Les vignobles français inscrits au patrimoine mondial

Grégoire Japiot

Après Saint-Emilion en 1999, deux autres vignobles français sont à présent inscrits au patrimoine mondial de l'humanité, il s'agit de la Bourgogne et de la Champagne.

Ce patrimoine est géré par l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture). Sont concernés des sites culturels, des sites naturels et quelques sites mixtes.

Quel est son fonctionnement ?

Tout d'abord, le patrimoine désigne un ensemble de biens qui présentent une valeur universelle exceptionnelle qui peuvent être inscrits sur une liste établie par le Comité du patrimoine mondial.

Sur un peu plus de mille sites aujourd'hui inscrits, près de la moitié se trouve en Europe. L'Italie, avec 51 sites est en tête des pays, la France est quatrième avec à présent 41 sites inscrits.

Ce sont les membres du Comité du patrimoine qui statuent sur les demandes. Ces membres sont les représentants des 21 pays votants.

Le Comité était réuni à Bonn (Allemagne) du 03 au 08 juillet 2015 pour statuer sur une trentaine de demandes. C'est au cours de cette session qu'ont été retenus et inscrits au patrimoine :

Lieux où fût développée la méthode d'élaboration des vins effervescents grâce à la seconde fermentation en bouteilles.

Trois ensembles :

- Les vignobles historiques d'Hautvilliers, Ay et Mareuil-sur-Ay,

- La colline Saint-Nicaise à Reims,

- L'Avenue de Champagne et le Fort Chabrol à Épernay.

Ces ensembles représentent les coteaux historiques, les unités de production (caves souterraines) et les espaces de commercialisation (maisons de Champagne).

C'est la reconnaissance du caractère très spécifique du sous-sol champenois constitué en grande partie de calcaire et surtout de craie. Grâce à cette dernière la vigne ne souffre pas de sècheresse l'été car la craie absorbe l'eau comme une éponge et la restitue petit à petit. Elle confère également au vin sa belle minéralité.

Le vignoble de Hautvilliers est également reconnu dans ce patrimoine. Son histoire est liée à celle de Dom Pérignon qui a été procureur de l'Abbaye propriétaire des vignes et à ce titre, responsable du vignoble et de la vinification. On dit souvent qu'il a été à l'origine de la méthode de champagnisation, non seulement c'est une erreur mais il était en plus opposé aux vins effervescents. Ce que nous lui devons, par contre, c'est l'art de l'assemblage qui fait aujourd'hui la qualité des grands champagnes. Il a mis au point l'assemblage des raisins des différents cépages et de différentes provenances de crus, le tout avant pressurage.

  • Les « climats » de Bourgogne :

Ce sont 1247 parcelles de vignes sur les pentes de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune (60 kms d'Est en Ouest de Dijon aux Maranges). Les parcelles se distinguent les unes des autres par leurs conditions naturelles spécifiques (géologie, exposition, cépage) façonnées par le travail des hommes.

Ce paysage culturel est composé de 2 éléments :

  1. Les parcelles viticoles et les unités de production associées (les villages et la ville de Beaune). Cette composante représente la dimension commerciale du système de production.
  1. Le centre historique de Dijon qui matérialise l'impulsion politique donnée à la formation du système des « climats ».

Le site est un exemple de production viti-vinicole développée depuis le Haut Moyen-Age.

Ces « climats » ont été délimités au 11ème siècle par les moines cisterciens qui ont construit le Cellier puis le Château du Clos de Vougeot. A partir d'un seul cépage et par la seule dégustation des vins, dès qu'ils observaient une différence de goût ils séparaient les vignes à l'aide d'un muret constituant ainsi des parcelles bien distinctes. Ce sont ces parcelles que l'on appelle « climats ».

Les élus et les responsables professionnels des deux régions, qui ont constitué le dossier et l'on ensuite défendu auprès du Comité du patrimoine ont bien entendu accueilli avec joie la réponse positive apportée à leur demande. On a fait la fête en Champagne et en Bourgogne.

Qu'est-ce-qui va changer dans ces régions ?

Ces inscriptions au patrimoine mondial vont essentiellement profiter à l'activité touristique qui augmente en moyenne de 20% selon les statistiques. Pour reprendre le commentaire de l'Ambassadeur de France à l'UNESCO, le champagne est connu dans le monde entier, la Champagne va l'être de même à présent.

Articles similaires: