04 Sep

Boutchous : l’association qui accompagne les nounous d’enfants atteints de handicap

Atelier peinture pour les enfants de Boutchous en présence de Michèle, assistante maternelle, Hélène, animatrice de l’atelier et Gwénaëlle co fondatrice de l’association.

Pour les parents d’enfants atteints de handicap ou de maladie chronique, trouver un mode de garde tient parfois du parcours du combattant. Manque de place et de structures spécialisées, manque d’assistante de vie (AVS) dans les établissements scolaires, horaires qui ne répondent pas toujours aux besoins. Il y aurait bien la solution de faire appel à une assistante maternelle ? Mais peu d’entre elles acceptent. Par crainte de mal faire, ou par méconnaissance. C’est pourquoi à Lorient, trois jeunes femmes ont décidé de créer l’association Boutchous.

Agnés Chamoin-Foucault, maman d’une enfant présentant un handicap psychomoteur, Eurielle David éducatrice et responsable d’un relais d’assistantes maternelles à Quimperlé, et Gwénaëlle Leroux qui, près avoir travaillé des écoles comme Assistante de Vie Scolaire, s’est lancée dans l’accueil d’enfants atteints de handicaps.

« Quand je suis devenue assistante maternelle, explique-t-elle, j’ai été confrontée à de nombreux problèmes au niveau juridique. Et quand j’avais des questions, personne à qui les poser. Du coup, avec Agnès dont je gardais la fille épileptique, on s’est demandé ce qu’on pouvait mettre en place pour accompagner au mieux les assistantes maternelles. Pour faire en sorte que le cadre juridique soit plus cohérent avec la demande et créer plus de places d’accueil.»

Former, informer, accompagner

Les statuts déposés en 2014, l’association se lance dans l’organisation de soirées « formation et information » dispensées par des professionnels de santé et de rééducation, de temps d’écoute, d’échange de pratiques, des « groupes de paroles » animés par une psychologue. « On fait en sorte qu’une assistante maternelle qui fait le choix d’accueillir un enfant atteint de handicap ne se retrouve jamais seule quand elle se retrouve face à un questionnement », précise Gwénaëlle Leroux.

L’association s’emploie aussi à valoriser son action auprès d’institutions telles que la CAF, le Conseil départemental ou le Réseau Parentalité 56. Pour Gwénaëlle Leroux, « Les professionnels, qui gravitent autour de l’assistante maternelle, ne sont pas forcément conscients de toutes les possibilités que peut offrir l’accueil d’enfants atteints de handicap par les assistantes maternelles.» Un message qui semble avoir convaincu au moins la Fondation de France qui, l’an dernier, lui remettait un chèque de plus de 14 000 € et lui remettait cette année le Laurier régional qui récompense les projets les plus innovants et exemplaires.

L’association récompensée

Lors de son lancement, Boutchous comptait quatre assistantes maternelles. Elles sont aujourd’hui 39, accueillant 15 enfants à plein temps. Et pour faire face aux nombreuses sollicitions de familles, d’assistantes maternelles et d’institutions professionnelles de la petite enfance qui ne cessent d’affluer, un poste de coordinatrice départementale devrait être créé au mois de janvier 2019.