Le carnaval de Venise

Du 27 janvier au 13 février, la ville de Venise se métamorphose comme chaque année pour le Carnaval. Les traditions les plus anciennes y perdurent, séduisant les touristes du monde entier et notamment les français.

Le carnaval de Venise a vu le jour au Moyen-Âge et il était quelque peu différent de celui que l'on connaît aujourd'hui. A l'origine, il comprend des rituels avec des animaux, un taureau est tué, et sa viande distribuée. Certaines traditions, en revanche, persistent : la fête des Maries. En 943, douze demoiselles sont enlevées par des pirates juste avant leur mariage, et finalement libérées par les vénitiens. C'est la plus ancienne fête de Venise, durant laquelle les plus jolies filles de la ville défilent. Elles sont vénérées telles des reines et la parade lance chaque année lance chaque année le carnaval, tout comme le saut de l'ange. L'une des Maries se jette en effet du haut du campanile de la place Saint-Marc, à 50 mètres au-dessus de la ville, devant des dizaines de milliers de personnes.  

Des participants du monde entier

Les participants costumés, venus du monde entier, viennent y trouver une atmosphère particulière. "Je deviens quelqu'un d'autre pendant la durée du Carnaval" nous confie par exemple l'une des femmes masquées. L’événement draine chaque année des centaines de milliers de personnes : il débute dix jours avant le Mercredi des cendres et se poursuit jusqu'au Mardi gras, cette année le 13 février. Particulièrement à la mode depuis 1980, année qui marque la renaissance du Carnaval, il séduit toujours plus les français qui se sont pris d'affection pour la coutume. Difficile d'obtenir des statistiques, mais 80% des participants masqués pourrait être français. 

 

 

A lire aussi

  • Aucun article