Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, cherche le noyau dur de l'électorat (AFP/PATRICK KOVARIK)

Pourquoi Sarkozy hystérise sciemment la primaire de la droite

Tous les jours, une nouvelle provoc ! Tel est le credo de Nicolas Sarkozy pour renverser la table dans la campagne de la primaire dite "de la droite et du centre" qui, jour après jour, devient uniquement celle des militants du parti "Les Républicains". Muni de ce simple viatique politique,...

David Rachline (à gauche) avec Marine Le Pen aux "Estivales" du FN à Fréjus, le 18 septembre 2016 (capture d'écran)

Un "nationaliste intégral" pilotera la campagne présidentielle de Marine Le Pen

Il avait toutes les "qualités" pour être choisi. Il l'a été. La présidente du Front national a décidé de prendre David Rachline, maire de Fréjus - la plus grande ville (53.000 habitants) dirigée par l'extrême droite - et sénateur du Var - le plus jeune de la Ve République -, comme...

Les "frondeurs" socialistes anti-Hollande réunis à La Rochelle, pour leur université d'été ©Xavier Leoty/AFP

Toutes les gauches ont-elles déjà intériorisé la défaite présidentielle ?

La gauche de gouvernement est mal en point ! Et les gauches qui s'opposent à elle ne vont pas mieux ! A moins de huit mois de l'élection présidentielle, toutes les gauches semblent être dans une impasse. La plupart des sondages donnent bien moins de 40% des intentions de vote au...

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy lors d'un meeting, à Limoges, le 14 octobre 2015. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Pour espérer l'emporter Sarkozy doit "coiffer" Juppé au premier tour de la primaire

Pour François Fillon et Bruno Le Maire, ça commence à urger ! Force est de constater qu'il leur reste moins de trois mois pour faire bouger les lignes. Sinon ça va certainement se jouer entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Depuis des mois, tous les sondages placent ces deux là en...

François Hollande et Nicolas Sarkozy, le 10 décembre 2013, à Johannesbourg (Afrique du Sud). (ELMOND JIYANE / GCIS / AFP)

Hollande et Sarkozy dans le collimateur des primaires de gauche et de droite

Il ne faut pas s'y tromper ! Les primaires organisées par la gauche, par la droite et par les écologistes sont devenues des machines à éliminer plutôt qu'à promouvoir. Il ne s'agit plus tant de désigner un "champion" - le candidat supposé être le meilleur du camp concerné - que...

L'église Sainte-Rita, dans le 15e arrondissement de Paris (GEOFFROY VAN DER HASSELT/AFP)

L'été radical de toutes les droites...

Sécurité-immigration-islam, immigration-islam-sécurité, islam-sécurité-immigration ! C'est peu dire que ce triptyque sert de viatique, cet été, aux droites françaises. Et pas seulement à son extrême. L'actualité dramatique des attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray l'a installé, durablement, au coeur du discours politique. En prévision de la primaire de novembre, puis de...

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon, lors d'un meeting des Républicains à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), le 27 septembre 2015. (MAXPPP)

La primaire présidentielle de la droite va se jouer... très à droite

Programmée en novembre, la primaire présidentielle de la droite s'est-elle jouée en juillet ? Il n'est pas illégitime de se poser la question tant le monstrueux attentat de Nice du 14 juillet (84 morts) a "radicalisé" le discours sécuritaire de plusieurs candidats en compétition. De fait, l'axe de la campagne...

Sandrine Rousseau et Julien Bayou, porte-parole du parti vert, le 11 juin 2016 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

Sans Hulot, sans chef de file, sans ligne, les écologistes façon puzzle

Un écologiste sans jeu d'appareil n'est pas vraiment un écolo ! Les petites manips, les manoeuvres internes, les coups en biais : tout cela fait partie de la panoplie du parfait dirigeant vert. Rien ne plait tant aux responsables écologistes que cet attirail politique que, depuis le début des années...

François Hollande, le 17 mai 2016, au Grand-Quevilly (Seine-Maritime). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

La primaire de gauche avec Hollande : rampe de lancement ou piège mortel ?

C'est donc décidé, il y aura une primaire supplémentaire ! Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a fait entériner par le "parlement du parti" - le conseil national - le principe d'une primaire de la gauche. Proposition faite avec l'aval de François Hollande, décision prise à l'unanimité. Que demander...