Italie : le mouvement 5 étoiles esseulé face à une droite unie

Après une première série de discussions la semaine dernière, le Président de la République Sergio Mattarella reprend aujourd'hui les consultations. Les dernières déclarations politiques laissent entrevoir une droite de nouveau unie et un mouvement 5 étoiles esseulé. 

Luigi Di Maio prêt à collaborer avec Matteo Salvini

Luigi di Maio (M5S) se dit prêt à collaborer avec Matteo Salvini (la Ligue), le leader de la coalition de droite et d'extrême-droite, à la condition que celui-ci rompe ses liens avec son allié Silvio Berlusconi. Ce que Matteo Salvini refuse. La coalition se montre en effet soudée : lors des secondes consultations, les leaders des trois partis rencontreront Sergio Mattarella ensemble. En référence à l'histoire de France, Luigi Di Maio déclare : "Matteo Salvini est en train de choisir la Restauration plutôt que la Révolution".

Silvio Berlusconi reste fixé sur le Parti démocrate

La droite et l'extrême droite sont en effet d'accord sur un point : le premier ministre doit être Matteo Salvini.  En dehors de cette position de convergence majeure, les stratégies et les attentes divergent. Le leader de la Ligue estime que l’unique hypothèse serait une alliance avec Luigi Di Maio, alors que Silvio Berlusconi espère encore se rapprocher du PD.  «Voyons comment se passe l’assemblée du 21 avril » dit il, faisant référence au congrès national du Parti Démocrate au cours duquel sera élu le nouveau secrétaire général du mouvement, successeur de Matteo Renzi. Le parti est également courtisé par le Mouvement 5 étoiles qui envisage un "contrat à l'allemande" en vue de former un gouvernement avec Luigi Di Maio à sa tête.

Une situation tellement confuse que l'on voit mal comment un gouvernement pourrait être nommé dans les prochaines semaines.

A lire aussi