La pâte à tartiner, nouveau produit raffiné

Longtemps réservée à la grande distribution, la pâte à tartiner est de plus en plus présente dans les vitrines des grands chocolatiers. En Belgique, l’artisan chocolatier Benoit Nihant en a fait l’une de ses gourmandises phares.

Chez ce chocolatier liégeois, les fèves de cacaotiers proviennent de plantations du Pérou ou d’Equateur qu’il sélectionne lui même. Benoit Nihant a même fait le choix d’investir dans ces deux pays d’Amérique latine pour favoriser une agriculture traditionnelle et payer le kilo de fèves à des prix plus justes pour les travailleurs locaux, sans corrélation avec les cours mondiaux peu rémunérateurs pour les agriculteurs.

Pour confectionner cette pâte à tartiner, de vieilles machines à torréfier. Benoit Nihant les a remises au goût du jour afin de retrouver une certaine authenticité dans le travail des fèves de cacao et des noisettes. Une production qui prend du temps, et qui ramène les amateurs de pâte à tartiner aux origines de ce produit de grande consommation.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article