Ce que vous ne savez pas encore au sujet des hallucinations

Shane Gorski

Lorsque l'on évoque les hallucinations, on pense souvent à "troubles mentaux" ou "schizophrénie". Pourtant, il existe un type particulier d'hallucinations pouvant se manifester chez des personnes en parfaite santé. Ces personnes se plaignent d'hallucinations visuelles sur lesquelles elles n'ont aucun contrôle, et qui ne sont liées ni à un trouble mental ou neurologique, ni à la prise de médicaments particuliers pouvant engendrer ce type de symptômes. Le seul point commun entre toutes ces personnes est qu'elles sont malvoyantes ou aveugles. En réalité, elles sont atteintes du syndrome de Charles Bonnet.

Qu'est-ce que le syndrome de Charles Bonnet ?

Il s'agit d'une forme particulière d'hallucinations visuelles qui apparait lorsque l'on est aveugle ou quand la vue se détériore. Ce syndrome a été décrit pour la première fois au 18ème siècle par le suisse Charles Bonnet.

Consécutivement à la perte de la vue, la zone du cerveau qui gère la vision devient hyperactive, excitable et commence à se déclencher spontanément, faisant apparaître les hallucinations. 10% des personnes malvoyantes ou aveugles seraient concernées pas le syndrome de Charles Bonnet. De même, 10% des individus malentendants seraient également sujets à des hallucinations auditives du même type.

Par crainte de devenir "folles", ou de "perdre la tête", seulement 1% de ces personnes évoquent leurs hallucinations à leur entourage. Les autres sont trop effrayées pour en parler. D'où l'importance d'informer les patients, médecins et public de l'existence de ce syndrome pour rassurer les patients et diminuer les erreurs de diagnostic.

Les personnes concernées par le syndrome de Charles Bonnet ne souffrent donc d'aucun troubles mentaux. En comparaison, nous dit Oliver Sacks, les hallucinations liées à un trouble psychotique sont bien différentes : "Elles s'adressent à vous. Elles vous accusent. Elles vous séduisent. Elle vous humilient. Elles vous huent. Vous interagissez avec elles. Aucun de ces points ne concernent les hallucinations du syndrome de Charles Bonnet. (...). Vous voyez un film qui n'a rien à voir avec vous".

Oliver Sacks

Oliver Sacks était un éminent neurologue britannique. Il nous a quitté cet été.
Dans la vidéo suivante, Oliver Sacks nous explique de façon tout à fait passionnante les aspects neurobiologiques du syndrome de Charles Bonnet, il nous offre une description détaillée de ces hallucinations, et nous montre en quoi ces expériences ont aidé à mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau :

A lire aussi