Sortie de l’euro : Berlusconi et la Ligue du Nord en désaccord

L’ancien président du conseil italien a affirmé aujourd’hui que la sortie de l’euro n’était pas d’actualité, ni pour lui, ni pour la Ligue du Nord. Une déclaration rapidement contredite par le parti de Matteo Salvini.

Décidemment, Silvio Berlusconi et la Ligue du Nord (LN, droite) ont du mal à s’accorder. Ce mardi, le président de Forza Italia (FI, centre-droit) a déclaré que l’Italie ne devrait pas sortir de l’euro en cas de victoire de sa coalition, assurant que ses alliés ont abandonné l’idée. Selon lui, Salvini a « compris que ce serait intenable » pour l’économie italienne.

Toujours une priorité pour les fédéralistes

Dans la foulée de cette annonce, le parti eurosceptique a contredit les propos du Cavaliere. Par le biais de son porte-parole, la Ligue promet qu’en cas de victoire de la droite, le processus de sortie de la zone euro sera enclenché : « Dès que nous serons au gouvernement, dans la seconde nous commencerons à tout faire pour préparer notre retour à la souveraineté monétaire. C'est une question de sécurité nationale. »

A deux mois du scrutin, Forza Italia, Frères d’Italie et la Ligue du Nord doivent encore se mettre d’accord sur de nombreux sujets. Pour rappel, les sondages donnent actuellement la coalition des partis de droite en tête des sondages pour les élections du mois de mars.

A lire aussi