L'Inde accuse un pigeon... d'être un espion pakistanais.

Photos tirée d'IndiaTV

Dans un village de la région du Cachemire à la frontière avec le Pakistan, un jeune indien de 14 ans a trouvé un pigeon tatoué d'inscriptions en urdu, la langue officielle du Pakistan, également parlée dans le nord de l'Inde, ainsi qu'un numéro de téléphone pakistanais. Il n'en fallait pas moins aux autorités indiennes pour soupçonner des actes d'espionnage de la part de son voisin... et d'arrêter l'animal.

Les agents de police qui se sont vus confier le pigeon n'ont pas perdu de temps, et ont immédiatement procédé à des vérifications pour appréhender la présence de "fils, d'émetteurs ou de caméra caché" a confié l'un d'eux. Après avoir passé le pigeon aux rayons X, rien de tel n'a cependant été découvert. Mais la bête a tout de même été classée dans les registres, dans la catégorie des "espions suspectés".

Malgré le fond très sérieux du problème, la détention officielle d'un oiseau a surtout provoqué amusement et ironie des deux côtés de la frontière.

Sur twitter, les hastags #IfIwereAPigeon et #PigeonVsIndia ont beaucoup inspiré les internautes.

"J'aurais un gang"

 

"Je ne me rendrais pas et je les tuerais"

 

"Alerte Info : Le Pakistan attaque l'Inde"

Le Cachemire, une zone très litigieuse

L'oiseau a été trouvé près du Cachemire, une région revendiquée à la fois par l'Inde et le Pakistan, souvent le théâtre de conflits armés, et où les deux pays s'accusent mutuellement d'espionnage.  "Nous avons déjà arrêté quelques espions ici. C'est une zone très sensible, du fait de sa proximité avec la ville de Jammu, où de nombreux espions sont infiltrés" a confié au Times of India Rakesh Kaushal, le commissaire de la police locale.

Cyrielle Granier (St)