Effervescence dans le vignoble de Savoie

Bonum Vinum

J'habite en Savoie depuis huit ans et m'intéresse logiquement à son vignoble.

Quelques mots pour présenter ce dernier. C'est certes un petit vignoble, un peu plus de 2000 ha (hectare) mais il est ancien puisque ses origines remontent au début de l'ère chrétienne.

Il est constitué de petits îlots situés sur les secteurs les mieux exposés, majoritairement dans les départements de Savoie et Haute Savoie avec un petit débordement sur les départements de l'Ain et de l'Isère. Pour la commercialisation de ses vins il bénéficie de la forte fréquentation des stations de sports d'hiver, ce qui explique que la grande majorité de sa production est consommée dans la seule région Rhône-Alpes.

Il bénéficie aujourd'hui de quatre AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) distinctes qui sont les suivantes :

  1. AOC Seyssel
  2. AOC Vins de Savoie avec 16 noms de cru (Apremont, Chignin, Crépy, etc........)
  3. AOC Roussette de Savoie avec 4 noms de cru (Marestel, Monterminod, etc.....)
  4. AOC Crémant de Savoie

C'est cette dernière AOC qui fait l'objet de mon propos car elle est toute récente. En effet, le décret l'officialisant date de juin 2014. Crémant de Savoie devient ainsi le huitième membre de la famille Crémant.

Tout d'abord, quelle est l'origine du Crémant ?

C'est la Champagne qui, autrefois, en plus du vin de Champagne que nous connaissons bien, élaborait du Crémant de Champagne. Ce dernier avait dans la bouteille une pression de CO2 (gaz carbonique) de moitié plus faible que celle du Champagne, ce qui donnait à ce Crémant une mousse plus légère un peu « crémeuse » d'où l'origine du terme Crémant. Par ailleurs d'autres vignobles élaboraient des vins effervescents selon la même technique que le Champagne en utilisant, sur l'étiquette, la mention « méthode champenoise ». Vers 1975 l’inter profession champenoise va réclamer l'interdiction d'utiliser cette mention. Les vignobles vont accepter mais exiger, en contrepartie, que la Champagne abandonne le Crémant, ce qui fut également accepté.

C'est ainsi que la mention « méthode champenoise » sera remplacée par « méthode traditionnelle » et que l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine), à la demande des différents vignobles, va rédiger, au fur et à mesure, les décrets des différents Crémant.

Comment pourrait-on définir le Crémant ?

C'est un vin effervescent, blanc ou rosé, obtenu par méthode traditionnelle dans une aire d'appellation donnée et dans le respect d'un cahier des charges inscrit dans un décret de l'INAO.

Méthode traditionnelle :

  • Une deuxième fermentation alcoolique en bouteille pour la prise de mousse.
  • Un vieillissement minimum de 9 mois en cave avant commercialisation.
  • Pratique du dégorgement après remuage pour éliminer le dépôt.

Méthodes de production (imposées par le cahier des charges) :

  • Les raisins doivent être récoltés manuellement
  • Les vins sont issus de moûts obtenus par pressurage des raisins entiers (ou éraflés dans certaines régions).
  • La quantité de moût obtenue ne doit pas excéder 100 litres pour 150 kilos de raisins.

La diversité des vins de ces appellations Crémant est bien entendu liée au terroir et aux cépages de ses différents vignobles.

Quelles sont ces huit AOC ? (dans l'ordre de sortie des décrets)

  1. AOC Crémant de Loire (décret de 1975)
  2. AOC Crémant de Bourgogne (décret de 1975)
  3. AOC Crémant d'Alsace (décret de 1976)
  4. AOC Crémant de Bordeaux (décret de 1990)
  5. AOC Crémant de Limoux (décret de 1990) Limoux conservant son AOC Blanquette de Limoux
  6. AOC Crémant de Die (décret de 1993) Die conservant son AOC Clairette de Die
  7. AOC Crémant du Jura (décret de 1995)
  8. AOC Crémant de Savoie (décret de 2014)

Avec pratiquement 50% du marché des Crémant, en France, c'est l'Alsace qui est leader. En 2009 l'Alsace en a produit 31 millions de bouteilles.

En 1982 fut créée la FNPEC (Fédération Nationale des Producteurs et Elaborateurs de Crémants) avec pour mission de :

  • veiller à l'application de l'utilisation du terme « Crémant »
  • défendre les intérêts des producteurs français de Crémant
  • contribuer à la notoriété et la promotion du Crémant sur le plan national et international
  • participer, comme consultant, à l'élaboration des textes régissant les appellations Crémant

La FNPEC organise chaque année un concours national des Crémant avec un jury pour chacune des AOC.

Articles similaires: