29 Sep

« Ek’eau système » : pour ne plus gaspiller l’eau en attendant qu’elle soit chaude

Douche

Qui n’a pas trouvé rageant de devoir laisser couler l’eau de sa douche et se perdre dans les canalisations en attendant qu’elle se réchauffe ? Patrice Godel, fait partie de ceux-là.

Entrepreneur et fondateur d’Ingenov à Cherbourg, il est aussi l’inventeur d’« Ek’eau système », un mécanisme « anti-gaspi » primé le 6 septembre dernier lors du tout nouveau concours Étincelles. Lancé par l’agglomération de Dinan, il a pour objectif de soutenir et d’accompagner des projets innovants en matière de gestion de l’énergie, de l’eau ou de déchets.

« Ma femme », confie Patrice Godel, « mettait l’arrosoir du jardin dans la douche pour récupérer cette eau et arroser les plantes avec. Au bout de quelques jours, les plantes n’avaient plus soif et l’arrosoir restait plein. J’en avais marre de le voir dans la douche. J’ai donc cherché une solution sur le net et je n’ai trouvé que des systèmes électriques qui dépensaient de l’électricité pour économiser de l’eau, c’était une ineptie ! Je me suis mis à cogiter pour palier à ce problème, sans apport d’énergie et en utilisant la seule énergie déjà présente dans les tuyaux : la pression de l’eau. »

Ek'eau système

Conçu et breveté en 2009, son invention avait déjà reçu la médaille d’argent lors du concours Lepine en 2012, avant d’être primée à Dinan. « Le principe est simple », explique Patrice Godel, « il s’agit d’un mécanisme qui permet de détourner vers un réservoir tampon l’eau qui n’est pas encore chaude au lieu de la jeter ».

Son coût : autour de 400 €. Un investissement, qui si l’on tient compte du coût moyen en France du prix de l’eau, 4,70 € le m3, peut-être rentabilisé après cinq années d’utilisation. Selon Patrice Godel, « Ek’eau système » devrait en effet permettre à une famille de quatre personnes d’économiser près de 20 m3 d’eau par an.

Grâce à une aide financière, logistique et technique obtenue  au concours Étincelles, Patrice Cordel espère pouvoir enfin concrétiser son projet. « Deux prototypes sont opérationnels, mais il me faut maintenant remplir mon carnet de commandes qui peuvent se faire sur mon site internet. J’espère pouvoir lancer la production au mois de janvier prochain ».

3 laureats redim

Patrice Godel (sur la droite) aux côtés des autres lauréats de la première édition du concours Étincelles.

Marine Akwa (prix créateur) et son projet de transformation de matières premières de la mer à destination de l’aquaculture

Michel et Cédric Le Denmat (Prix coup de cœur et innovation) pour Ortusia, une application pour apprendre à s’occuper de son potager.

  • <span class="author">François Crestey</span>

    « pallier à » ??
    serieusement ? c’est un élève de 4ème qui a écrit l’article ?

    pallier.
    Pallier une difficulté, l’éviter en y remédiant plus ou moins bien : Pallier la baisse des ventes en diminuant les frais de production. (La construction pallier à [verbe transitif indirect], courante, est incorrecte.)