14 Nov

Armor-Lux transforme ses vieux vêtements en raquettes

La Sofbatpng

 

Que faire de ses textiles usagés ? Des vêtements invendus,  issus d’anciennes collections où arrivés en fin de vie ? A Quimper, Armor-Lux apporte une réponse : une raquette de ping-pong.

Grâce à un procédé innovant, fruit de trois années de recherches et de collaboration avec le plasturgiste Plastigray et Cornilleau, spécialiste du matériel de tennis de table, l’entreprise quimpéroise estime pouvoir offrir une seconde vie à une vingtaine de tonnes de vêtements arrivés en fin de vie ou d’anciennes collections. Un début pour Armor-Lux qui évalue à plus de 400 tonnes le volume de textile à recycler chaque année.

Fabriqué selon un procédé innovant, Softbat est la première raquette éco-conçu au monde. « Réalisée, explique dans un communiqué ses concepteurs, à partir d’un assemblage bi-matière : une matière 100 % recyclée (polypropylène et fibres textiles) pour la partie rigide de la raquette, et de l’élastomère pour la surface en contact de la balle ».

Sans titre

Destinée au grand-public, distribuée dans les réseaux de magasins spécialisés sous la marque Cornilleau, la Softbat a également été conçue pour durer (10 ans) et être vendue à un prix abordable (10 €). Toute la chaîne de la fabrication est par ailleurs exclusivement française, depuis le moule, jusqu’au packaging, en passant bien sûr par le fournisseur de fibre textile : Armor-Lux. L’entreprise quimpéroise qui précise que « ce projet s’inscrit dans la politique de développement durable de l’entreprise » et qu’en matière de recyclage, elle a déjà, depuis 2015, collecté, trié et valorisé plus de 120 tonnes de textiles.