Dans la tête d’une personne atteinte de schizophrénie

Un homme d'exception-Ron Howard

La schizophrénie est un trouble psychotique caractérisé par la présence de certains symptômes comme des idées délirantes, un discours ou un comportement désorganisé et des hallucinations.

Les hallucinations peuvent être auditives, visuelles, olfactives, gustatives ou tactiles, mais les hallucinations auditives sont les plus courantes. Ces hallucinations, qui sont une distorsion ou une exagération de la perception, sont perçues généralement comme des voix familières ou étrangères, et sont souvent distinctes des propres pensées de la personne. Il arrive également que plusieurs voix parlent entre elles ou commentent les pensées ou le comportement de la personne (selon l’American Psychiatric Association).

Récemment, des chercheurs et praticiens se sont inspirés de témoignages de différentes personnes atteintes de schizophrénie pour tenter de reproduire leurs hallucinations auditives. Le résultat est un peu exagéré (les hallucinations ne sont pas toujours aussi effrayantes), mais voici à quoi ressemblerait une expérience d’hallucination auditive :

Si vous souhaitez en savoir plus sur la schizophrénie, vous pouvez vous rendre sur le site http://www.info-schizophrenie.ch/. Vous y apprendrez notamment que, contrairement à une idée très répandue, la schizophrénie n’est pas à un « dédoublement de personnalité », ou bien que les personnes atteintes de schizophrénie ne sont pas plus violentes que la population en général, etc.

Pour celles et ceux qui veulent en savoir encore plus, il existe une recherche récente qui s’intéresse aux stratégies utilisées par les personnes atteintes de schizophrénie pour faire face à leurs hallucinations auditives. Cette étude est consultable en cliquant ici. En voici le résumé :

« Le présent mémoire représente le troisième volet d’une étude dirigée par Myreille St-Onge, financée par le CRSH, qui a pour objectif de mieux comprendre les facteurs qui entrent en jeu dans le phénomène des hallucinations auditives chez des personnes atteintes de schizophrénie, selon des variables personnelles et environnementales. Plus précisément, il s’intéresse aux stratégies déployées par les entendeurs de voix relativement à leurs perceptions auditives et vise à décrire les stratégies et autres facteurs qui semblent favoriser l’adaptation aux voix. Pour ce faire, deux groupes de discussions ont été tenus auprès de huit participants. Les résultats obtenus révèlent notamment que plusieurs caractéristiques communes sont présentes chez les participants qui composent plus efficacement avec leurs voix. De la même façon, nous observons que plusieurs stratégies apparaissent comme plus efficaces en ce qui a trait à l'adaptation aux voix et qu’il est prometteur d'intervenir sur certaines variables relatives aux croyances » (Sophie Grégoire, 2013).

A lire aussi