L'Italie aujourd'hui : l'ambassadeur italien aux USA soutient le référendum de Renzi, pas de plan B pour les réfugiés de Baobab, à Rome, et le Giro 2017 partira de Sardaigne

C’est un “oui” au référendum pour l’ambassadeur italien aux USA.

Lors d’une conférence à Rome, John Philipps, ambassadeur italien aux Etats-Unis s’est exprimé sur le référendum qui concerne la réforme constitutionnelle du Sénat. Selon l’ambassadeur, un “non serait un pas en arrière pour les investissements en Italie. La réforme assure la stabilité dont le pays a besoin, c’est pour cela que le référendum représente un espoir. De nombreux chefs d’entreprises américaines s’intéressent de près au référendum”. Les opposants, de leur côté, parlent d’une “ingérence injustifiée”, indique le quotidien Il Corriere della Sera. L’ancien secrétaire du Parti démocrate Pier Luigi Bersani s’exprime : “les paroles de l’ambassadeur ne sont pas croyables, pour qui il se prend”. Pour le président de la République, Sergio Mattarella “la souveraineté appartient aux électeurs. Nous devons affronter tout cela sereinement, comme tout passage démocratique”.

 

Pas de plan B pour les réfugiés de l’ancien centre Baobab, à Rome

baobab-486x323

C’est officiel : pour les migrants de l’ancien centre Baobab, il n’y aura ni de tentes ni de centre d’accueil, puisque la ville n’a ni les sous, ni la logistique adéquate. En effet, 50.000 migrants environ sont passés dans ce centre cette dernière année. Virginia Raggi, lors de sa première déclaration publique, avait pourtant dédié à cela sa première déclaration publique : “ils ne peuvent pas rester dans la rue, nous trouverons une solution dans moins d’une semaine”. Même les alternatives proposées, comme l’accueil dans des familles, sont impossible : “nous l’avions dit, c’était prévu, et avec l’hiver qui arrive, il y aura moins de migrants mais le problème se représentera”, a commenté Alberto Barbieri de Medici per i diritti umani.

La 100ème édition du Giro partira de Sardaigne.

26_may_Giro_Italia_2012

Le tour d’Italie Giro 2017, qui fêtera cette année ses 100 ans, partira le 5 mai prochain de Sardaigne. Pendant trois jours, cette île sera traversée du Nord au Sud par les coureurs. Une édition presque spéciale puisque l’île est très rarement visitée par l’épreuve : le Giro n’est en effet passé que trois fois depuis 1917. Ce matin, les organisateurs ont présenté le grand départ, et donneront le parcours complet le 25 octobre prochain. Le coureur sarde Fabio Aru, de l’équipe Astana, a déclaré “c’est une très grande fierté de savoir que le Giro va partir de ma terre. Ce serait magnifique de pouvoir participer avec ce genre de départ”.

A lire aussi