Présidentielle : 5 raisons qui expliquent pourquoi les candidats sont prêts à tout pour séduire l'Iowa

Les candidats républicains et démocrates sont prêts à tout pour remporter le Caucus de l'Iowa, le 1er février. Crédit : Kaz

Depuis plusieurs semaines, les candidats à la présidentielle multiplient les appels du pied aux électeurs de l'Iowa. Pourtant, ce petit état est peu représentatif des Etats-Unis. Plus blanc, plus rural, il ne représente que 3 millions d'habitants (sur un total de 318 millions). 

Mais tous les quatre ans, l'état de l'Iowa devient le centre de l'attraction politique et médiatique à l'occasion du premier Caucus ("élection" primaire organisée par les partis, selon leurs propres règles).

Ce lundi, le Caucus ouvrira une fois de plus le processus de désignation des deux candidats, démocrate et républicain, qui s'affronteront lors de l'élection présidentielle en novembre.

Voici 5 raisons qui expliquent pourquoi les candidats sont prêts à tout pour séduire l'Iowa - y compris à renier leur équipe de foot, favorite comme l'a fait la Républicaine Carly Fiorina :

Le calendrier et l'attention des médias

Les Iowiens sont les premiers à se prononcer. Au-delà des sondages réalisés en ligne ou par téléphone, c'est la première fois que les électeurs se déplacent pour un candidat. De quoi renforcer la crédibilité des candidats à l'échelle nationale, notamment pour des outsiders comme Donald Trump ou Bernie Sanders, longtemps jugés inéligibles pour leur positions extrêmes sur l'échiquier politique américain.

Donald Trump, milliardaire connu pour ses déclarations-choc en tête des sondages, pourrait ainsi prouver qu'il a de sérieuses chances d'accéder à la Maison blanche. De même pour le socialiste Bernie Sanders, parfois qualifié de populiste.

Gagner l'Iowa permet de convaincre les donateurs et soutiens politiques

Un candidat qui obtient un score très faible dans l'Iowa peut perdre le soutien de ses donateurs et de ses éventuels soutiens politique - il est plus difficile de se prononcer en faveur d'un perdant.

Le précédent de Jimmy Carter

En 1976, Jimmy Carter, un ancien gouverneur, faisait la une des journaux en remportant l'Iowa. Passé d'obscure inconnu à célébrité nationale, il a remporté la présidence quelques mois plus tard.

Depuis 1980, l'Iowa met les candidats sur la voix de la nomination

Depuis 1980, un seul candidat a été nominé par son parti sans avoir remporté les suffrages de l'Iowa ou du New Hampshire (deuxième état où se tiendront des primaires, le 9 février) : Bill Clinton. En effet, en 1992, c'est Tom Harkin qui avait été choisi par les démocrates dans l'Iowa.

Le candidat qui gagne l'Iowa finit souvent par devenir président

En 2000, George W. Bush remportait l'Iowa et, quelques mois plus tard, l'investiture du parti républicain, puis la Maison blanche. Même chose pour l'actuel président Barack Obama en 2008, côté démocrate.

Evidemment, la corrélation connaît de nombreuses exceptions. En 2004 par exemple, John Kerry remportait l'Iowa et la désignation du parti démocrate, mais perdait l'élection au profit de Bush. Seuls 4 des présidents élus depuis 1980 l'ont été après une victoire dans l'Iowa (Carter, Bush, W. Bush et Obama).

 

A lire aussi

  • Aucun article