La société qui gère les transports romains en grande difficulté

La société Atac, qui gère les transports en commun à Rome, pourrait bientôt perdre sa licence d'exploitation. En déficit et incapable d'assurer le bon fonctionnement du réseau de bus, le gouvernement menace de lui retirer son contrat.

L'Atac, Société des Transports de la Ville de Rome, est en passe de perdre la gestion des bus et métros de la capitale. L’entreprise est en effet sortie du Registre National qui lui donnait la licence nécessaire pour contrôler le réseau de transports. La cause ? Sa mauvaise gestion avec des comptes dans le rouge. Le gouvernement lui donne désormais jusqu’au 30 mai pour trouver les fonds nécessaires (10 millions d’euros) à sa réinscription au Registre National. Mais jusqu’à présent aucune banque n’a accepté de lui allouer cet argent. La course contre la montre est lancée, la mairie de la capitale italienne pourrait éventuellement décider de se porter garante. Virginia Raggi, la maire de Rome, déjà critiquée pour sa gestion de la ville, ne peut se permettre un tel échec.
Des transports chaotiques
Le réseau de transports de la capitale italienne est la cible de nombreuses critiques depuis de nombreuses années. Le manque de moyens et d'organisation mis en place pour assurer le passage réguliers des bus est notamment pointé du doigt. Ceux-ci sont souvent très vétustes, à tel point qu'ils prennent parfois feu. Des vidéos montrant des bus romains en flammes à cause de problèmes techniques n'aident pas à améliorer la réputation d'Atac auprès des habitants. Entre les grèves à répétition, les bus en retard ou qui ne passent tout simplement plus, les 4 millions d'usagers quotidiens sont en colère.

A lire aussi