Le cépage c'est quoi ?

Biodiversity Heritage Library

Ce n'est un secret pour personne que le vin est obtenu à partir du raisin et tout le monde sait que le raisin est le fruit de la vigne.

La vigne est une plante grimpante comme la liane et peut donc pousser le long des arbres, ce qui est encore le cas dans quelques régions d'Italie et du Portugal.

Le plant qui porte le raisin est appelé le cep, nom qui vient du latin « ippus » qui signifie poteau, borne ou pied, et le cep est le pied de vigne d'un cépage.

Cépage et classement

Le cépage est donc une variété de plant de vigne donnant des raisins aux caractéristiques spécifiques qui ont permis d'établir un classement mettant un peu d'ordre dans une multitude de variétés, d'espèces et de genres.

Tout est rassemblé dans la grande famille des Vitacés dans laquelle on ne va s'intéresser qu'à l'espèce Vitis Vinifera car c'est la seule à produire des raisins capables de donner un vin de qualité. D'ailleurs, en France, dans les AOC (maintenant AOP) seuls des cépages de Vitis Vinifera sont admis par les décrets.

Le choix est vaste car Vitis Vinifera comporte pas loin de 10.000 variétés.

L'ampélographie

Ce qui a permis d'établir tous ces classements et toute la généalogie entre ces variétés, c'est l'ampélographie. C'est la science qui permet de reconnaître les cépages à partir de leurs caractéristiques physiques comme la forme des feuilles et des grappes, la couleur et la composition des raisins, etc.

Nous avons la chance d'avoir en France celui qui est reconnu comme un des meilleurs spécialistes de l'ampélographie, il s'agit de Pierre Galet né le 28 janvier 1921. Diplômé des écoles d'Agronomie de Paris et de Montpellier il devient expert français en viticulture. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, traduits dans beaucoup de langues.

Parmi ces ouvrages, citons le « Précis d'Ampélographie pratique » en 1952, et « Cépages et vignobles de France » en 1956. Sa thèse de doctorat es-sciences, en 1967, est intitulée « Recherche sur les méthodes d'identification et de classification des Vitacés des zones tempérées ». Enfin, en 2000, il publie le « Dictionnaire encyclopédique des cépages ».

Pour tous ses ouvrages et tous ses travaux effectués dans le monde, Pierre Galet a obtenu de nombreux prix et récompenses en France, en Italie, en Allemagne, en Afrique du sud et en Australie.

Les cépages rares

La crise du phylloxéra dans la deuxième moitié du 19ème siècle a été la cause de l'abandon et parfois de la disparition d'un grand nombre de cépages. Mais depuis, plusieurs pépiniéristes, souvent également viticulteurs, ne cessent de rechercher une souche de ces anciens cépages que l'on nomme les « cépages rares » pour les réhabiliter dans des conservatoires.

J'habite en Savoie depuis 9 ans ce qui m'a permis de faire connaissance avec la famille Grisard, pépiniéristes et viticulteurs depuis 4 générations à Fréterive dans la Combe de Savoie (entre Albertville et Montmélian). La Savoie trouve ses racines avec la colonisation romaine et son adaptation à la vigne en fait une des plus grandes pépinières viticoles.

La pépinière du domaine Grisard, en plus des plants actuels commercialisés dans presque toutes les régions viticoles françaises, entretient un conservatoire pour la sauvegarde des plants rares et en passe de disparaître. Parmi ceux-ci on trouve l'Abondance Noire cultivée, autrefois en Savoie, surtout dans la vallée de l'Isère et aujourd'hui presque disparue. On peut citer également l'Humagne, le Persan, le Rouge de Maurienne et la Mondeuse Blanche parmi une trentaine d'autres.

Le Chatus

Parmi ces cépages rares qui renaissent, il en est un qui mérite d'être cité, c'est le Chatus. Avant le phylloxéra il était cultivé près d'Aubenas dans l'Ardèche et dans le nord de la Drôme. Il était connu aussi dans le nord-ouest de l'Isère, en Savoie, et le canton de Givors dans le Rhône.

C'est un cépage très ancien, une variété européenne appartenant à l'espèce Vitis Vinifera. Il est cité en 1599 par Olivier de Serres, précurseur de la viticulture moderne, parmi les 38 variétés de vignes composant les vignobles du royaume. Sur les 38, seuls deux noms restent aujourd'hui identiques, le Pinot et le Chatus, ce dernier qui va disparaître avec le phylloxéra.

Syndicat des producteurs de Chatus

Seuls quelques anciens ont gardé un peu de Chatus qui sera replanté dès 1883. Les vignerons du Vernon en Ardèche sont les seuls à greffer le Chatus sur des vignes américaines entre 1880 et 1940. Mais dans un nouveau répertoire des cépages français, réalisé en 1950, le Chatus n'est pas déclaré. Plus tard, après de nombreuses démarches, l'administration le reconnaîtra à nouveau.

Après plusieurs années, la culture et la vinification du Chatus seront réapprivoisés. Les vignerons de la Cévenole à Rosières ont entrepris depuis 20 ans un programme de sauvegarde et de replantation de cette variété.

En 1997 le Chatus est reclassé en cépage recommandé et en 2000 est fondé le Syndicat de Défense des producteurs de Chatus en Cévennes d'Ardèche avec la création d'une parcelle conservatoire à Rosières.

Caractéristiques

Le Chatus est un cépage rouge tardif, murissant dans la première quinzaine d'octobre. Il est vinifié et élevé en fûts de chêne, ce qui en fait un vin de garde. Il commence à s'exprimer après trois ans et donne toute son ampleur entre cinq et dix ans.

Sa zone de production, comme autrefois, se situe dans les Cévennes Ardèche. Aujourd'hui une trentaine de vignerons produisent en moyenne 1.000 hectolitres de vin par an issus de ce cépage dont les deux tiers sont vendus dans le département.

Articles similaires: