 30 mètres carrés ?

C’est la naissance de My Little sapin ! Un concept innovant pour lequel il emploie près de 10 personnes la pleine saison venue.

Pour une 30aine d’euros, le petit sapin en pot arrive chez vous par la poste avec ses éléments de décorations prêts à être utilisés. Il n’y a donc « plus qu’à » ! Et pour ma part, en rencontrant Pierre j’apprends que le sapin favori des français est le Nordmann, robuste et qui ne perd pas ses aiguilles contrairement à l’épicéa qui a un autre avantage, son parfum !

IMG_6714     IMG_6716

Et nous voici donc dans les coulisses de la fabrication de sapin, ces petits arbres poussent pendant 5 ans ! Vous imaginez le travail que cela représente ?

Et pendant ce temps, notre équipe, elle aussi, travaille ! Yohan m’équipe au son alors que Romuald nous éclaire de ses plus belles lumières !

thumb_IMG_6716_1024  thumb_IMG_6722_1024

Quoique vous choisissiez si ce n’est pas déjà fait, sachez que si vous souhaitez avoir un sapin tendance, la déco à privilégiez est une décoration naturelle, avec des fruits séchés par exemple, ou des sucreries ! Une version « nature » inspirée des pays nordiques est également en vogue.

A la maison, j’ai le mien !

IMG_6887

Merci Pierre !

La ferme de la Ruchotte ou THE PLACE TO BE !

Quelle chance d’avoir croisé le chemin du cuisinier Frédéric Ménager en ce beau matin ensoleillé de novembre !

Cette ferme qui s’étend sur des hectares dans le lieu dit de Bligny-sur-Ouche est un havre de paix. Où les poules gambadent en liberté dans une herbe fraîche. Il ne s’agit que de races anciennes ; des La flèche, une race de petites poules noires, des Le Mans, des Gauloises dorées, la plus vieille race française dont on ait la trace !

Ces volailles fascinent Frédéric par leur histoire autant que par leur saveur, qui donne une chair ferme, qui se tient et qui a le bon goût de ce qu’elles picorent : que du nature !

Je peux vous dire qu’elles sont incomparables ! Et aux fourneaux, c’est autant de simplicité que lors de notre échange : en somme, que du bonheur !

Même si les tables de la ferme auberge de Frédéric ne désemplissent pas, ne vous découragez pas. Réservez et prenez le temps de vous balader près des poulaillers et de la porcherie où vous croiserez sûrement Mélissandre qui s’occupe aussi de tout ce petit monde.

thumb_IMG_6669_1024 thumb_IMG_6694_1024 IMG_6665

Alain derrière la caméra est aussi heureux que moi !

Je dois vous dire aussi que Frédéric, avec toute la cohérence de son projet de vie, réservé un nouveau sort à sa ferme ! Les travaux sont en cours … écoutez donc son projet !

Et en cuisine, c’est une petite poulette La Flèche et un potimarron que l’on cuisine !

Voici le conseil de Frédéric. Bien graisser la volaille avec du beurre, un four chauffé à 180 degrés, une petite heure de cuisson en l’arrosant toutes les 10 minutes et le tour est joué !

thumb_IMG_6707_1024     thumb_IMG_6708_1024

Des truffes, vous avez vu des truffes ?

…. Il se pourrait bien qu’elles viennent de Bourgogne, elles aussi !

Allez zou, je vous emmène à la truffière de Thierry et Julio !

L’or (noir) des Valois  

Il y a Thierry et son fidèle compagnon à quatre pattes que je découvre sur le bord de la route à Nuits-Saint-Georges… Dans leur truffière, tout va vite : car ce chien de race italienne est remplit d’énergie, et quand il s’agit d’aller renifler les truffes de bourgogne, et bien, c’est plutôt son maître qui court ! Et moi !

 

 

Lauriane, Vincent, moi et toute l’équipe vous souhaitons un JOYEUX NOËL !!!

IMG_6608 2  IMG_6680

 

BISOUUUUUUUUUS ! Et faites-vous plaisir !