Le rappeur Orelsan, "victime" de la censure féministe, vraiment?

"Poursuivi par des féministes" selon Le Nouvel Observateur, "sous l'oppression du féminisme" pour le magazine Sound CulturAll, "censuré" (rien que ça) pour ChartsinFrance (au moment des Francofolies de 2009) et soutenu à grand renfort de vibrants appels à la démocratie et à la liberté d'expression sur une foule de forums et de réseaux sociaux où l'on se découvre aisément des âmes de révolutionnaires sur canapé, le rappeur Orelsan est une misérable victime sans défense... Qui vient d'écoper de la faramineuse amende de 1000 € (avec sursis) pour injure et provocation à la violence.

Au secours, les féministes sont en train de ruiner un rappeur ! Vite, une cagnotte! A l'aide, ces hystéro-poilo-malbaiso-castrato-sadiques en veulent à la liberté d'expression ! Vite des banderolles pour défendre la création !

Mais comment font les féministes pour ne pas entendre ce qu'il y a de si créatif, de si beau, de si puissant dans les paroles d'une chanson intitulée "sale pute" et qui fait rimer "pétasse" avec euh... (avec rien en fait)? Que ne voient-elles la poésie contenue dans le vers "t'es juste bonne à te faire péter le rectum", l'envolée lyrique soufflée par "on verra comment tu suces quand j'te déboîterai la mâchoire", la force de l'image littéraire "J'rêve de la pénétrer pour lui déchirer l'abdomen" (si, si, c'est presque - presque, j'ai dit - du Lautréamont)? Comment peuvent-elles être si peu réceptives à l'émotion que suscite la délicate et fleurie métaphore "j'te fais la rondelle à la margarine"? A côté de quel incroyable sens du néologisme quasi-mallarméen (quasi) passent-elles quand elles s'indignent que le rappeur ait eu à inventer, pour les besoins d'une chanson d'amour (mais oui), l'indispensable verbe "Marie-Trintigner" (dire qu'on me traite de grammairicide quand je féminise mon titre de chèfe d'entreprise)?

C'est du talent, puisqu'on vous le dit, mieux que ça, du génie (c'est Oreslan lui-même qui le dit, alors!). Et avec ça, un mec "lucide, bosseur, évolutif" (Libé n'en peut plus), avec une vraie "conscience politique" (les inrocks en sont sûrs). Un "provocateur" qui manie si bien le sacro-saint degré. Mais si vous savez, la provocation, ce truc que les féministes sont elles, priées d'éviter pour ne pas desserviiiiiiiir leur côôôôôôse. Mais si, le second degré, ce machin auquel elles ne comprennent rien ou qui n'est même pas drôle quand elles, le pratiquent, en brandissant un sécateur imaginaire (Pffff... Ce qu'elles sont bêtes en plus d'être agressives, migraineuses et mal épilées).

En attendant, voilà, elles ont réussi. Avec la condamnation d'Orelsan, elles ont encore gagné. Elles ont franchi un nouveau pas de géant, à hauteur de 1000 € boudiou, dans la dangereuse marche vers la domination féminine de la société.

Pendant ce temps-là, Orelsan joue à l'aise les artistes défenseurs de l'exception culturelle (sous les applaudissements de la presse) et s'apprête à tourner au cinéma (et nous dit-on à y faire un carton). Pauvre, pauvre, pauvre Orelsan, les féministes ont ruiné ses finances, sa réputation et sa carrière... C'est vraiment des "sales putes" qui méritent qu'à se faire "Marie-Trintigner", ces féministes.

A lire aussi

  • lyseam

    Il ne vise pas que les féministes non ? mais bel et bien toutes les femmes.

    Si cela n'était que le fait d'un rappeur en passant mais ...il y a aussi tous ceux qui l'écoutent ou ceux qui pensent de même de façon tout autant ou moins explicite.
    -------------------
    Et en version "soft" enfin si on veut :
    n'avez-vous jamais été en position non seulement de "vous" entendre dire
    que vous n'aviez pas d'humour -et que vous étiez bien prude- pour refuser de vous esbaudir à des plaisanteries salaces (suis gentille) ou simplement des inquisitions verbales répétitives dans votre vie privée et tout particulièrement  sexuelle -et à ne pas apprécier des mains baladeuses-
    mais en plus de ne pouvoir rien dire sans perdre vos chances d'avoir un job ou un poste ou le CDD suivant - ou simplement une paix illusoire après- ,
    sans compter des remarques régulières au bas mot goguenardes sur votre manque d'humour voire votre pruderie (*car c'est bien connu: une femme est une mère (de conne à à-part) ou une bonne-soeur (prude et donc conne) ou une pute(salace) ou une lesbienne (éventuellement salace mais surtout tordue) non* ?)?
    non  jamais dans cette situation, d'être qualifiée ni plus ni moins de "chair fraiche" ?
    quelle chance pour vous !

    Enfin si cela était le cas rassurez-vous : la "chair fraîche" se périme vite ce qui fait que les plaisanteries salaces continuent mais version "vioque" ou "pas baisable" ou alors "faut" passer en catégorie en partie intouchable ="mère".

    * je tiens à préciser que cela n'est nullement ma vision bien entendu.

    • Jeanjean Fajou

      Wow !! les hommes de votre entourage viennent du moyen age ?
      "les visiteurs le retour ...!"
      heureusement que nous ne somment pas tous comme cela, et je pense meme que, le temps passant, leur nombre diminue.
      quant aux connards qui parlent comme cela, ils ne valent pas mieux que certaines féministes intégristes.
      je pense sincerement que le femme valent mieux que les hommes car elles, au moins dans leur majorité, réfléchissent ...
      alors vivent les femmes , et mort aux cons !!!

      • lyseam

        pas d'un entourage actuel et jamais d'un entourage désiré, seulement subi.
        Attention, leurs noms me brûlent les lèvres.
        ne pas me tenter.(en plus c'est moi qui aurais des problèmes alors et pas eux !)

      • Luug

         "je pense sincerement que le femme valent mieux que les hommes"
        juste une précision, c'est du sexisme ; du sexisme bien pensant, dans l'air du temps mais du sexisme quand même. Il faut en être conscient, surtout quand on s'efforce de le dénoncer chez les autres...

        • Jeanjean Fajou

          Luug;
          Faut arrêter avec les "mots", et stopper cette hypocrisie du "politiquement correct", dire que les femmes valent mieux que les hommes, ce n'est pas du sexisme, mais seulement l'expérience de la vie (j'ai 48 ans), juste une constatation, rien de plus.

          "du sexisme bien pensant, dans l'air du temps" ça c'est des mots d'aujourd'hui, ça veut pas dire grand chose, mais ça fait son effet...

          Et tirer une phrase de son contexte est une maladie de maintenant, ou on ne voit plus le contenu,  seulement une image, lisez le reste, éventuellement, et vous verrez que je parle de réflexion ...

          mais, peut être, ne faites vous pas partie de la majorité ...

          Allez bisous chère Luug, et sans rancune aucune.

          • Luug

             Jean, je confirme, vous êtes bien victime d'un préjugé sexiste. Il existe sur cette Terre bien des hommes estimables qui "réfléchissent" et bien des femmes méprisables qui "ne réfléchissent pas" (si c'est la réflexion qui est bien pour vous un critère d'évaluation et de comparaison des êtres humains entre eux et qui vous permet d'estimer que telle catégorie d'individus est supérieure à telle autre).

            votre expérience personnelle, que je respecte, n'a pas valeur de vérité universelle. Je tire de mon expérience personnelle qu'au contraire de telles conclusions sont infondées dans un sens (supériorité de l'homme) comme dans l'autre (celle de la femme).

            bien cordialement

            ps : je suis ne pas une femme et encore moins féministe...

          • Jeanjean Fajou

            Cher Luug
            Désolé pour la confusion de sexe, Trompé par le pseudo, ainsi que par la réponse du 1er post.

            Je suis bien conscient que je ne détient pas la vérité universelle  et heureusement !!

            j'ai juste une expérience perso, et un avis de même.

            OK avec vous sur les hommes qui réfléchissent et les femmes méprisables, faut de tout pour faire un monde !!
             
            Néanmoins, et dans une majorité des cas, les femmes prennent plus le temps de réfléchir avant d'agir, contrairement aux hommes qui agissent avant de réfléchir (voir les guerres, rarement déclenchées par les femmes, mais parfois "a cause")
            il n'en reste pas moins vrai que nous sommes dans une société patriarcale, et on voit tous les jours ou cela nous a mené !!!
            Alors, bon, ce n'est effectivement que mon avis...  

            Très cordialement, 

            Jean jean

            PS : la neutralité d'avis ne fait pas beaucoup avancer les choses!!!

          • Luug

             bonjour Jean jean,

            je suis désolé mais quand vous écrivez " dans une majorité des cas, les femmes prennent plus le temps de
            réfléchir avant d'agir, contrairement aux hommes qui agissent avant de
            réfléchir", vous êtes à nouveau victime d'un préjugé sexiste. Des femmes impulsives, il y en a, des hommes qui réfléchissent avant d'agir aussi. Ce n'est pas une question de sexe mais de caractère, d'éducation, d'environnement social. Je ne vous fais aucun reproche d'ordre moral, par contre je vous reproche une erreur sur le plan intellectuel car le racisme tout comme le sexisme sont intellectuellement erronés et que les raisonnements fondés sur ces bases ne peuvent que l'être également.

             "voir les guerres, rarement déclenchées par les femmes, mais
            parfois "a cause""
            il y a peu de femmes qui ont eu le pouvoir mais quand elles l'ont eu, elles se sont montrées aussi inflexibles, et parfois plus, que les hommes (reine Victoria, Golda Meir, Marie de Médicis, Catherine II de Russie, Margaret Tatcher,etc). Par ailleurs, limiter les déclenchements de guerre à la personnalité de l'homme ou de la femme au pouvoir est d'un simplisme extrême, l'intérêt des Etats est capital pour appréhender les conflits entre pays. Ca remonte à quand la dernière guerre déclenchée "à cause" des femmes ? à la guerre de Troie ?

            bien cordialement

        • tyler durden

          Tiens tu n'insultes pas? Contrairement à Planet où tu te laisses aller. Triste personnage...

          • Luug

            on se connait ?
            je n'ai pas pour habitude d'être insultant, ni familier d'ailleurs...
            je ne dis pas que ça ne m'arrive jamais, mais ce n'est pas dans mes habitudes !

  • Jeanjean Fajou

    Alors, juste un ptit mot pour dédramatiser, orelsan est un rappeur soft (oui-oui) a coté de gros sauvages incultes (pas de nom ...), et si on veut bien se donner la peine d'écouter ses textes, au lieu de faire de la découpe de mots (habitude journalistique bien ancrée), on s' aperçoit que ce gars là, non seulement aime les femmes, mais en plus s'auto dénigre quant il parle de leur faire du mal.
    son vocabulaire tient plutot du genre (rap) que d'un hypothétique masochisme.
    écoutez et vous verrez.
    Et il est tout sauf idiot, ce gars là !!!
    Jean jean (48 ans) 

    • Marie Donzel

      Je ne me fais aucune illusion sur la vision et le traitement des femmes dans la "culture rap". Que celui-ci soit un "soft" n'est pas là pour me rassurer. 

      En ce qui concerne le fait qu'il "aime les femmes", il va falloir à un moment ou à un autre que Julien Clerc, Michel Sardou ou Oreslan comprennent que "les femmes" ne demandent pas à être "aimées" (UNE femme, en tant qu'individu, oui, peut demander à être aimée) mais qu'elles ont besoin (dans leur globalité) d'être respectées. 

  • shatonga

    c'est le texte d'une souffrance amoureuse. celà ne signifie pas forcement que c'est un manifeste de comportement.

    C'est surement à interdire aux moins de 16 ans, mais pas à condamner judiciairement.

    On ne peut pas interdire la liberté de pensée, c'est dommage de ne pas pouvoir dire ce qu'on pense, quitte à ce que cela soit accompagnée d'explications ou d'interdictions aux mineurs.

    • Marie Donzel

      La "souffrance amoureuse" est à l'origine de violences conjugales, tendrement appelées par la justice "crimes passionnels". L'argument de l'intention amoureuse ne tient pas. D'autres sont possibles, je veux bien les entendre.

      • Max

        Est à l'origine oui mais là, il n'y a pas violence conjugale donc faux procès. Aujourd'hui, les gens condamneraient les autres pour des actes qu'ils pourraient hypothétiquement faire dans un futur incertain s'ils le pouvaient... Tout ça à cause du désir de toujours plus de sécurité et une peur de tout.

      • Luug

         Vous voulez donc censurer Othello de Shakespeare qui tue par "souffrance amoureuse". Dont acte...

        La société puritaine et répressive que vous appelez de vos voeux ne me convainc pas du tout ; elle est même dangereuse pour tous.

        La justice n'a pas de tendresse envers les criminels mais elle reconnait des circonstances atténuantes à certains homicides dans certaines circonstances non par romantisme mais parce qu'elle juge que l'être qui est sous l'emprise de la passion amoureuse perd le contrôle de lui-même. Il n'y a pas automatiquement de clémence du tribunal ; il juge AU CAS PAR CAS. Une femme sera jugée plus sévèrement si elle se venge froidement  avec calcul de son mari que si elle le tue folle de douleur et de colère alors qu'elle vient de le découvrir au lit avec une autre femme. Cela me parait assez justifié. De même, la passion de vengeance pour racheter la mort d'un être aimé PEUT être considérée par le juge comme une circonstance atténuante. Après, si vous remettez en question le verdict des juges qui connaissent mieux que vous et moi leurs propres dossiers uniquement parce que cela ne correspond pas à votre idéologie féministe, c'est un autre problème.

  • Jeanjean Fajou

    Chère Marie, 
    Il ne faut pas, comme d'hab., faire d'amalgames, car cela peut s'apparenter a du racisme, et vous le savez bien ...
    Prenez donc la peine d'écouter vraiment, éventuellement même de comprendre (si possible), et ensuite, seulement ensuite, de critiquer mais en connaissance de cause.
    Quant à la "culture rap", elle est bien aussi large et différente que peut l'être la culture française ...
    il n'y a aucun rapport entre des gens comme I Am (rap intelligent et revendicatif) et ce gros C... de Booba (le petit ourson...ouarf !) et ce n'est qu'un exemple, par exemple, voyez le groupe "ministere des affaires populaires", qui fait un rap plutot politique, a coté d'un "la fouine" qui ne fait que du commerce...
    orelsan ne chante que sa vie, avec sa façon de l'exprimer, qui si elle ne vous plait pas, ne vous permet pas de la dénigrer, tout au moins sans comprendre.
    quant a moi j'Adore les femmes, en tant que moitié du genre humain, et Ma Femme, en tant que ma moitié (mais on n'est par mariés depuis 25 ans)
    alors, halte au racisme simpliste.

  • MoiJeSuisMoi

    Honnêtement, je pense vraiment qu'on s'acharne sur lui. Ecoutez des rappeurs américains, (ou plutôt traduisez), et vous trouverez des choses bien pires. Il n'a pas composé que cette chanson, écoutez les paroles de "La petite Marchande de porte-clefs", "Si seul", "La Terre est ronde", bref ... écoutez "Le chant des sirènes", et vous vous rendrez compte de son vrai talent d'auteur.

    Orelsan est différent, il est vraiment talentueux.

    • http://www.facebook.com/jennifer.thomas.52459 Jennifer Thomas

      le vide n'est pas du talent. Quitte à écouter du rap, autant écouter des groupes avec du fond,  moi j'ai écouté quelque son de lui, pour savoir de quoi je parle quoi. A oui, c'est sur il ne parle pas que de femme, oui certes. L'exemple qui me vient à l'esprit c'est suicide sociale, les idées qui transparaissent sont d'un débilité abyssale, sans parler de l'incohérence "oulala les méchants moralisateurs" et deux phrases plus loin "oulala c'est connard d'humains ayant une sexualité non normative" 
      De plus une analyse en comparaison est rarement pertinente, regarde ailleurs ca pue plus! C'est sur que ca fait relativiser, mais ce que ca fait surtout c'est justifier la connerie parceque ''il y en a des pires ailleurs, alors soyons content de nos connard c'est pas les pires", et pire ça fait les accepter au lieu de ce révolter contre.

      • Jeanjean Fajou

        ho Jenny, 
        si tu veux virer tous les connards, quel courage!!
        mais si tu parle d'écouter , alors écoute vraiment.
        il y a bien plus vide qu'orelsan, en fait, tous les R'NB's a la mode...déja.
        en fait, la grande majorité des chanteurs/ses a la mode ... 

  • Luug

    Je ne m'attarderai pas sur le cas de ce rappeur que je ne connaissais pas (j'écoute très très très rarement du rap). Je comprends que ses textes (je viens d'en lire quelques uns) puissent choquer, et en particulier les femmes, en raison de leur virulence et de leur violence.

    Ces oeuvres artistiques (dont je ne discuterai pas la qualité car ce n'est pas un blog de critique littéraire) doivent-elles être censurées parce qu'elles s'expriment avec violence ? Il est bon de préciser que la procureure de la République (pas son avocate...) était allée dans le
    sens du chanteur jugeant que la lecture INTEGRALE des textes
    permettait bien de comprendre que "chacune des chansons" racontait une
    "histoire particulière", et que donc les propos poursuivis ne sont pas
    de nature à tomber sous le coup de la loi pénale.

    Le problème, Mme Donzel, c'est que ce rappeur ne fait qu'exprimer sur le papier les sentiments que peuvent 'éprouver des hommes dans les situations de ses personnages, en particulier quand l'amour-passion devient haine après une tromperie. Cela ne justifie aucunement les actes de violences condamnables commis envers les femmes adultères mais cela exprime les passions violentes qui peuvent agiter les hommes dans ces circonstances particulières. C'est la vie ; la haine, la jalousie, la pulsion de vengeance, ce n'est pas bien mais elles existent quand même. A une autre époque, Flaubert était traîné en justice parce que Madame Bovary était " une
    peinture exécrable au point de vue
    de la morale" Son avocat avait plaidé que "ce que M.
    Flaubert a voulu surtout, ç’a été de prendre un sujet d’étude dans la vie
    réelle, ç’a été de créer, de constituer des types vrais dans la classe moyenne
    et d’arriver à un résultat utile. Oui, ce qui a le plus préoccupé mon client dans
    l’étude à laquelle il s’est livré, c’est précisément ce but utile,
    poursuivi en mettant en scène trois ou quatre personnages de la société actuelle vivant
    dans les conditions de la vie réelle, et présentant aux yeux du lecteur le tableau vrai
    de ce qui se rencontre le plus souvent dans le monde. "doit-on interdire la publication de Shakespeare qui raconte et décrit parfaitement comment Othello est dévoré par le doute et la jalousie et comment il en vient à haïr et à tuer, sur scène, Desdémone? "OTHELLO.—Petite putain, j'arrive. Hors de mon coeur et ces charmes et tes yeux, tout
    est effacé. Ton lit, ce lit souillé par l'impudicité, va être taché du
    sang de l'impudique.[...] Quoi ! putain, tu le pleures sous mes yeux !

    DESDÉMONA.—Oh ! bannissez-moi, seigneur ; mais ne me tuez pas.

    OTHELLO.—A bas, infâme ! [...]
    (Il l'étouffe)" C'est joué sur scène et c'est beaucoup plus violent qu'Orelsan...

    D'ailleurs, en matière de propos violents, vous même n'êtes pas en reste :"Mes fantasmes, c'est parfois, oui, de prendre un gros marteau ou un
    grand sécateur pour régler mes comptes avec la misogynie ambiante". Je respecte cela et c'est tout à fait votre droit de l'exprimer. Cela s'appelle  la liberté d'expression, et vous êtes la première à en bénéficier. Pourquoi cherchez vous à opprimer celle des autres ? Ne vous rendez-vous donc pas compte qu'elle est un bien trop précieux à tous pour que de simples citoyens comme vous et moi, les premiers à en bénéficier, cherchions à l'attaquer ? Vous n'avez donc pas conscience que lorsque vous vous réjouissez de l'oppression de cette liberté pour un rappeur ou  un abominable masculiniste, c'est de celle de l'ensemble des artistes et de la votre que vous vous réjouissez ? Condamnons les actes violents, hors la loi et criminels mais pas leur expression orale, écrite ou artistique.

  • Luug

    Aujourd'hui, 2 juillet 2013 : quand je vous disais que vous aviez tort de vous réjouir de la restriction de la liberté d'expression ou de militer pour la restreindre :
    Facebook bloque la page des Femen : et oui ce site interdit la nudité. Cette censure est évidemment regrettable même si j'estime que les plus influentes de ce groupuscule sont des imposteuses.

    On voit de temps en temps sur le site de ces énergumènes la photo de l'une d'elle qui brandit victorieusement une paire de couille. A ce titre, je pense qu'un avertissement  de contenu choquant devrait être affiché avant de pouvoir visiter leur site (comme pour les sites de vente d'alcool ou qui traitent de la pornographie ou de la sexualité).