L'Italie aujourd'hui : « Mourir de honte »

Le suicide d’une jeune femme fait la Une des journaux. Le chef de l’ONU en Libye sonne l’alarme : 235.000 migrants libyens sont prêts à partir en Italie.

“Mourir de honte” : le suicide d’une jeune femme fait la Une des journaux

 

C_2_articolo_3031100_upiFoto1F

Tiziana Cantone, une jeune femme de 31 ans habitant près de Naples, s’est suicidée parce qu’elle ne supportait plus les conséquences d’une vidéo à caractère pornographique la mettant en scène, en état d'ébriété, avec un amantIl y a un an, elle avait envoyé cette vidéo à quelques connaissances, dont son ancien petit ami pour le rendre jaloux. Cependant, la vidéo a été partagée sur le web, et a vite fait le buzz. Sur les réseaux sociaux, sur les moteurs de recherche, la vidéo était accessible par tous : la jeune femme a fait l’objet de railleries et d’humiliations pendant près d’un an. "Tu filmes ? Bravo." Ces mots qu'elle lance à son amant sur la vidéo ont été tournés en dérision par de nombreux internautes, au point que cette phrase a été reproduite sur des coques de smartphones, des T-shirts et autres gadgets.

Profondément marquée par cette affaire, Tiziana avait dû quitter son travail, avait déménagé en Toscane et avait tenté de changer de nom en commençant les procédures.

Selon la mère de la jeune fille, son suicide est surtout dû au dernier épisode de ce drame. En effet, elle avait récemment obtenu de la justice que la vidéo soit retirée de plusieurs moteurs de recherche et des réseaux sociaux, bénéficiant du “droit à l’oubli”. Cependant, elle était condamnée à payer 20.000 euros de frais de procédures… Le parquet de Naples a ouvert une enquête sur cette affaire pour “incitation au suicide”.

Aujourd’hui en Italie, ce droit à l’oubli alimente les débats : il n’est pas suffisant, selon Il Messaggero. En effet, la Cour de justice européenne avait prononcé un jugement en mai 2014 selon lequel, techniquement, disparaître du monde virtuel est possible. La procédure pour se faire oublier existe donc, mais on ne peut pas savoir jusqu’à combien d’années on peut remonter pour effacer un contenu. De plus, les informations à enlever restent toujours retraçables, car le problème qui s’ajoute aujourd’hui sont les réseaux sociaux. Lorsque quelqu’un partage un contenu, il peut rester visible avec d’autres mots-clés, même s’il a été effacé sur les moteurs de recherche.

235.000 migrants libyens prêts à partir en Italie

Environ 235.000 migrants en Libye sont prêts à partir pour l’Italie “dès que l’occasion s’en présentera”, selon le chef de l’ONU sur place, Martin Kobler. Pour rappel, depuis le début de l’année, 128.397 personnes sont arrivées en Italie par la Méditerranée, selon des chiffres du ministère italien de l’Intérieur. Dans une interview au quotidien La Stampa, l’émissaire de l’ONU sonne l’alarme : “Il est crucial de rétablir la sécurité dans le pays. Si nous avons une armée forte et unie, pas morcelée, alors les dangers du terrorisme et de la traite des êtres humains finiront”. Pour Martin Kobler, les tensions militaires entre le général Khalifa Haftar et les forces du gouvernement (soutenues par l’ONU) existent et ne peuvent pas être cachées. “Cependant, la Libye a besoin de dialogue, de stabilité et d’unité. Je suis prêt à rencontrer Haftar pour trouver une solution qui consisterait à former une armée pour combattre, ensemble, les terroristes et protéger le pétrole”, ajoute-t-il. “Le pétrole appartient à tous les Libyens, pas à une partie seulement”.

 

A lire aussi