Les meetings de Donald Trump, entre foules en délire et militants anti-Trump

Crédit : France 2 Washington

Donald Trump est certainement le candidat à la Maison blanche qui polarise le plus le public américain. Le Républicain caracole en tête des sondages à droite, côté Républicains. Dans le même temps, il suscite les moqueries d'une partie de l'électorat, qui selon un sondage décrit le personnage comme "idiot", "stupide" ou "fou".

Les meetings de Donald Trump sont la preuve incontestable de la popularité du magnat de l'immobilier. France 2 a assisté à l'un d'entre eux à Dallas :

Un reportage de Jacques Cardoze, Laurent Desbois, Régis Massini, Arielle Monange et Sabrina Buckwalter

Malgré les hordes de fans, le magnat de l'immobilier est loin de faire l'unanimité. Il est particulièrement impopulaire parmi les hispaniques, qui représentent 17% de la population des Etats-Unis. En cause : des déclarations jugées offensantes envers les immigrants mexicains.

IMG_2814

Les foules en délire à Dallas

En juin dernier, alors que Donald Trump annonce sa candidature à la Maison blanche, il dit des ces derniers qu'ils apportent aux Etats-Unis "la drogue" et "la criminalité". "Ce sont des violeurs . Certains, je pense, sont de braves gens. Mais les Etats-Unis sont devenus le dépotoir de tous ceux qui ont des problèmes", affirme-t-il alors. Depuis, les médias hispanophones présents aux Etats-Unis ont pris le candidat en grippe.

IMG_2807

"La majorité silencieuse soutient Trump" dit cette pancarte, brandie à Dallas

Pas étonnant, donc, que des manifestants, apparemment d'origine hispaniques, aient interrompu un meeting de Donald Trump cette semaine, selon la chaîne locale américaine WUSA9. La scène se passe à Richmond, en Virginie. Une dizaine d'étudiant de la Virginia Commonwealth University scandent "nous ne partions pas" et "virez Trump"

"C'est pour cela qu'existe la liberté d'expression", lâche Donald Trump, bon joueur. Les partisans du Républicain bousculent les étudiants, et leur arrachent leurs pancartes, pendant que le candidat républicain poursuit son discours.

Lorsqu'il aborde l'immigration illégale, Trump martèle : "Nous allons construire le mur. Ok, croyez-moi, on va construire ce mur !" . Comme toujours, ses fans acquiescent à grands cris.

IMG_2808

En septembre 2015, Trump a rempli un stade à Dallas

IMG_2812

A lire aussi

  • Aucun article