Dette italienne : risque de contagion en Europe

La Commission européenne tire la sonnette d’alarme sur l’état des finances publiques italiennes.

Dans son rapport hivernal, elle classe la péninsule dans les pays qui ont des « déséquilibres macroéconomiques excessifs ». Au même titre que Chypre ou la Croatie.

L’Union européenne craint une contagion qui pourrait déstabiliser l’économie de toute la zone euro. En effet, l’Italie est la 3e puissance économique de la zone euro. Elle représente 15% du PIB de l’Union. Avec une dette record : 132 % de son PIB !

Si les déséquilibres italiens se maintenaient, selon Bruxelles, ils impacteraient l’ensemble de la zone euro. L'effet "domino" pourrait être violent.

Instabilité également politique

La victoire dimanche des eurosceptiques (M5S, Ligue), a provoqué en début de semaine une légère tension sur les marchés. Mais par la suite, le calme est revenu, en particulier sur le taux d'intérêt de la dette italienne. Les acteurs économiques sont dans l'attente : la législature actuelle s'achève le 23 mars, si après cette date, l'instabilité politique devait perdurer, l'Italie pourrait entrer dans une phase de tempête financière. LE scénario qui inquiète les capitales européennes.

A lire aussi

  • Aucun article