La campagne de Ben Carson était-elle une vaste arnaque?

Aujourd'hui, la campagne de Ben Carson est en ruine. Dernier en Caroline du Sud. Avant dernier dans l'Iowa. Ni dynamique, ni soutiens, ni espoir. Pour résumer: Il est temps d'en finir.

Un tel désastre que Ben Carson a choisi de faire le ménage dans son staff au début du mois de février. Il l'explique avec une formule révélatrice: "Nous avions des gens qui ne comprenaient pas la comptabilité. Ou peut-être qu'ils comprenaient et qu'ils faisaient exprès de le faire mal".

Avec une innocence presque touchante, Ben Carson a dit tout haut ce que beaucoup d'observateurs pensaient tout bas: Sa campagne présidentielle n'était peut-être qu'une gigantesque arnaque.

Revenons en arrière un instant. Nous sommes à l'automne 2015. Ben Carson arrive de nulle part dans les sondages pour s'installer à la deuxième place, derrière Donald Trump. Tandis que les candidats de l'establishment se reposent sur leurs Super-Pacs, Carson collecte plus d'argent en donations directes qui quiconque. Aujourd'hui, il a collecté: 57,9 millions de dollars, contre 54,4 pour Cruz, 34,7 pour Rubio et 25,5 pour Trump).

Et si c'était ça, et seulement ça, le but de sa campagne?

Indice n°1: Des techniques bizarres

Les méthodes de la campagne Carson ont vite fait lever quelques sourcils. La plus grande partie de ses revenus retournent directement à des efforts pour lever plus de fonds. Et les techniques utilisées sont très coûteuses, comme le télémarketing et le courrier direct.

Par comparaison avec d'autres candidats, Carson utilise peu internet ou la télévision, pourtant beaucoup plus efficaces pour convaincre les électeurs par dollar dépensé.

Indice n°2: Dépense l'oseille et tire toi!

Malgré ses collectes généreuses, la campagne est (presque) ruinée. A l'approche du Super Tuesday, il ne reste plus que 4 millions de dollars dans les caisses de Ben Carson for President. C'est très peu, d'autant plus qu'avec sa baisse dans les sondages, Carson ne lève plus autant d'argent qu'avant. En janvier, il a plus dépensé que collecté. Surprenant, à ce stade d'une campagne qu'il voulait "nationale".

Indice n°3: A qui profite le crime?

On entre dans le domaine du flagrant. Selon The Atlantic, les entreprises payées pour réaliser les campagnes de communication coûteuses de Carson appartiennent à des cadres de la campagne, ou à certains de leurs proches.

Conclusion:

Tout indique que la campagne Carson se comporte comme une machine à engranger les fonds des donations et à les dépenser rapidement, plutôt que comme une organisation politique nationale. En même temps, vu les scores du candidat, il ne reste pas beaucoup de temps pour encaisser les chèques.

Une dernière question demeure: Ben Carson profite-t-il de cette "arnaque"? Ou est-il jusqu'au bout des ongles le candidat lunaire que l'on adore pendant les débats? Difficile à dire, mais le candidat continue d'espérer "un énorme retournement en faveur de sa campagne." Il est adorable on vous dit.


Ceci dit: Un candidat à la plus haute fonction de son pays qui apparement ne sait rien de l'aspect financier de sa propre campagne? C'est pas en France que l'on entendrait quelque chose comme ça...

3_

Vous l'avez? Lol.

Ben Carson. Candidat en dehors des conventions politiques? Arnaqueur de première? Pauvre naïf?

Venez en discuter avec nous dans les commentaires, sur Twitter et Facebook.

Recevez tous nos articles sur les élections 2016 dans votre boîte mail, grâce à notre Newsletter.

 

A lire aussi

  • Aucun article