Une usine à l'arrêt pour combien de temps encore ?

Onze semaines de grève et une question, comment la production  peut-elle repartir à l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois ? Jean Pierre Mercier, le délégué CGT se dit prêt, "à discuter de quelle manière la direction peut remettre l'usine en route" mais il y a un préalable explique-t-il "que la direction de PSA accepte de lever toutes les sanctions prises à l'encontre des ouvriers grévistes et réintègre les deux ouvriers d'Aulnay déjà licenciés".

Le PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi) devrait être validé autour du 19 avril. Les quelques 300 grévistes de l'usine PSA d’Aulnay-sous-Bois n'en démordent pas. Ils ne reprendront  le travail que si les sanctions prises par la direction de PSA sont levées envers leurs huit camarades, licenciés ou mis à pied. Et ce alors que mardi, sept salariés de l’usine étaient également mis à pied à titre conservatoire pour avoir «entravé» la tenue d’instances d’information du personnel mardi, indiquait la direction de l'usine.

 

2

Autour du "facilitateur" nommé par le gouvernement, Marc Leray, le directeur du travail, responsable de l'unité territoriale de Seine-Saint-Denis, des négociations ont commencé vendredi dernier entre une délégation de grévistes et des représentants de la direction de PSA pour tenter de sortir de l'impasse.

Hier, quelques dizaines de grévistes étaient venus accompagner la délégation, amenée par Jean Pierre Mercier, reçue pour une nouvelle séance de négociation à la Direction régionale du travail, à Paris dans le 19 ème.

C'est la fin de l'après-midi, dans le centre commercial d'Aubervilliers, les gens sont pressés. Un ouvrier retraité de l'automobile, leur prête une oreille attentive. Et le délégué CGT, Jean Pierre Mericier, redit ses conditions pour envisager une reprise du travail à l'usine d'Aulnay.

 

 

A l'issue de la réunion, la direction de PSA a accepté de lever les mises à pied à titre conservatoire des sept salariés qui avaient, selon elle, empêché  la réunion du CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) en début de semaine. La date de la prochaine séance de négociations n'a pas encore été fixée.

 

2903

Quelques dizaines de voitures, à peine, sont sorties ces jours-ci des chaînes de montage d'Aulnay-sous-Bois. À partir de lundi 8 avril et pour quatre semaines, la direction de l'usine PSA Aulnay envisage de réduire la production en ne faisant tourner l'usine que le matin. Les équipes du matin et de l'après-midit seraient mises en chômage partiel une semaine sur deux. La direction vise une capacité de production de 250 C3, alors que l'usine a pu fabriquer jusqu'à 700 voitures par jour.

 

A lire aussi