L'Italie aujourd'hui : un djihadiste présumé arrêté près de Naples

L'Italie aujourd'hui : un djihadiste présumé arrêté près de Naples. Le projet de loi de finances pour 2017 adopté en Conseil des ministres. Le décret sur l'étiquetage du lait et des produits laitiers adopté par Bruxelles.

Un djihadiste présumé arrêté près de Naples

Dimanche, un djihadiste présumé de l’Etat islamique a été arrêté par la police à Castello di Cisterna, près de Naples. En effet, les enquêteurs avaient notamment repéré sur sa page Facebook une vidéo montrant une scène de décapitation de l’EI, ainsi que des propos soutenant la Camorra (mafia napolitaine). Avec lui, un arsenal composé de trois obus de mortier artisanaux, deux engins électroniques pour déclencher des explosions à distance ainsi que différents détonateurs ont été retrouvés.

Un déficit de 2,3% visé par l’Italie

Le projet de loi de finances de 2017 a été adopté samedi, lors du conseil des ministres. En effet, l’Italie vise un déficit budgétaire de 2,3% du PIB. Le projet de loi doit désormais passer devant la Commission Européenne. A Bratislava, Jean-Claude Juncker et Martin Schulz avaient clairement déclaré à Matteo Renzi que le maximum du déficit qu’ils pouvaient accepter était de 2,2%. En effet, selon Bruxelles, réduire le déficit est le seul moyen de freiner une dette publique qui a atteint le record de 133% du PIB, la plus élevée de la zone euro après la Grèce. Dans le même projet de loi, le gouvernement a approuvé un décret qui mettra fin à Equitalia (société italienne chargée de percevoir les impôts et les taxes). Cette fermeture (selon les estimations du gouvernement), pourrait conduire à 4 milliards d’euros de plus dans les caisses de l’Etat.

La mozzarella sauvée par Bruxelles

mozzarella

C’est la nouvelle norme adoptée par la Commission Européenne. En effet, l’origine du lait et des produits laitiers sera désormais indiquée sur une étiquette. « La mozzarella redevient italienne (finalement) », se rassure le quotidien Il Fatto Quotidiano. Et pour cause : les italiens consomment chaque année 53 litres de lait, et 20,7 kg de fromage. Cependant, aucune information sur la provenance de ce lait n’était inscrite sur l’étiquette. A partir du 1er janvier 2017, l’Italie pourra indiquer l’indication géographique pour le lait Uht et les produits laitiers. Un succès pour le monde agricole, puisque l’étiquette obligatoire signifie une sécurité pour les éleveurs, mais garantit également le Made in Italy. Les italiens pourront donc choisir ce qu’ils achètent et ce qu’ils mangent, notamment déguster de la mozzarella fabriquée en Italie.

A lire aussi