Duel franco-allemand pour Alitalia

Air France et la Lufthansa sont sur la piste d’Alitalia. Alors que le géant allemand partait comme le favori, la compagnie française semble à son tour sur les rangs.

Il y a quelques jours, les administrateurs d’Alitalia ont annoncé que le choix concernant la meilleure offre de rachat serait fait très prochainement. En pole position sur ce dossier, la compagnie allemande Lufthansa. Ces derniers se sont positionnés avec une offre de 300 millions d’euros, loin des 500 millions espérés par les italiens.

En outre, Lufthansa demande d’importantes coupes avant d’effectuer le rachat, dans une lettre adressée au ministre du développement économique Carlo Calenda. « Tout en reconnaissant les importantes mesures qui ont été prises jusqu'à présent, nous sommes convaincus qu'il reste encore beaucoup de travail à accomplir avant que Lufthansa soit en mesure d'entrer dans la prochaine phase de la procédure. »
En plus de vouloir mettre fin à certains privilèges accordés au personnel, la compagnie souhaiterait supprimer 2 000 postes, ce qui représente quasiment 25% du personnel.

AirFrance et Easy Jet entrent dans la danse

Une nouvelle offre pourrait arriver. Les britanniques d’EasyJet auraient fait une alliance avec Air France, elle-même associée à Delta afin de présenter une offre pour Alitalia.
Selon certains spécialistes, la manœuvre des trois compagnies n’a pour but que de faire « pression » sur la Lufthansa. De son côté, le ministre Calenda affirme que trois offres ont été faites et que la meilleure serait choisie dans les prochains jours.

Pour rappel, en 2008 déjà, Air France avait tenté de racheter Alitalia et le gouvernement de Silvio Berlusconi lui avait alors refusé.

A lire aussi