Les Experts: Faux témoignages

Un véritable scandale secoue actuellement les sections de la police scientifique du FBI. Suite à une enquête du Washington Post, l'agence a été contrainte d'examiner le travail et le témoignage de certains de ses laboratoires légaux, notamment celui en charge de la comparaison microscopique des cheveux - entre ceux retrouvés sur les lieux de crime et les suspects.

Les résultats sont consternants. Après avoir examiné 268 procès sur une liste de plus de 2500 cas, l'agence a déjà reconnu que de 1980 à 2000, 95% des résultats offerts par les experts de certains laboratoires étaient biaisés en faveur de l'accusation. Les experts sont notamment accusés d'avoir affirmé à de nombreuses reprises pouvoir sans hésitation relier un suspect à un crime, grâce à des statistiques scientifiques erronées. Il n'existe en réalité aucune recherche sur la similarité que peuvent avoir les cheveux de deux personnes différentes.

Ainsi, malgré les exploits des Experts de la télévision, il est presque impossible d'affirmer avec certitude qu'un cheveu appartient à une personne en particulier. D'ailleurs, la procédure du FBI avait changé en l'an 2000, et les examens de cheveux sans tests ADN ne permettent plus que d'écarter des suspects, et plus à lier un individu à un crime.

32 condamnés à mort

Mais que va t'il arriver maintenant? La plupart des procès se sont joués il y a au moins 15 ans, mais 32 d'entre eux ont abouti à des condamnations à mort. De ces 32, 14 ont déjà été exécutés ou sont morts en prison. La révélation de ces erreurs pourrait ouvrir de nouveaux appels pour le reste, et tout les condamnés concernés par les témoignages mensongers des experts.

Il faut bien sûr apporter une nuance. Aucun procès n'est sensé se jouer sur le témoignage d'un unique expert et dans de nombreux cas d'autres preuves étaient venues peser conter le suspect.

Toutefois, comme l'expliquent la plupart des juges et avocats, les américains adorent leur police scientifique et de nombreux procès criminels ressemblent à présent à des duels d'experts. Les promesses d'un expert du FBI dans ce contexte pèsent un poids très lourd, quand ledit expert est à la solde de l'accusation.

L'aveu du FBI ouvre la voie à une série de nouveaux procès, dans des cold-cases parfois vieux d'une trentaine d'années et ou il sera presque impossible de réutiliser les preuves matérielles de l'époque.

T.L

A lire aussi

  • Aucun article