VIDEO. L'actualité rythme les murs de Rome grâce au street-art

Au cours des derniers mois, l'actualité politique italienne a été riche en rebondissements. Une source intarissable d'inspiration pour les street-artists. De nombreux dessins fleurissent sur les murs de Rome et le street-art offre une nouvel espace de débat pour les habitants.

Il a été l'un des premiers à faire parler le street-art sur le thème de l'actualité. En février 2014, Mauro Pallotta, alias Maupal, avait érigé sur les murs du Borgo Pio une oeuvre particulière, valorisant le Pape François. À proximité de la place Saint-Pierre, on pouvait alors y admirer le pontife en posture de Superman, avec une valise dans sa main gauche où était inscrit le mot "valeurs". Il érige ainsi le pape au rang de protecteur des pauvres. "Nous avons besoin de super-héros. À mon avis, le Pape est l'un des derniers personnages à détenir encore une certaine forme de pouvoir."

L'idée a fait des émules auprès des street-artists. L'actualité politique de ces derniers mois a donné lieu à de nouvelles œuvres. En mars dernier, deux semaines après les élections législatives italiennes, TvBoy, un autre artiste italien nommé Salvatore Benintende, est parvenu à prévoir la future coalition qui guide actuellement le pouvoir exécutif italien.

Les migrants, prochaine cible des street-artists à Rome ?

La durée de vie de ces œuvres se compte parfois en quelques heures seulement. Le baiser de Luigi Di Maio et de Matteo Salvini a été effacé dans la journée, un autre grafiti de Maupal sur le Pape en octobre dernier n'a tenu que deux jours, ce qui avait provoqué une protestation, notamment chez certains cardinaux du Vatican.

En revanche, on peut encore profiter de certains dessins dans les rues de Rome. Un dessin de Giuseppe Conte avec un parchemin de son programme politique vierge dans sa main gauche amuse les passants, Virginia Raggi, la maire de Rome, déguisée en Wonderwoman suscite une certaine hilarité ou encore Giuseppe Conte accroupi devant Vladimir Poutine et Donald Trump avec des tenues de footballeurs.

Tout comme l'artiste romaine Tina Loiodice qui a dépeint un enfant de Jésus avec un gilet de sauvetage sur les murs de Rome, le thème des migrants pourrait rapidement supplanter celui des dernières élections italiennes. Contacté par la rédaction, Maupal pourrait prochainement dépeindre sa nouvelle oeuvre pour dénoncer la nouvelle politique migratoire dure prônée par Matteo Salvini.

 

A lire aussi