#NewYorkValues : Comment le Républicain Ted Cruz s'est mis à dos 8 millions de New-Yorkais

Lors du 6e débat républicain, Ted Cruz a attaqué les "valeurs de la ville de New York", qu'il juge trop progressiste et trop à gauche à son goût. Crédit : Jamelle Bouie

Ted Cruz s'est mis à dos plus de 8 millions de personnes en une soirée. Lors du débat qui opposait les candidats républicains à la Maison blanche, le sénateur du Texas a cru bon de vilipender les "valeurs de New York". Il taclait ainsi Donald Trump, son concurrent en tête des sondages depuis plusieurs mois, qui né dans le quartier du Queens à New York.

Pour Ted Cruz, les valeurs de la ville sont "de gauche, pro-avortement et pro-mariage gay", et "se concentrent sur l'argent et les médias". Il a ensuite ajouté qu' "il n'y a pas beaucoup de conservateurs qui sortent de Manhattan" [le quartier des affaires de New York, où se trouve la "Trump Tower"]. 

Donald Trump lui a répondu très habilement en évoquant les attentats du 11 septembre 2001, contraignant même son concurrent à applaudir en hommage aux victimes du World Trade Center. Le magnat de l'immobilier a conclu en qualifiant la sortie de Cruz d' "insultante" :

Résultat : les New-Yorkais se sont déchaînés en postant des milliers de tweets avec le hashtag #NewYorkValues, qui était le plus populaire sur Twitter vendredi après-midi.

Ils ont partagé leur propre vision des valeurs de la ville, parfois avec beaucoup d'humour. Voici quelques uns de leurs tweets :

"Lorsque les pizzas à 99 centimes la part sont un droit, pas un privilège" (allusion aux nombreuses enseignes qui vendent des pizzas à des prix défiant toute concurrence)

"J'ai été élevé dans l'amour des bagels, des pizzas, des [sodas de Brooklyn] et de l'égalité et des droits de l'homme pour tous"

"Travaille dur, amuse toi encore plus dur et accepte tous les êtres humains parce que, à la fin de la journée, vous allez tous prendre le même métro bondé pour rentrer à la maison"

"Force, ambition, et une volonté éternelle de prendre les transports en commun" (allusion à une vidéo qui a fait le buzz en 2015, montrant un rat transportant une part de pizza dans le métro de New York)

"Pleurer quand les gens disent des choses méchantes au sujet de ta ville"

"Je vais commander une salade à 12 dollars pour le déjeuner" (allusion aux prix élevés et aux déjeuners en ville)

"Des bars ouverts jusqu'à un 4h du matin civilisé"

"Un mec du coin [dans un quartier de Manhattan] m'apprend à commander correctement un plat dominicain en espagnol"

"Une ville avec des gens de toutes les origines, religions, nationalités et goûts. Si tu réussis ici, tu peux réussir partout"

"Etre capable de différencier un musulman d'un sikh"

Hillary Clinton donne raison à Trump

L'offensive de Ted Cruz a même réussi à réconcilier, le temps d'un tweet, les Démocrates et Donald Trump. "Cette fois seulement, Trump a raison : les New-Yorkais accordent de l'importance au travail, à la diversité, à la tolérance, à la résistance et à la construction de vies meilleures pour nos familles", a tweeté son ennemie jurée, la candidate Hillary Clinton, ancienne sénatrice de l'Etat de New York. Même son de cloche du côté du maire de New York Bill de Blasio et du gouverneur de l'état de New York Andrew Cuomo, tous deux démocrates.

Dans les médias locaux aussi, la critique de Ted Cruz n'est pas passée inaperçue. "Tombe raide mort, Ted" titrait le quotidien New York Daily News vendredi :

Pour l'occasion, la version new-yorkaise du site The Gothamist s'est quant à elle gaussée du cliché de "la population entière de New York qui sniffait des drogues et payait bien trop cher des portions minuscules de nourriture délicieuse [pendant que les Républicains débattaient]".

 

A lire aussi

  • Aucun article